Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Baladislam

Terre d'IslamVous guide vers le chemin de la vérité


Les traditions de la prière partie 17: La première formule de tachahhud

Publié par Baladislam sur 4 Mars 2011, 23:01pm

Catégories : #La Salat

Fond écran islam coran (84)

 

17 - La première formule de tachahhud:

 

La plupart des ulémas trouvent que la première formule de tachahhud est une sunna, d'après le hadith de Abdullah bin buhayna: Une fois le Prophète (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) s'est relevé après la deuxième raka en oubliant de dire la formule de tachahhud, alors lorsqu'il a terminé sa prière il s'est prosterné deux fois en prononçant la formule à chaque prosternation tout en restant assis, avant de faire la salutation dernière. Les gens ont fait les deux prosternations derrière lui comme remplacement de ce qu'il a oublié.

 

Tous les ulémas ont rapporté ce hadith. Dans le livre «Subul as salam» ce; hadith fait preuve que si on oublie la formule de tachahhud on est obligé de faire la prosternation de l'oubli.

 

Aussi son dire (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu): «Priez comme vous me l'avez vu faire», indique que la première formule de tachahhud est obligatoire.

 

Le fait de la considérer obligatoire si on l'oublie fait preuve que chaque fait obligatoire implique une prosternation de l'oubli. Et pour tirer un argument qu'elle n'est pas obligatoire,Il faut absolument faire preuve que la prosternation de l'oubli ne remplace pas les actes obligatoires dans la prière,; oubliées en l'exécutant.

 

El Hafez dans son livre «Fateh el Bari» dit: Ibn Battal a dit: Ce qui fait preuve que la prosternation de l'oubli ne remplace pas l'obligatoire c'est que si on oubli la formule du takbir on n'est pas obligé de faire la prosternation de l'oubli. Et le cas de la formule de tachahhud est semblable, parce que c'est une invocation qu'on cite à voix basse alors elle n'exige pas une répétition, comme l'invocation du commencement de la prière. D'autres ont tiré preuve de la demande du Prophète (que la bénédiction et la paix de Dieu soient sur lui) aux gens de suivre ses pratiques après savoir qu'ils ont laissé l'invocation de commencement décision exprès.

 

'Parmi ceux qui ont approuvé qu'elle est obligatoire. AlIayth bin Sad, Ishaq et Ahmad dans «son amis le plus célebre», ainsi que Chafi'y.

 

Dans une version chez les hanafites: Tabary a tiré son argument du fait que la prière était premièrement deux raka seulement et la formule de tachahhud y était obligatoire. Puis lorsque la prière est augmentée son augmentation n'a pas annulé cette obligation.

 

La recommandation de ne rien ajouter autre que le tachahhud:

 

Il est recommandé de ne rien ajouter. D'après Ibn Massud: «Le Messager de Dieu(que la bénédiction et la paix de Dieu soient sur lui) se pressait lorsqu'il s'asseyait après les deux premières raka comme s'il s'asseyait sur des pierres chaudes». Ahmad et les auteurs des Sunans ont rapporte ce hadith.Tirmidhy a dit: Ce hadith est bon. mais Ubayda (le fils de Ibn Massud) qui a cité ce hadith n'a pas vécu avec son père, Tirmidhy a dit: «Tous les ulémas se comportent ainsi. Ils trouvent qu'il n'est pas préférable d'allonger cette position ni de rien ajouter à la formule de tachahhud.»

 

Ibn Qayem a dit: «On n'a pas entendu dire que le Prophète (que la bénédiction et la paix de Dieu soient sur lui) a demandé la bénédiction de Dieu pour lui ni pour sa famille après la première formule de tachahhud. Il ne demandait jamais refuge auprès de Dieu contre le châtiment des tombes, de l'enfer, de la séduction de la vie, de la mort ou du faux messie après cette formule également. Celui qui trouve cela agréable, l'a entendu d'après des généralités qu'on a précisé après son moment qui est après la deuxième formule de tachahhud».

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents