Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Baladislam

Terre d'IslamVous guide vers le chemin de la vérité


Mérites et récompenses du Tawhid

Publié par Baladislam sur 22 Décembre 2011, 23:01pm

Catégories : #Vivre dans la Sunna

fond islam (182)

 

 

Du mérite du tawhid et les péchés qu'il expie

 

Allâh dit:

 

« Ceux qui ont cru et n’ont point troublé la pureté de leur foi par quelque iniquité (association), ceux-là ont la sécurité, et ce sont eux les bien guidés. » [Les Bestiaux, v.82]

 

Ubâdah Ibn as-Sâmit a dit : « Le Prophète (saw) a dit : « Quiconque atteste qu’il n’y a pas de divinité [en droit d’être adorée] si ce n’est Allâh, Unique et sans associé, que Muhammad est Son serviteur et messager, que ‘Issâ (Jésus) est le serviteur d’Allâh, Son messager, Sa Parole qu’Il envoya à Maryam (Marie), et une âme venant de Lui, que le Paradis est vérité et que l’Enfer est vérité, entrera au Paradis quels que soient ses actes. »Rapporté Par Ahmad dans Al-Musnad (5/313) et Al-Bukhârî (6/342) dans les récits des Prophètes; Muslim (28) dans le livre de la foi.

 

Al-Bukhârî et Muslim rapportent un Hadîth de ‘Itbân : « Allâh a interdit au feu [ de l’Enfer] de toucher toute personne attestant qu’il n’y a pas de divinité [en droit d’être adorée] si ce n’est Allâh, ne recherchant par là que le Visage d’Allâh » Rapporté par Al-Bukhârî (11/206) et (12/271); Muslim (33) dans le livre de la foi.

 

Abû Saîd Al-Khudrî rapporte que le Prophète (saw) a dit :« Mûssâ a dit : « Seigneur ! Enseigne-moi une chose au moyen de laquelle je me souviendrai de Toi et T’invoquerai. » Allâh dit : « Dis – Ô Mûssâ - : Il n’y a pas de divinité [en droit d’être adorée] si ce n’est Allâh. » Mûssâ s’écria : « Seigneur ! Tous Tes serviteurs disent cela ! » Allâh dit alors : « Ô Mûssâ, si les sept cieux et leurs occupants – mis à part Moi – et les sept terres étaient posés sur un des plateaux d’une balance, et que la parole « Il n’y a pas d’autre divinité [en droit d’être adorée] si ce n’est Allâh » était posée sur l’autre plateau, la balance pencherait [du côté où est posé cette parole] ». Rapporté par Ibn Hibbân dans son Sahîh (2324) et Al-Hâkim dans Al-Mustadrak selon les deux recueils de Hadîth authentiques (1/528).

 

At-Tirmidhî rapporte un Hadîth d’après Anas : « J’ai entendu le Prophète (saw) dire : « Allâh le Très-Haut a dit « Ô fils d’Adam, si tu viens à Moi avec des péchés pesant presque autant que la terre, et que tu Me rencontres sans rien M’associer, Je viendrais à toi avec autant de pardon ». » Rapporté par At-Tirmidhî (3534) dans le livre des invocations.

 

Quiconque pratique Le Tawhid entre au Paradis sans Jugement

 

Allâh Ta’ala dit :

 

« Abraham était un guide (Ummah) parfait. Il était soumis à Allâh voué exclusivement à Lui (Hanîf) et il n’était point du nombre des associateurs. » Les Abeilles, v.120.

 

Et Il dit :

 

« [Ceux] qui, à leur Seigneur, n’associent rien. » Les Croyants, v.59.

 

 

Husayn ibn ‘Abdir-Rahmân a dit : « J’étais chez Sa’id ibn Jubayr lorsque celui-ci demanda : « Qui d’entre vous a vu l’étoile filante hier ? »

Je réponds : « Moi.»

Puis j’ajoutais : « Mais je n’étais pas en prière. Le fait est que je souffrais d’une morsure [ de scorpion). »

Sa’id me questionna : « Et qu’as-tu fait ? »

Je répondis : « J’ai demandé qu’on pratique un exorcisme (Ruqyah) sur ma personne. »

Il continua : « Et qu’est-ce qui t’a poussé à agir de la sorte ? »

Je répondis : « Un Hadîth que nous a rapporté Ash-Sha’bî.»

Il me demanda : « Et que vous a-t-il rapporté ? »

Je récitai alors : « Il nous a rapporté d’après Buraydah ibn ul-Husayb que le Prophète (saw) a dit :« Point de Ruqyah,sauf contre le mauvais œil ou le venin » Rapporté par Ahmad dans Al-Musnad (1/271); Muslim (220) dans le livre de la foi comme étant une parole de Bûraydah - Qu'Allâh l'agrée.

 

Sa’id déclara alors : « Celui qui se limite à ce qu’il entend agit de la meilleur façon. Cependant, Ibn ‘Abbas nous a informé que le Prophète (saw) a dit : « Les communautés me furent présentées. Je vis un prophète accompagné d’une poignée de personnes, un autre accompagné d’un ou deux hommes, et un autre que personne n’accompagnait. C’est alors qu’une foule immense me fut présentée, et je crus qu’il s’agissait de ma communauté mais on me dit : « Ceci est Mûssâ (Moïse) et son peuple. » Je promenai à nouveau mon regard quand je vis une autre foule immense. On me dit : « Ceci ta communauté. Soixante (dix mille de ses membres entreront au Paradis sans jugement ni châtiment ».

 

Et le Prophète (saw) se leva et rentra chez lui.

 

Les gens se mirent à discuter sur ces soixante-dix mille personnes. Certains dirent :« Ce sont peut-être les Compagnons du Prophète (saw) ». D’autres avancèrent : « Ce sont peut-être ceux qui sont né dans l’Islâm et qui n’ont jamais rien associé à Allâh. » Et d’autres hypothèses furent émises. C’est alors que le Prophète (saw) sortit de chez lui et on l’informa du sujet de la discussion. Il dit : « Ce sont ceux qui ne demandent pas qu’on leur fasse de Ruqyah, ni de cautérisation, qui ne consultent pas les augures et qui placent toute leur confiance en leur Seigneur. »‘Ukkâshah Ibn Mihsan se leva et dit : « Invoque Allâh pour que je fasse partie de ce groupe de personnes. » Le Prophète (saw) répondit : « Tu en fais partie. » Un autre homme se leva et demanda la même chose. Le Prophète (saw) lui dit : « ‘Ukkâshah t’a devancé ». »Rapporté par Al-Bukhârî (10/130,131) et (10/179) dans le livre de la médecine; Muslim (220) dans le livre de la foi.

 

Source : Le livre de l'Unicité [Kitâbu t-Tawhîd] L'Imâm Muhammad ibn 'Abd l-Wahhab

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents