Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Baladislam

Terre d'IslamVous guide vers le chemin de la vérité


Quelques invocations spécifiques pour se protéger

Publié par Baladislam sur 8 Avril 2011, 22:00pm

Catégories : #Vivre dans la Sunna

Fond écran islam coran (77)

 

1- Ce qu'on récite avant de dormir

 

Abû Houraira (ra) a dit : « Le messager d'Allah (saw) m'avait confié le soin de garder l'aumône du ramadan. Quelqu’un étant venu et s’étant mis à prendre de la nourriture, je le saisis et lui dis : Je jure par Allah, je vais te traduire devant le messager d'Allah (saw). Il me dit : Je suis pauvre, j'ai de la famille et je suis réduit à la dernière extrémité. Je le laissai faire et le lendemain matin, le Prophète (saw) m’ayant dit : Ô Abû Houraira ! Qu'a fait ton prisonnier ? Ô messager d'Allah (saw), répondis-je, il s’est plaint de son extrême dénuement et m’a dit qu’il avait de la famille ; aussi l'ai-je laissé partir. – Il t’a certainement menti et il reviendra, me dit-il. En entendant ces mots de l’Envoyé d’Allah : « il reviendra », je compris qu’il reviendrait et je le guettai. Il revint en effet, puisa avec ses mains des grains ; je l’arrêtai et lui dis que j’allais le traduire devant l’envoyé d’Allah (saw), mais il me demanda de le laisser partir ajoutant qu’il était besogneux, chargé de famille et qu’il ne reviendrait pas. J’eus pitié de lui et le laissai partir. Le lendemain l’envoyé d’Allah (saw) me dit : « Ô Abû Houraira ! Qu'a fait ton prisonnier ? – Ô envoyé d’Allah, répondis-je, il s’est plaint de son extrême dénuement et de ses charges de famille ; j’ai eu compassion de lui et l’ai laissé partir. – Il a certainement menti et il reviendra, me dit-il. Je le guettai et pour la troisième fois, il revint puiser avec ses mains dans les grains. Je l’arrêtai et lui dis : « Je vais te conduire devant l’envoyé d’Allah, car c’est la troisième fois que tu assures que tu ne reviendras pas et tu continues à revenir. – Laisse-moi, me dit-il, et je vais t’enseigner des paroles grâce auxquelles Allah t’aidera. – Et quelles sont ces paroles, demandai-je. – Quand tu te mettras au lit, récite le verset du Trône : Allah ! Point de divinité à part Lui, le Vivant, Celui qui subsiste par Lui-même “al-Qayyum jusqu'à la fin du verset. Allah alors ne cessera de veiller sur toi et le démon ne t’approchera pas jusqu'au matin. Je le laissai partir et le lendemain, l’envoyé d’Allah me dit : Qu'a fait ton prisonnier hier ? – Ô envoyé d’Allah, répondis-je, il a prétendu qu’il m’enseignerait des paroles grâce auxquelles Allah m’aiderait, et alors je l’ai laissé partir. - Et quelles sont ces paroles ? demanda le Prophète (saw). – Il m'a dit, lui répondis-je : « Quand tu te mettras au lit, récite le verset du Trône du début à la fin : Allah ! Point de divinité à part Lui, le Vivant, Celui qui subsiste par Lui-même “al-Qayyum et a ajouté « Allah alors ne cessera de veiller sur toi et le démon ne t’approchera pas jusqu'au matin » or personne ne désirait [s’instruire dans] le bien autant que les Compagnons. Le messager d'Allah (saw) dit : « Il t'a certainement dit la vérité et c'est un grand menteur. Connais-tu celui qui te parle depuis trois nuits ô Abû Houraira ? ». Non dit-il. Il dit : « C'est le démon » » Sahih Al Boukhari vol 2 p 812 hadith n° 2187.

 

Abû Houraira (saw) rapporte que le Prophète (saw) a dit : « Lorsque l’un de vous se rend au lit, qu'il époussette sa literie avec la partie de son pagne qui touche son corps, car il ne sait pas ce qui l’a précédé dans ce lit. Ensuite qu’il dise : « C’est en Ton nom Seigneur que je pose mon flanc et c’est grâce à Toi que je me relève. Si tu retiens mon âme fais lui miséricorde, et si tu me la laisses protège-la au moyen de ce avec quoi Tu protèges Tes pieux serviteurs » » Sahih Al Boukhari vol 5 p 2329 hadith n° 5961.

 

D’après Aicha –qu'Allah l'agrée- « Chaque nuit au moment de se mettre au lit, le Prophète (saw) réunissait ses deux mains, soufflait dedans et récitait dans ses mains les trois sourates Dis : “Il est Allah, Unique [n° 112], Dis : “Je cherche protection auprès du Seigneur de l’aube naissante [n° 113], Dis : “Je cherche protection auprès du Seigneur des hommes [n° 114]. Ensuite il frottait ses mains sur toutes les parties de son corps qu'il pouvait atteindre, commençant par la tête, puis la figure et ensuite toute la partie antérieure du corps. Il faisait cela trois fois » Sahih Al Boukhari vol 5 p 1916 hadith n° 4729.

 

D’après Houzaifah (ra) « Lorsque le messager d'Allah (saw) se mettait au lit pendant la nuit, il plaçait sa main sous sa joue et disait : « Ô Allah c’est en [l’évocation de] Ton nom que je meurs et je vis » et lorsqu'il se réveillait il disait : « Louange à Allah qui nous fait revivre après nous avoir fait mourir (Le sommeil est considéré comme une sorte de mort temporaire) c’est auprès de Lui que la Résurrection nous rassemblera » Sahih Al Boukhari vol 5 p 2327 hadith n° 5955.

 

Abdullah ibn Mas‘oud rapporte que le messager d'Allah (saw) a dit : « Celui qui aura récité la nuit les deux deniers versets de la sourate Al Baqarah, cela lui suffira » Sahih Al Boukhari vol 4 p 1914 hadith n° 4722.

 

Dans le commentaire de ce hadith, il est dit que la récitation de ces deux versets lui vaut la prière nocturne ou que cela le préserve de tous les malheurs durant cette nuit.

 

2- Ce qu'on doit dire lorsqu'on voit dans un rêve ce qui déplait ou ce qu'on aime

 

Abû Qatâdah (ra) rapporte que le messager d'Allah (saw) a dit : « Le songe pieux vient d’Allah, et le mauvais songe vient du Diable. Celui qui voit quelque chose qui lui est désagréable n’a qu’à souffler trois fois à sa gauche et chercher refuge auprès d’Allah contre le Diable. Alors, ce songe ne lui nuira pas. Le Diable ne se montre jamais sous mes traits » Sahih Al Boukhari vol 6 p 2568 hadith n° 6594.

 

Abû Saïd Al Khoudry (ra) rapporte que le messager d'Allah (saw) a dit : « Lorsque l'un de vous voit en songe quelque chose d’agréable, c’est que ce songe vient d’Allah. Il doit louer Celui-ci et raconter ce songe. Lorsqu’il voit en songe quelque chose de désagréable, c’est que ce songe vient de Satan ; qu’il cherche refuge auprès d'Allah contre la méchanceté du Diable et qu’il ne parle de ce songe à personne : ce songe ne lui sera pas funeste » Sahih Al Boukhari vol 6 p 2582 hadith n° 6638.

 

3- Ce qu'on doit dire lors d’une frayeur pendant le sommeil

 

Amr ibn Chouaib rapporte de son père qui à son tour rapporte de son grand-père que Abdullah ibn Oumar (ra) a dit : « J'ai entendu le messager d'Allah (saw) enseigner ces mots contre la frayeur : « Je me mets sous la protection des paroles parfaites d’Allah contre Sa colère, contre Son châtiment punition, contre le mal de Ses serviteurs, et contre les incitations des diables et contre leur présence auprès de moi » Al Moustadrak ala Sahîhaine vol 1 p 733 hadith n° 2010.

 

4- Ce qu'on dit lorsqu'on se réveille

 

D’après Houzaifah (ra), « Lorsque le messager d'Allah (saw) se mettait au lit pendant la nuit, il plaçait sa main sous sa joue et disait : « Ô Allah c’est en [l’évocation de] Ton nom que je meurs et je vis » et lorsqu'il se réveillait il disait : « Louange à Allah qui nous fait revivre après nous avoir fait mourir c’est auprès de Lui que la Résurrection nous rassemblera » Sahih Al Boukhari vol 5 p 2327 hadith n° 5955.

 

5- Ce qu'on doit dire en entrant aux toilettes

 

Anas (ra) rapporte que « Lorsque le messager d'Allah (saw) entrait aux toilettes, il disait : « Ô Allah, je cherche Ta protection contre les démons males et femelles » Sahih Al Boukhari vol 1 p 66 hadith n° 142.

 

et avançait d'abord son pied gauche à l'entrée

 

6- Ce qu'on doit dire en sortant des toilettes

 

Aicha (ra) rapporte que le Messager (saw) disait en sortant des toilettes : « Seigneur, j’implore Ton pardon » Sahih Ibn Hibbane vol 4 p 291 hadith n° 1444.

 

et avançait d'abord son pied droit.

 

7- Ce qu'on doit dire en sortant de la maison

 

Oummou Salamah (ra) rapporte que le messager d'Allah (saw) disait en sortant de chez lui : « Au nom d'Allah, Seigneur, protège-moi de m'égarer ou d'égarer autrui, de commettre une injustice d'en être victime, de commettre une sottise ou d’en subir » Al Moustadrak ala Sahîhaine vol 1 p 700 hadith n° 1907.

 

Anas ibn Malik rapporte que le Prophète (saw) a dit : « Lorsqu'on dit en sortant de sa maison : « Au nom d'Allah, je place ma confiance en Allah, il n'y a de force et de puissance qu’en Allah ». On lui répond : « C’est assez ! Tu es préservé, guidé, et protégé ». Le démon rencontrant un autre démon lui dira alors : « que veux-tu d'un homme qui est préservé, guidé et gardé » Sahih Ibn Hibbane vol 3 p 104 hadith n° 822.

 

8- Ce qu'on dit en entrant et en sortant de la mosquée

 

Abû Hamid rapporte que le messager d'Allah (saw) a dit : « Lorsque l’un de vous entre dans la mosquée, qu'il dise « Ô Allah ouvre-moi les portes de Ta miséricorde » Et lorsqu'il y sort qu'il dise « Ô Allah je te demande de me combler de Ton bienfait »» Sahih Mouslim vol 1 p 494 hadith n° 713.

 

Qu'il avance sa jambe droite en entrant et sa jambe gauche en sortant.

 

9- Ce qu'on dit en entrant dans sa demeure

 

Abû Malik Al Ach‘ari (ra) rapporte que le messager d'Allah (saw) a dit : « Lorsqu'un homme entre dans sa demeure, qu'il dise : « Ô Allah je Te demande une meilleure entrée et une meilleure sortie. Au nom d'Allah nous sommes entrés et au nom d’Allah nous sommes sortis et nous plaçons notre confiance en Allah notre Seigneur », ensuite il salue sa famille (as salamou alaikoum) » Sunan Abû Daoud vol 4 p 325 hadith n° 5096.

 

10- L'invocation de l'assemblée et son évocation expiatoire

 

D'après Abû Malik toujours, le messager d'Allah (saw) a dit : « Quiconque prend part à une assise au cours de laquelle il a fait beaucoup de bruits, puis dit avant de la quitter : « Gloire à Toi ô Allah notre Seigneur et que Tu sois loué, il n'y point de divinité digne d'adoration en dehors de toi, j'implore Ton pardon et je me repens à Toi », on lui pardonnera ce qu’il a commis dans cette assise » Sahih Ibn Hibbane vol 3 p 354 hadith n° 594.

 

11- Invocation pour faciliter les affaires de la vie

 

Ali (ra) a rapporté ce qui suit : « Fatima -que la paix soit sur elle- se plaignait de la fatigue qu’elle éprouvait à moudre au moulin ; ayant appris que l’envoyé d’Allah (saw) avait reçu des prisonniers, elle vint lui en demander un pour la servir ; n’ayant pas trouvé son père, elle parla de son désir à ‘Aïcha. Lorsque le Prophète (saw) revint, ‘Aïcha lui parla. Alors le Prophète (saw) vint nous trouver alors que nous nous étions étendus dans nos lits ; comme nous voulions nous lever, « Restez à vos places », nous dit-il, et il s’approcha à tel point que je sentis à la poitrine le froid de ses pieds : « Je vais vous indiquer, nous dit-il, quelque chose qui vaut mieux que ce que vous m’avez demandé ; lorsque vous vous serez étendus sur vos lits, dites trente-trois fois : « Allah est le plus grand », trente-trois fois : « louange à Allah » et trente-trois fois : « gloire à Allah » ; cela vaudra mieux que ce que vous m’avez demandé » Sahih Al Boukhari vol 5 p 1133 hadith n° 2945.

 

12- l’invocation du voyageur

 

Abdullah ibn Oumar (ra) rapporte : « Lorsque le messager d'Allah (saw) s’installait sur son chameau pour un voyage, il proclamait la grandeur d’Allah trois fois, puis disait : « Gloire à Celui qui nous a soumis tout cela alors que nous n’étions pas capables de les dominer. C’est vers notre Seigneur que nous retournerons. Ô Allah nos Te demandons de nous accorder dans ce voyage la bonté pieuse et la piété et de nous permettre d’accomplir les oeuvres que Tu agrées. Ô Allah facilite nous ce voyage et réduis sa distance. Ô Allah Tu es le compagnon de voyage et c’est Toi qui veilles sur la famille. Ô Allah je cherche refuge auprès de Toi contre les peines et les difficultés du voyage, contre tout paysage source de chagrin et contre tout mal qui nous frapperait de retour dans nos biens et nos familles ». Au retour, il disait les mêmes paroles en y ajoutant : « Nous retournons repentants, adorant notre Seigneur et Le louant » » Sahih Mouslim vol 2 p 978 hadith n° 1342.

 

13- Ce que dit le voyageur à ceux qu'il laisse, notamment sa famille et ses compagnons.

 

Abû Houraira (ra) rapporte : « Le messager d’Allah (saw) m'a dit au revoir en disant : « Je te confie à Allah dont les dépôts à Lui confiés ne se perdent jamais » Sunan Ibn Mâjah vol 2 p 943 hadith n° 2825.

 

Ibn Oumar (ra) disait à la personne lorsqu'il voulait voyager : « Attends que je te dise au revoir comme le faisait le Prophète (saw) : « Je confie à Allah ta religion, ta loyauté, et tes dernières oeuvres »» Sahih Ibn Khouzaimah vol 4 p 137 hadith n° 2531.

 

 

14- Ce qu'on dit en entrant dans une ville

 

Souhaib (ra) a dit : « Le messager d'Allah (saw) n’a jamais vu un village dans lequel il veut entrer sans prononcer ces paroles à l’instant où il le voit : « Ô Allah Seigneur des sept cieux et de ce qu'ils couvrent de leurs ombres et Seigneur des terres et ce qu'elles portent, Seigneur des démons et de ceux qu'ils égarent, Seigneur des vents et ce qu’ils soulèvent et dispersent, nous Te demandons de nous combler du bien de ce village et cherchons protection auprès de Toi contre son mal, le mal de ses habitants et le mal de ce qui s'y trouve »» Sahih Ibn Khouzaimah vol 4 p 150 hadith n° 2565.

 

15- Ce qu'on dit lorsqu'on voit une chose qu’on aime

 

Aicha –qu’Allah l'agrée- a dit : « Le Prophète (saw) disait quand il lui arrivait une chose qui lui plaisait : « Louange à Allah par la grâce de qui s’accomplissent les bonnes choses », et lorsqu'il lui vint une chose détestable il disait : « Louange à Allah en toute circonstance »» Al Moustadrak ala Sahîhaine vol 1 p 677 hadith n° 1840.

 

16- Ce que dit celui qui descend dans une demeure

 

Khaoulah bint Hakim (ra) rapporte : « J'ai entendu le messager d'Allah (saw) dire : « Celui qui descend dans un site et dit : « Je me mets sous la protection des paroles parfaites d'Allah contre le mal de ce qu'Il a créé », rien ne pourra lui nuire jusqu'à ce qu’il quitte ces lieux » Sahih Mouslim vol 4 p 2080 hadith n° 2708.

 

17- Ce que l'on dit lors du rapport sexuel

 

Ibn Abbas (ra) rapporte que le messager d'Allah (saw) a dit : « Si l'un de vous disait au moment où il va avoir un rapport avec sa femme : « Au nom d'Allah, ô Allah éloigne-nous du démon et éloigne de lui ce que tu nous a accordé (enfant) » et qu’il leur est écrit de ce rapport un enfant, le démon ne pourra jamais lui nuire » Sahih Al Boukhari vol 5 p 2347 hadith n° 6025.

 

18- Ce que l'on dit au moment du repas

 

Jabir ibn Abdullah (ra) a dit : « J’ai entendu le Prophète (saw) dire : « Lorsqu'un homme en entrant dans sa maison évoque Allah à l'entrée et au moment du repas, le démon dit [à ses congénères] : « Vous n'aurez ni logement ni dîner » lorsqu'il entre sans évoquer Allah à l'entrée le démon dit : « Vous avez trouvé un logement. Et s'il n'évoque pas le nom d’Allah au moment du repas le démon dit : « Vous avez trouvé le logement et le dîner »» Sahih Mouslim vol 3 p 1598 hadith n° 2018.

 

D’après Aicha –qu’Allah soit satisfait d’elle- le messager d’Allah (saw) a dit : « Lorsque l’un de vous veut manger qu'il évoque le nom d'Allah et s'il oublie d'évoquer le nom d'Allah (saw) au début, qu'il dise : « Au nom d'Allah au début et à la fin » Sunan Abû Daoud vol 3 p 347 hadith n° 3767.

 

19- Ce qu'on dit après avoir finis de manger et de boire

 

Abû Saïd Al Khoudry (ra) rapporte que le Prophète (saw) disait après le repas : « Louange à Allah qui nous a nourris, nous a donné à boire, et a fait de nous des musulmans » Sunan Abû Daoud vol 3 p 366 hadith n° 3850.

 

20- Ce qu'on dit lorsqu'on a peur d'un ennemi ou autre

 

Abdullah ibn Qaiss rapporte de son père (ra) que le Prophète (saw) disait lorsqu'il avait peur d'un peuple : « Ô Allah nous Te plaçons dans leurs gorges et nous cherchons refuge auprès de Toi contre leurs maux » Al Moustadrak ala Sahîhaine vol 2 p 154 hadith n° 2629.

 

21- Ce qu'on dit en cas d'affliction

 

Ibn Abbas (ra) rapporte que lorsqu’il était affligé, le Prophète (saw) invoquait son Seigneur en prononçant ces paroles : « Il n'y a point de divinité digne d'adoration en dehors d'Allah le Grand, le Clément ; point de divinité digne d'adoration en dehors d'Allah le Seigneur du Trône immense ; point de divinité digne d'adoration en dehors d'Allah Seigneur des cieux et Seigneur du Trône sublime » Sahih Al Boukhari vol 6 p 2702 hadith n° 6994.

 

Abdou Rahman ibn Abi Bakra rapporte de son père que le Prophète (saw) a dit : « L’invocation de l'angoissé c’est : « Ô Allah, je n’espère que Ta miséricorde, ne m'abandonne pas à moi-même ne serait-ce que l’instant d'un clin d'œil, améliore toute ma situation, il n'y a point de divinité digne en dehors de Toi »» Sahih Ibn Hibbane vol 3 p 250 hadith n° 970.

 

22- Ce qu’on dit en cas de chagrin et de tristesse

 

Ibn Mas‘oud (ra) rapporte que le messager d'Allah (saw) a dit : « Un serviteur n’a jamais dit en cas de chagrin et de tristesse : « Ô Allah je suis Ton esclave fils de ton esclave mâle et de ton esclave femelle, mon toupet est dans Ta main, Ton verdict est exécutoire sur moi, Ton décret vis-à-vis de moi est juste. Je Te demande par tous les noms qui sont les Tiens, ceux que Tu t'es donné, ou Tu a fais descendre dans Ton livre, ou que Tu as enseigné à une de Tes créatures ou que Tu as gardé dans Ta science de l’invisible auprès de Toi, de faire du Qur’an le printemps de mon coeur, la lumière de ma vue, la dissipation de ma tristesse et de mon chagrin », sans qu’Allah ne dissipe son affliction et remplace sa tristesse par la joie ». Les compagnons remarquèrent : « Ô messager d'Allah (saw) il nous incombe d'apprendre ces mots ». « Bien sûr », répondit-il « Il incombe à toute personne qui l’entend de l'apprendre » » Sahih Ibn Hibbane vol 3 p 253 hadith n° 972.

 

Il ne sied pas à celui qui est touché par un malheur ou une tristesse de prier contre lui-même ; il doit au contraire emprunter la voie explicitée par le messager d'Allah (saw).

 

D’après Anas ibn Malik (ra), le messager d'Allah (saw) a dit : « Aucun de vous ne doit souhaiter la mort pour un mal qui le frappe, s'il faut à tout prix souhaiter la mort, qu'il dise : Ô Allah maintiens-moi en vie tant que la vie est meilleure pour moi, et fais-moi mourir si la mort est meilleure pour moi » Sahih Al Boukhari vol 5 p 2337 hadith n° 5990.

 

23- Ce qu'on dit lorsqu’on va porter un nouveau vêtement ou ce qui en a le statut

 

Abû Saïd (ra) a dit : « Quand le messager d'Allah (saw) trouvait un nouveau vêtement, il le nommait turban ou tunique ou pagne, puis il disait : « Ô Allah à Toi la louange, Tu m'a offert cet habit, je Te demande de son bien et du bien pour lequel il a été créé, et je cherche protection auprès de Toi contre son mal et le mal pour lequel il a été créé » Al Moustadrak ala Sahîhaine vol 4 p 213 hadith n° 7408.

 

24- Ce que doit dire celui qui fait une nouvelle acquisition

 

Amr ibn Chouaib (ra) rapporte de son père qui lui aussi rapporte de son grand père que le Prophète (saw) a dit : « Lorsque l’un de vous obtient une esclave, ou une femme, ou une monture, qu'il tienne son toupet, implore la bénédiction d’Allah et dise : « Ô Allah je Te demande son bien et le bien qu’il y a dans sa nature, et je cherche protection auprès de Toi contre son mal et le mal qu’il y a dans sa nature » ; s'il s'agit du chameau, qu'il attrape l’extrémité de sa bosse » Al Moustadrak ala Sahîhaine vol 4 p 202 hadith n° 2757.

 

25- Ce qu'on dit en cas de colère

 

Souleymane ibn Sourad (ra) a dit : « J'étais assis avec le Prophète (saw) lorsque nous entendîmes deux hommes s’invectiver, l'un d’eux avait le visage tout rouge de colère et les veines du cou gonflées. Le Prophète (saw) dit : « Certes je connais une parole qui prononcée par lui, dissiperait le trouble qu'il éprouve ; il n'aurait qu'à dire : « Je cherche refuge auprès d'Allah contre Satan », cela dissiperait le trouble qu'il éprouve ». On dit alors à l’homme : « Le Prophète (saw) a dit que tu devais prononcer : « Je cherche refuge auprès d'Allah contre Satan » « Suis-je possédé par les djinns ? » répliqua l’homme » Sahih Al Boukhari vol 3 p 1195 hadith n° 3108.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents