Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Baladislam

Terre d'IslamVous guide vers le chemin de la vérité


Prêches et Sermons Extraits du Pèlerinage de l’Adieu : L’annulation des pratiques païennes

Publié par Baladislam sur 20 Juin 2012, 22:03pm

Catégories : #Exhortations et rappels

Fond coran et paysages (70)

 

Nous avons parlé précédemment de l’énoncé du sermon du Pèlerinage de l’Adieu, ce sermon extraordinaire que le noble Prophète – ce loyal conseilleur – prononça devant les nobles Compagnons (radiya Allahou `anhoum), le jour béni de ‘Arafat. Nous avons signalé, également, l’importance de ce sermon et avons brièvement explicité son contenu. Entre autres, il a établi l’abrogation de toute chose appartenant à l’ère païenne, qui relève de l’égarement, de la « débauche », et qui est en rupture avec la tolérante confession fidèle à Dieu.

 

En effet, il a déclaré : « Sachez que toute chose de l’ère païenne, je la mets sous mes pieds, révolue. Le sang (de la Jâhiliya) est abrogé. Le premier sang par lequel je commence, c’est le sang d’ibn Rabi’a ibn al Harîth. Il a été adopté par la tribu Banu Sa’ad, et Hudhayl l’ont tué. L’usure (de l’ère païenne) est abrogée. La première usure par laquelle je commence, c’est la nôtre, celle de ‘Abbâs ibn ‘Abd al Mouttalib ; Celle-ci est entièrement abrogée. » Extrait du long Hadith de Jabir qui se trouve dans L’Authentique de Mouslim (1218).

 

Cela démontre dans quelle mauvaise situation, et à quel niveau de débauche étaient plongés les gens avant l’avènement de l’Islam au niveau du culte et dans leurs relations les uns envers les autres. Le sang était versé, les biens étaient spoliés, l’honneur était souillé. Ils avaient atteint le comble de l’ignorance et le summum de l’égarement.

 

D’après Muslim dans son Sahîh, selon ‘Iadh ibn Himar al Moujashi’î (radiya Allahou `anhou), le Messager d’Allah a proclamé un jour pendant son sermon : « Oui ! Mon Seigneur m’a ordonné de vous enseigner ce que vous ignorez de ce qu’Il m’a enseigné aujourd’hui. [Ainsi, Allah a dit :] Tout bien concédé à un de mes serviteurs lui est licite. Moi, J'ai créé Mes Créatures Fidèles (soumises), mais les démons les ont emportées et détournées de leur religion ; ils leur ont interdit ce que Je leur ai permis. Ils les ont exhortées à M'associer ce dont Je n'ai descendu aucune autorité. Allah a considéré les gens de la terre et les a tous exécrés à l’exception des derniers gens du Livre. » L’Authentique de Mouslim (2865).

 

Nous pouvons deviner dans quelle ambiance étaient plongés les occupants de la terre, dont la religion était devenue confuse à leurs yeux. L’ignorance et les ténèbres se sont implantées à une époque où il n’y avait plus de compassion, et où s’étaient répandues l’injustice et la haine. L’Islam est venu pour libérer l’humanité, répandre le bien, et diffuser la lumière.

 

Oui, l’Islam porte le flambeau du savoir et de la lumière, le bien et la bonne voie, la réforme et l’élévation. Il a mis fin à l’incohérence et l’erreur que constituent le paganisme, son égarement et ses déviations, son injustice et ses ténèbres. Il a sorti les hommes des ténèbres pour les mener à la lumière, de la mécréance à la foi, de la dérive au bon cap, de la débauche au droit chemin, grâce à sa splendeur.

 

Allah vous a descendu un Rappel, un Messager qui vous récite les Versets clairs d’Allah afin de sortir les croyants ayant accomplit les bonnes oeuvres des ténèbres à la lumière

(S. La répudiation / V. 10-11).

 

Son message a comblé un vide aux hommes à un moment où ils en avaient le plus besoin. Ils étaient un amalgame d’adorateurs d'idoles, du feu, des astres, … des peuples ayant encouru la Colère divine, des sceptiques qui ne connaissaient aucun seigneur à qui vouer un culte, ni même comment l’adorer.

 

Les gens s’entretuaient. Si quelqu’un avait une idée en tête, il en faisait son cheval de bataille et combattait en son nom tout opposant. Il n’y avait pas le moindre espace, sur toute la surface de la terre, touché par la lumière de la Révélation. Dès lors, Allah a abreuvé de Sa révélation la terre et les coeurs. Il leva le voile des ténèbres, pour redonner vie à l’humanité après sa mort. Le messager représente le guide venu après le règne des ténèbres, le savoir après l’ignorance. Il a gonflé les rangs [des monothéistes] après leur pénurie, il leur a donné la force après la faiblesse, il les a enrichis après la misère.

 

Il a ouvert des yeux aveugles, des oreilles sourdes, et des coeurs scellés. Il a fait découvrir aux hommes leur Seigneur et leur divinité au summum de la connaissance accessible à l’entendement. Il leur a dissipé ainsi les nuages du doute et de l’incertitude. Il leur a fait connaître le chemin menant à leur Seigneur et à Sa satisfaction, et aux demeures éternelles. Il n’a pas laissé une bonne action sans la prôner ni une mauvaise action sans en dissuader autrui. Il les a mis au courant sur leur situation après leur rencontre avec leur Seigneur sans rien omettre. Allah a guidé à travers lui des coeurs égarés, Il a soigné leurs maux comme Il les a délivrés de l’ignorance.

 

Quel immense bienfait Allah a fait don à Ses créatures par son avènement ! Le Prophète a provoqué la chute du paganisme, ayant permis à la lumière de se propager, aux ténèbres de disparaître et à la lueur de l'Islam d'éclater au grand jour ! Ainsi, nous pouvons constater la grandeur de l’Islam, son élévation, et son rayonnement.

 

A la Mecque, où était implanté le paganisme et où régnaient les ténèbres, le Prophète a réussi à écraser sous ses nobles pieds tous les errements païens afin de faire dominer la lumière de Sa révélation et le rayonnement de Sa religion. Il a fait s'écrouler l’ignorance, le paganisme, et les ténèbres aveugles. Allah (soubhanahou wa ta`ala) a révélé :

 

Il est Celui qui a envoyé Son Messager avec la bonne voie et la vraie Religion afin de la faire régner sur toute la religion malgré l’aversion des païens

(S. Le repentir / V. 33).

 

Allah a fait don aux croyants de leur avoir envoyé un Messager issu d’eux ; Il leur récite Ses Versets et les élève. Il leur apprend le Livre et la Sagesse bien qu’ils étaient égarés auparavant

(S. La famille de ‘Imrane / V. 164).

 

Comme Nous vous avons ainsi envoyé un Messager issu de vous qui vous récite Ses Versets et vous apprend le Livre et la Sagesse ; il vous apprend ce que vous ignoriez. Evoquez-moi donc, Je vous évoquerais, remerciez-moi donc et ne reniez pas

(S. La vache / V. 151-152).

 

Loué soit Allah pour nous avoir délivré, nous les musulmans, par l’avènement de Muhammed de ces ténèbres et ces égarements !

 

Il nous a ouvert par son biais, la bonne voie, la voie de la soumission au Seigneur de la terre et des cieux. Il nous a enrichis avec sa Législation qui appelle à Allah avec la sagesse et le bon sermon. Elle comprend la nécessité de répandre la justice et la vertu, tout en prohibant la débauche, la perversité, et l’injustice. La faveur et le mérite Lui reviennent entièrement pour tous ces bienfaits dont Il nous a fait jouir. En Lui sont nos espoirs et l’aspiration qu’Il nous dispense de pouvoir Le remercier pour nous avoir autant combler de bienfaits. Qu’Il nous ouvre les portes du repentir, du pardon, et de la miséricorde ! Il incombe donc à tout musulman de se rendre compte de l’importance de ce bienfait. Il doit Lui rendre les égards qui lui incombent, tout en le préservant soigneusement, dans son propre intérêt et celui de la société qui l’entoure. Il doit suivre pour cela, l’usage que lui enseigne l’Islam et la vraie religion. Il doit surtout être alerte face aux pratiques païennes, ses égarements, ses incohérences, et ses ténèbres afin de gagner la Satisfaction d’Allah (soubhanahou wa ta`ala), Sa Miséricorde, d’être préservé de Son Courroux et de Sa Colère.

 

Il est certifié dans un Hadith que le Prophète (saw) a dit : « Les individus les plus détestés d’Allah sont au nombre de trois : celui qui commet l’injustice dans les lieux saints, celui qui voudrait introduire dans l’Islam une tradition païenne, et celui qui voudrait s’en prendre au sang d’une personne afin de le verser impunément. » Rapporté par el Bukhârî dans son Sahîh (6882) , selon Ibn ‘Abbâs (radiya Allahou `anhou).

 

Soit dit en passant, nous ne pouvons, ici, laisser échapper l’occasion de signaler un livre de qualité et très important dans cet illustre registre intitulé: « al Masa il al-lattî khâlafa fiha Rasul Allah ahlou al Jahiliya » de l’Imam réformateur, l’érudit, le Cheikh de l’Islam Muhammed ibn ‘Abd al Wahhab – qu'Allah (soubhanahou wa ta`ala) lui fasse miséricorde –. Il est indispensable pour chaque musulman de se pencher dessus. C’est pourquoi, l’auteur a fait remarquer dans l’introduction : « Voici les choses par lesquelles le Messager d’Allah s’est distingué des païens, des religions des Livres apocryphes, et des incultes, qu’il est indispensable pour tout musulman de connaître. »

 

Qu’Allah le récompense pour son oeuvre et qu’il rende ses efforts et ses conseils utiles à tous les musulmans ! Qu’Il nous préserve du chemin des païens et des gens égarés et perdus, Il est certes le meilleur que l’on puisse implorer.

 

Prêches et Sermons Extraits du Pèlerinage de l’Adieu

Ecrit par : ‘Abd er-Razzâq ibn ‘Abd el Muhsin el Badr

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents