Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Baladislam

Terre d'IslamVous guide vers le chemin de la vérité


Récit Coranique: Histoire de Abel et Cain

Publié par Baladislam sur 21 Novembre 2011, 23:04pm

Catégories : #Histoires racontées par Mohamed (Saw)

fond islam (200)

 

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux, Seigneur de l’Univers et que Ses grâces et Sa paix soient accordées à Son Messager.

 

Le Prophète (bpsl), dit: «Lisez le Coran car il viendra le Jour de la Résurrection comme intercesseur pour les siens (ses lecteurs assidus)». Le Coran vous défendra le Jour de la Résurrection et plaidera en faveur de celui qui le récitait et le mettait en application. A ce sujet, le Prophète (bpsl), dit: «Le jour de la Résurrection, on fera venir le Coran et les siens (ses lecteurs assidus) qui le mettaient en pratique dans ce bas monde. Ils seront précédés par les sourates «Al Baqara" (La vache) et "Al `Imran" (La famille de 'Imran). Elles viendront sous la forme de deux nuages pour ombrager celui qui les récitait.»

 

Notre histoire aujourd'hui est celle des fils d'Adam, paix sur lui, Qabil et Habil. Grâce à cette histoire, vous pourrez vous corriger et réformer votre relation avec les membres de votre famille. Il s'agit de la première histoire de l'humanité sur terre. Quelles sont les leçons tirées de cette histoire? Quel est le message d'Allah (SWT), qu'elle véhicule?

 

Cette histoire est citée dans la Sourate "Al Ma'ida" du verset 27 jusqu'au verset 32, elle commence par la parole d'Allah (SWT):

 

«Et raconte-leur en toute vérité l’histoire des deux fils d’Adam (…)» Al-Ma'ida (La Table Servie): 27

 

L'expression " fils d’Adam” prouve que cette histoire vise tous les fils d'Adam, c'est une histoire universelle qui ne vise pas seulement les musulmans. C'est un message universel pour procéder à une réforme de tous les hommes.

 

Le nombre des hommes sur terre a atteint aujourd'hui sept milliards. Or, si l'on retourne à l'époque des premiers hommes sur terre, l'on trouvera qu'ils ne comptaient que six personnes: un père, une mère, deux filles et deux fils. Quoique ancienne, cette histoire se poursuit jusqu'aujourd'hui. C'est l'histoire de tout lien de parenté rompu, de toute famille qui se dispute, de tous les frères qui se séparent et s'oublient les uns les autres une fois le père décédé. C'est l'histoire de l'effusion du sang dont la terre déborde, de l'âme humaine accablée par des problèmes sans issue. Cette histoire n'est pas ancienne, c'est l'histoire d'un passé qui ne cesse de se répéter. Les leçons à tirer de cette histoire sont trois, à savoir:

- de ne pas rompre les liens de parenté;

- de mettre fin à l'effusion du sang parmi les frères. Elle est donc un message adressé au Liban, à l'Iraq, au Darfour, pour dire: "Gardez-vous bien de l'effusion du sang parmi les frères!"; et

- de la connaissance de soi-même. Elle nous dit: "Sachez qui vous êtes!".

 

Les maladies de l'âme humaine:

 

Il existe six maladies qui affectent l'âme humaine. Lorsqu'elles l'attaquent, elles entraînent le malade à l'Enfer, contrairement aux maladies du corps. C'est pourquoi notre épisode d'aujourd'hui est destiné à remédier à ces maladies, à savoir: l'orgueil; l'envie; l'avarice; la cupidité; l'entêtement; et la colère.

 

Chacun de nous doit savoir le pourcentage de l'infection de son âme par ces maladies et chercher à y remédier. L'âme où ces maladies sont absentes est une âme belle qui entrera au Paradis si Allah le veut. Chacun de nous soigne son corps et se soucie de son physique. Or, il nous incombe de même de savoir si notre âme est une âme apaisée, ou une âme qui ne cesse de se blâmer, ou bien une âme très incitatrice au mal.

 

Cette histoire dévoile votre âme car vous allez connaître Qabil qui incarne tous les problèmes de l'âme, et vous allez connaître de même Habil qui illustre les aspects de la bonne âme. Là, vous serez tenus d'affronter votre âme: est-elle comme celle de Qabil ou de Habil? Cet épisode est dédié à toute famille où les frères se disputent l'héritage après le décès du père; ou bien au père qui a bâti une usine mais, après sa mort, ses fils l'on morcelée car ils ne pouvaient pas s'unir pour travailler ensemble…

 

Les protagonistes de l'histoire:

 

Les protagonistes de l'histoire sont six: un père, une mère, deux fils et deux filles.

 

Adam est le premier père par excellence. C'est le premier à vivre l'expérience de la paternité. Il ne fut pas doté de ses enfants au paradis, c'est sur terre qu'il les eut. Il vécut aussi bien au paradis que sur terre et il fut extrêmement affligé suite à la crise de sa descente sur terre.

 

Quant à la mère, Hawa' (Eve), elle est la première femme enceinte et la première mère à vivre les sentiments de la maternité. Elle ne connut aucun homme à part Adam qu'elle aimait profondément et avec lequel elle partagea la crise de la sortie du Paradis.

 

Les deux fils étaient Qabil, l'aîné, et Habil. Ils sont les premiers fils d'Adam. L'on tire argument à cet égard du Hadith du Prophète (bpsl), où il dit: «Aucune personne ne sera tuée injustement sans que la responsabilité en remonte au premier fils d’Adam.»

 

Ce sont donc les premiers fils d'Adam, ils incarnent la différence entre le bien et le mal, la force et la sagesse, l'imprudence et la circonspection.

 

Quant aux deux filles, elles étaient les premières à vivre les sentiments des filles et l'expérience du mariage.

 

Les scènes de l'histoire: 

 

L'expérience humaine était encore au berceau. C'était la première expérience des hommes en tant que famille. Dans le Coran, l'histoire n'est pas rapportée dans ses moindres détails, on y assiste à six scènes: la scène de l'offrande ; la scène du litige; la scène du meurtre; la scène du regret; la scène du corbeau; et la scène de l'enterrement.

 

Quoiqu'il y ait une multitude de sentiments et d'événements touchants dans cette histoire, le Coran ne les rapporte pas, tels, à titre d'exemple, les sentiments de Eve suite à la mort de ses enfants, ceux d'Adam et des filles après ce meurtre. Le Coran relate les scènes clés tout en nous laissant un certain espace entre ces événements pour méditer.

 

Les racines historiques de l'histoire:

 

Cette histoire a des racines historiques au ciel, avant la descente d'Adam et de Eve sur terre. Elle ne commença pas sur terre, l'on assiste en fait à cinq prises de vue qui eurent lieu au ciel, qui sont en rapport avec ce que firent Qabil et Habil et qui illustrent les six maladies majeures, à savoir: l'orgueil, l'envie, l'avarice, la cupidité, l'entêtement et la colère.

 

La 1ère prise de vue:

 

Allah (SWT) dit:

 

''Lorsque Ton Seigneur confia aux Anges: «Je vais établir sur la terre un vicaire "Khalifa"…

Al-Baqara (LA VACHE) : 30

 

Adam acquit le statut de "khalifa", c'est-à-dire que vous êtes le responsable de la réforme sur terre, d'où l'apparition de la première maladie, à savoir: l'envie. C'est que Ibliss envia Adam étant donné que cet honneur fut accordé à Adam et non pas à Ibliss.

 

La 2ème prise de vue:

 

Le Prophète (bpsl), dit: «Allah a créé les êtres et lorsqu'Il eut achevé la Création, le lien de parenté se leva et dit: "Tel est l'emplacement de celui qui demande refuge contre la rupture des liens de parenté?". - "Oui, répondit Allah, ne seras-tu pas satisfait que Je rapproche de Moi celui qui te maintient et que Je rompe avec celui qui te rompt?". - "Certes oui, Seigneur", répondit-il. - "Eh bien! Je te l'accorde", reprit Allah.»

 

Adam assista à cette scène et reconnut dès lors l'importance des liens de parenté.

 

La 3ème prise de vue:

 

Allah (SWT) dit:

  

«Et lorsque Nous demandâmes aux Anges de se prosterner devant Adam, ils se prosternèrent à l’exception d’Iblis (…) » Al-Baqara (LA VACHE) : 34

 

Allah interrogea alors Ibliss en disant:

  

«"Qu’est-ce qui t’empêche de te prosterner quand Je te l’ai commandé?" Il répondit: "Je suis meilleur que lui: Tu m’as créé de feu, alors que Tu l’as créé d’argile"» Al-'A`râf : 12

 

La deuxième maladie est l'orgueil. Quoique l'argile, qui est à l'origine de tout épanouissement, soit meilleure que le feu qui symbolise l'imprudence et le brûlage, Ibliss s'abstint de réfléchir et de se repentir. Allah (SWT), rapporte dans le Noble Coran, qu'Ibliss dit: …

 

«Vois-Tu? Celui que Tu as honoré au-dessus de moi, si Tu me donnais du répit jusqu’au Jour de la Résurrection, j’éprouverai, certes, sa descendance excepté un petit nombre [parmi eux]» Al-'Isrâ' (LE VOYAGE NOCTURNE) : 62

 

Sachant que l'équivalent arabe du terme «j’éprouverai» est dérivé du verbe "brider", assimilant ceux qu'Ibliss égarera aux bêtes qu'il bridera et conduira, et ce en les encourageant à voler, à se procurer l'argent illicite, à pratiquer l'usure, à nouer des relations illégitimes et à commettre tout autre péché possible. Telle est la 3ième maladie, à savoir: l'entêtement.

 

La 4ème prise de vue:

 

C'est celle de l'arbre de l'éternité :

 

«Puis le Diable le tenta en disant: "Ô Adam, t’indiquerai-je l’arbre de l’éternité et un royaume impérissable?"» Tâ-Hâ : 120

 

Il y a plein d'arbres dans le Paradis, mais Satan le tenta de manger de cet arbre en particulier. Satan vous présente ce que vous ne détenez pas en main comme étant meilleur et plus beau que ce que vous possédez effectivement, donnant lieu ainsi à la 4ème maladie, à savoir: la cupidité.

 

La 5ème prise de vue:

 

C'est celle du repentir d'Adam. C'est que le remède à toute maladie est le repentir. Lorsque Adam mangea de l'arbre, il suscita la colère d'Allah. Là Allah, Exalté soit-Il, lui dit: «Cherches-tu à Me fuir, Adam?» - «Non, mon Seigneur, c’est par pudeur à Ton égard que je me dérobe..» répondit-il. Telle est la différence entre Adam et Ibliss.

 

Regrettant d’avoir commis ce péché, Adam descendit du Paradis en pleurant. A cet égard, le Prophète (bpsl), dit: «Quiconque ayant un brin d'orgueil dans son cœur n’entrera pas au Paradis».

 

Bien qu'Allah, Exalté soit-Il, lui ait pardonné, Adam versa de chaudes larmes. C'est pourquoi Allah, Le Très Haut, l'appela et lui dit: «Ô, Adam! Ne te fâche pas de mon ordre "Sors du Paradis", c'est pour toi que je l'ai créé. Que tu descendes quand même sur terre, sème-y la piété, et si le Paradis te manque, viens et Je t'y ferai entrer. Ô, Adam! Si je te rends, ainsi que tes fils, infaillibles, à qui donc ferai-je généreusement miséricorde, Moi Le "Ghafour" (Le Pardonneur Suprême), Le "Rahim" (Le Très Miséricordieux)? Ô, Adam! Jadis, tu entrais au Paradis tel un roi entrant chez un autre roi. Or, aujourd'hui, tu y entreras comme un serviteur chez Le Roi, et c'est ce que j'aime plus. Ô, Adam! Un péché qui te pousse à retourner à Moi avec servilité M'est plus préférable qu'une obéissance dont tu te vanteras chez Moi. Ô, Adam! Les lamentations des pécheurs Me sont plus aimables que les louanges des orgueilleux»

 

La descente d'Adam et de Eve sur terre:

 

Lorsque Adam descendit sur terre, il se mit au labeur et s'évertua à chercher le logement et la nourriture dont il avait besoin, contrairement à son état au Paradis, lequel Allah, Exalté soit-Il, décrit en disant:

 

«Car tu n’y auras pas faim ni ne seras nu» Tâ-Hâ : 118

 

Or, sur terre, il connut la chaleur, le froid, l'hiver, l'été, la faim, le rassasiement, la tristesse, la joie, le succès, l'échec, les animaux sauvages, etc. Il eut donc besoin de quelqu'un pour l'aider, c'est ainsi que naquit en lui l'instinct du désir d'avoir une progéniture. Devenue enceinte, Eve ne tarda pas à mettre au monde deux enfants jumeaux: un fils, qu'il nomma Qabil, et une fille. Elle lui donna ensuite deux autres enfants jumeaux: un autre fils, qu'il nomma Habil et une autre fille. C'est ainsi que se forma la première famille sur terre. Adam commença donc à jouer son rôle de père de famille et raconta à ses enfants l'histoire de la prosternation des anges devant lui; du lien de parenté accroché au Trône d'Allah, Exalté soit-Il; de l'envie d'Ibliss et de l'arbre duquel il mangea avec Eve. Il mit donc ses enfants en garde contre leur ennemi, Ibliss.

 

Les enfants commencèrent à grandir, leurs caractéristiques se manifestèrent plus explicitement: Habil était plus fort mais aussi plus tendre que Qabil. Il était sympathique et doux contrairement à Qabil, lequel était cruel, agressif et méchant. Certains disent qu'il n'y pouvait rien car C'est Allah, Exalté soit-Il, Qui le créa ainsi, et par suite, il n'y a rien donc à lui reprocher. Or, ceci s'avère complètement erroné car c'est lui qui fit ce choix. C'est qu'Adam, une fois descendu sur terre, commença à répartir les responsabilités entre ses enfants, lesquels étaient soit paysans, soit bergers. Qabil cultivait la terre alors que Habil menait paître le bétail. Habil était actif, il voulait apprendre de son père tous les noms qu'Allah lui avait enseignés. Quant à Qabil, il était fainéant, il ne voulait exécuter le moindre travail ni dépenser le moindre effort.

 

Peu de temps après, les potentiels et les caractéristiques de Habil se firent remarquer contrairement à Qabil qui demeura tel quel, il ne manifesta aucun potentiel. En effet, Allah, Exalté soit-Il, est équitable, chacun de nous a des potentiels mais c'est l'effort dépensé qui fait la différence entre les gens. Au lieu de se concentrer sur soi-même, Qabil se concentra sur son frère et commença à l'envier. C'est ainsi que les maladies des âmes surgissent.

 

Voilà un premier message aux pères et aux mères: Gare à votre fils s'il se livre à la fainéantise. Il doit travailler en été, pratiquer du sport, acquérir de nouvelles capacités pour qu'il ne commence pas à envier ses frères et à éprouver de la jalousie à leur égard, entraînant ainsi les problèmes et les maladies de l'âme. L'envie commencera à attaquer toute personne qui se livre à la fainéantise et manque à découvrir ses propres potentiels.

 

Les enfants atteignirent l'âge du mariage. Notons que la législation à cette époque prohibait que quiconque épouse sa sœur jumelle et consistait à faire marier chaque homme avec la sœur jumelle de son frère. Qabil devait donc épouser la sœur de Habil, lequel devait épouser la sœur de son frère. Là, Satan commença à jouer son rôle traditionnel encore une fois en présentant à l'homme ce qui n'est pas accessible comme étant meilleur que ce qu'il détient en main. Il tenta alors Qabil en lui inspirant que sa sœur jumelle était plus belle que la sœur de Habil, celle qu'il devait épouser, d'où le début de la cupidité. Allah, Exalté soit-Il, nous ordonna de baisser les regards.

 

Autre message adressé aux parents, à savoir: ne pas passer à votre enfant tous ses caprices pour qu'il ne soit pas cupide. Tirons argument à cet égard de `Omar ibn Al-Khattab, qu'Allah soit satisfait de lui, lorsqu'il se rendit compte, dans un marché, qu'un des Tabi`iin (successeurs des Compagnons du Prophète, bpsl) voulait acheter tout ce qui lui plaisait. `Omar, qu'Allah soit satisfait de lui, dénonça cette attitude en disant: «Tant que tu désires, tant que tu achètes?»

 

Que dit donc Ibliss à Qabil? Il altérait à ses yeux les critères de la beauté pour le détourner de la véritable beauté de la femme qui réside dans sa tendresse, sa douceur et sa fidélité. Etes-vous détournés de la véritable beauté de la femme? Adam essayait de promouvoir les potentiels et les vocations de son fils mais Qabil était têtu. Etes-vous aussi têtu avec vos parents? Etes-vous aussi orgueilleux? Etes-vous aussi envieux? Etes-vous aussi cupide?

 

Les sacrifices de Qabil et de Habil:

 

Adam eut l'idée d'organiser une compétition entre ces deux fils, une méthode que l'on conseille à tout père dont l'un des fils est fainéant, et ce afin de le motiver. Cette compétition d'Adam consistait à ce que chacun de ses deux fils présente à Allah, Exalté soit-Il, un sacrifice qui sera agréé en fonction de sa beauté et de l'effort dépensé pour sa préparation, et ce sans aucune intervention de la part d'Adam. Cette attitude est bien recommandée aux parents: ne jamais intervenir en cas de compétition. A cet égard, Allah, Le Très Haut, dit:

 

«Et raconte-leur en toute vérité l’histoire des deux fils d’Adam. Les deux offrirent des sacrifices; celui de l’un fut accepté et celui de l’autre ne le fut pas (…)» Al-Mâ'ida (LA TABLE SERVIE) : 27

 

Qabil, par excès de cupidité et d'avarice, offrit la pire des plantes qu'il avait cultivées, alors que Habil présenta le veau le plus gras de son troupeau; c'est qu'il s'agissait d'une compétition à gagner et d'un défi à relever. Tirons de cet incident un conseil: lorsque vous envisagez d’entamer un projet important comme un mariage, un examen ou un travail, rapprochez-vous d'Allah, Exalté soit-Il, par un fait qu'Il aime tel l'aumône, le Hadjj, la `Omra, le jeûne, la prière nocturne, ou tout autre fait aimé d'Allah, Le Très Haut, et dont l'accomplissement vous rapprocherait de Lui.

 

Lorsque Qabil et Habil présentèrent leurs sacrifices, Allah, Exalté soit-Il, inspira à Adam qu'Il agréa favorablement celui de Habil mais rejeta celui de Qabil. Le résultat leur fut alors immédiatement communiqué. Quant à nous, on ne saura le résultat de nos œuvres que le Jour de Résurrection, sinon l'envie et la jalousie auraient envahi notre monde. Allah, Exalté soit-Il, nous les voilent pour nous permettre de cohabiter dans ce bas monde, et d'éliminer la jalousie et l'envie parmi les gens, ce qui est en fait une immense miséricorde dont Allah, Le Très Haut, nous fait grâce.

 

Quatre conseils s'avèrent alors indispensables aux parents: Ne livrez pas vos enfants à la fainéantise; découvrez les vocations de votre enfant; ne commencez pas par la punition; et motivez votre enfant par les compétitions!!

 

Allah, Le Très Haut, dit:

 

«Et raconte-leur en toute vérité l’histoire des deux fils d’Adam. Les deux offrirent des sacrifices; celui de l’un fut accepté et celui de l’autre ne le fut pas. Celui-ci dit: "Je te tuerai sûrement"(…)»

Al-Mâ'ida (LA TABLE SERVIE) : 27

 

Qabil ne réfléchit donc pas, il dit, par excès de colère:"Je te tuerai sûrement", mais sans avoir, tout d'abord, l'intention de le faire. Cependant, la colère s'empara de lui. Etes-vous coléreux? Quel est le degré de votre colère? Que faites-vous lorsque vous vous mettez en colère? Criez-vous? Etouffez-vous votre colère? Ou bien vous pouvez aller jusqu'à battre, humilier, insulter ou outrager autrui? Qabil atteignit un degré dangereux car il ne s'est pas soigné dès le début. Etes-vous proche plutôt de Qabil ou de Habil? Vous êtes tenus de remédier à ces maladies, les mauvaises mœurs sont corrigibles pourvu que l'on s'évertue à les changer.

 

Si l'on donne à notre imagination libre cours, on aurait imaginé le dialogue entre Adam et Eve où il lui aurait dit que leur fils répéta la même erreur et se laissa tenter par Satan. On aurait imaginé de même celui de Eve avec ses filles où elle leur aurait dit qu'elles incarnaient la source dans laquelle toute la famille puise la tendresse. On aurait imaginé également celui de Eve avec son fils Qabil où elle l'aurait mis en garde contre la rupture des liens de parenté, lesquels doivent être maintenus vu l'importance qu'ils revêtent tel que le souligne le Hadith Qudussi où Allah, Exalté soit-Il, dit: «Je M'appelle "Ar-Rahman" (le Tout Miséricordieux) et elle s'appelle "Ar-Rahim" (le lien de parenté). Je lui choisis un nom dérivé du Mien. Je rapproche de Moi celui qui le maintient et Je romps avec celui qui le rompt.»

 

Le Prophète (bpsl) met également ce sens en relief lorsqu'il dit dans son Hadith: «Jamais ne sera accordée la Miséricorde à des gens parmi lesquels vit celui qui rompt ses liens de parenté.»

 

On imagine aussi le dialogue entre Adam et Habil lorsqu'il lui conseillait de faire preuve de patience vis-à-vis des agissements de son frère Qabil. La famille entière a besoin de discuter. En effet, les problèmes s'avèrent parfois utiles. Un problème devient alors un point de force et non de faiblesse étant donné qu'il sert d'amorce aux dialogues entre les membres de la famille.

 

Qabil est atteint de six maladies dont les plus dangereuses sont l'orgueil et l'envie. Notons que l'envie consiste à s'affliger de voir la grâce faite à autrui et désirer qu'elle lui soit arrachée. Quant à la simple aspiration à ce que possède autrui, elle n'est pas prohibée. L'envie a des degrés: vous pouvez envier puis solliciter le pardon d'Allah, Exalté soit-Il; envier en éprouvant une certaine rancœur contre autrui; envier et éviter le moindre contact avec la personne enviée; envier et faire préjudice à celle-ci; envier tout en détraquant le développement d'autrui. Allah, Exalté soit-Il, dit à cet égard:

 

«et contre le mal de l’envieux quand il envie». Al-falaq (L'AUBE NAISSANTE) : 5

 

C'est-à-dire lorsque l'idée se transforme en un moyen destiné à dépouiller autrui de cette grâce. Là, l'envie s'avère catastrophique car elle sous-entend une intrusion dans la Volonté d'Allah, Exalté soit-Il, relative à Sa répartition des grâces et des subsistances. A ce sujet, le Prophète (bpsl) dit: «Méfiez-vous de l'envie. L'envie et la foi ne se rassemblent pas dans le cœur d'un serviteur d'Allah.»

 

Il dit aussi (bpsl) : «L'envie ronge les bienfaits comme le feu qui ronge le bois.»

 

Notre société est aujourd'hui envahie par l'envie. Quant à vous, enviez-vous quelqu'un? Avez-vous fait préjudice à quelqu'un?

 

Comment remédier à ces six maladies?

 

Chaque personne est tenue de contacter ses proches et de préserver ses liens de parenté. Aujourd'hui, c'est le jour du maintien des liens de parenté. Vous êtes appelés également à écrire ces six maladies et tâcher d'y remédier:

 

- Etes-vous orgueilleux ?

 

Le remède : soyez modestes avec les pauvres, visitez les démunis, et faites l'aumône aux faibles.

 

 

- Etes-vous têtu?

 

Le remède: obéissez à vos parents, sollicitez leur pardon, contactez un de vos proches avec lequel vous aviez rompu les liens de parenté, réconciliez-vous avec votre épouse en ayant comme intention l'élimination de l'entêtement.

 

 

- Etes-vous cupide?

 

Le remède: privez-vous de certaines choses que vous désirez et tâchez de baisser le regard.

 

 

- Etes-vous avare?

 

Le remède: faites l'aumône pour vous débarrasser de l'avarice.

 

 

- Etes-vous coléreux?

 

Le remède: Essayez de vous contrôler et d'étouffer votre colère pour se plier au Hadith du Prophète (bpsl) lorsqu'il dit: «Ne te mets pas en colère». A chaque fois que vous risquez d'entrer en colère, faites vos ablutions.

 

 

- Etes-vous envieux?

 

Le remède: concentrez-vous sur vos propres potentiels et portez un défi contre vous-même.

 

Nous allons poursuivre l'histoire des deux fils d'Adam, Qabil et Habil, Allah (exalté soit-Il) dit –ce qui peut être traduit comme :

 

« Et raconte-leur en toute vérité l’histoire des deux fils d’Adam. Les deux offrirent des sacrifices; celui de l’un fut accepté et celui de l’autre ne le fut pas. Celui-ci dit : «Je te tuerai sûrement».»

Al-Mâ'ida ‘La Table Servie' : 27

 

Peut-on pressentir les sentiments éprouvés par Adam et Eve à la perte de leurs deux fils d'un seul coup ? Habil tué par son frère Qabil qui s'enfuit sans éprouver de remords alors que la famille s'apprêtait à célébrer les noces de chacun des deux frères avec la jumelle de l'autre.

 

Y-a-t-il plus grand malheur pour les parents que de perdre leur enfant ? Eve est la première mère dans l'histoire ayant perdu son enfant. Et quels étaient les sentiments d'Adam ?

 

D'après la Sira, on rapporte que, pendant le voyage nocturne et l'ascension, le Prophète (bpsl) dit :" Puis nous montâmes au premier ciel. Alors Jibrîl demanda l’accès. On lui dit : “Qui es-tu ?” Il répondit : “Jibrîl”. On s’enquit : “Qui est avec toi ?” Il répondit : “Muhammad”. On demanda à sa gauche : “Fut-il investi de sa mission prophétique ?” Il dit : “Oui, il en fut investi”. On nous ouvrit et je vis alors un homme et à ses côtés une multitude de gens, lorsqu' il regardait à sa droite il souriait lorsqu'il regardait à sa gauche il pleurait alors je dis qui est-ce Jibrîl ? Il répondit c'est ton père Adam il regarde à sa droite et sourit en voyant ses descendants qui lui ont obéi, et regarde à sa gauche et pleure en voyant ses descendants qui se sont égarés.

 

Lorsque Qabil dit à Habil : «Je te tuerai sûrement». «Allah n’accepte, dit l’autre, que de la part des pieux». Qabil - voire la plupart de notre nation - n'a pas saisi le sens de cette phrase : «Allah n’accepte que de la part des pieux».

 

Ainsi, cette règle divine dit que pour savoir si le Seigneur accepte tes actions et actes cultuels ou non, demande-toi si tu as été pieux (si tu as arrêté de fumer, si tu as cessé de maltraiter ta femme, si tu es toujours ingrat envers tes parents, si tu évites l'argent illicite…)

 

Ali Ibn Abi Taleb a dit : « Nous déployions de grands efforts pendant le Ramadan et lorsque le mois se terminait nous nous sentions accablés et nous nous demandions si notre jeûne avait été accepté. »

 

«Allah n’accepte, dit l’autre, que de la part des pieux». En effet, la piété est l'objectif du jeûne de Ramadan.

 

Allah (exalté soit-Il) dit :

 

«Ô les croyants ! On vous a prescrit as-Siyām comme on l’a prescrit à ceux d’avant vous, ainsi atteindrez-vous la piété» Al-Baqara ‘La Vache' :183

 

Au Jour de la Résurrection, Allah (exalté soit-Il) dira :

 

"Vous avez donné des titres et J'ai donné des titres. J'ai dit "Le plus noble d'entre vous, auprès d'Allah, est le plus pieux ..." Al-Hujurât 'Les Appartements' :13

 

et vous avez dit : "Untel fils d'untel ..." Aujourd'hui, J'abaisse les titres que vous avez donnés et Je hausse ceux que J'ai donnés, où sont les plus pieux ?

 

Le messager d'Allah (bpsl) nous adressa un jour après la prière de midi un discours très éloquent qui fit couler nos larmes et frémir nos cœurs, c'est alors qu'un homme dit : "C'est un sermon d'adieu; qu'est-ce que vous nous recommandez ô messager d'Allah ?" "Je vous recommande la crainte d'Allah…" dit le Prophète (bpsl).

 

La piété :

 

- Efface les méfaits

 

« Ô vous qui croyez ! Si vous craignez Allah, IL vous accordera la faculté de discerner (entre le bien et le mal), vous effacera vos méfaits et vous pardonnera. Et Allah est le Détenteur de l’énorme grâce. »

Al-Anfâl ‘Le Butin' :29

 

- Mène au Paradis

 

«Voilà le Paradis dont Nous ferons hériter ceux de Nos serviteurs qui auront été pieux »

Maryam ‘Marie' :63

 

- Facilite la vie

 

«Quiconque craint Allah cependant, Il lui facilite les choses» At-Talâq ‘Le Divorce' :4

 

- Diminue les soucis et accroît les moyens de subsistance

 

« Et quiconque craint Allah, Il Lui donnera une issue favorable, et lui accordera Ses dons par [des moyens] sur lesquels il ne comptait pas» At-Talâq ‘Le Divorce' :2-5

 

- Fait descendre les bénédictions du ciel sur les pays pauvres

 

« Si les habitants des cités avaient cru et avaient été pieux, Nous leur aurions certainement accordé des bénédictions du ciel et de la terre» Al-'A'râf :96

 

L'humanité ressemble-t-elle aujourd’hui à Qabil ou à Habil ?

 

Le meurtre est le premier crime enregistré par le Coran. Même les anges ont craint les effusions de sang «Ils dirent : «Vas-tu y désigner un qui y mettra le désordre et répandra le sang… »

 

L'humanité est-elle aujourd’hui plus proche de Qabil ou de Habil ? Notre peuple en Irak, au Liban et au Darfour, est-il Qabil ou Habil ? Et qui est le responsable ? Est-ce la culture de la violence ?

 

Gare à ceux qui battent leurs épouses et leurs enfants. Gare à toi d'apprendre à ton fils que la violence engendre la force. Tu pourrais être toi-même responsable de la violence de ton fils. Il y a des méthodes d'éducation beaucoup plus efficaces que le châtiment corporel.

 

Ô vous qui initiez vos enfants à la violence par votre comportement! Et vous qui répandez les films et les jeux qui prêchent la violence, craignez Allah !

 

« Si tu étends vers moi ta main pour me tuer, moi, je n’étendrai pas vers toi ma main pour te tuer : car je crains Allah, le Seigneur de l’Univers. » Al-Mâ'ida ‘La Table Servie' : 27

 

Je dédie ce verset à nos frères en Irak, en Palestine et au Liban. A celui qui maltraite sa femme… ou cet autre qui brutalise sa servante; je leur pose cette question : Habil était-il lâche et passif? Certes non ! Allait-il laisser son frère le tuer ? Oui ! En fait, il craignait Allah et ne voulut faire couler aucune goutte de sang, même au prix de sa vie.

 

Notre Prophète (bpsl) dit : «Celui qui est tué en défendant ses biens est un martyr. Celui qui est tué en défendant son honneur est un martyr». Cependant, Habil ne l'a pas fait ; parce que la situation est différente notamment pendant les dissensions. J'implore les peuples de Darfour, de l'Irak, du Liban, du monde arabe d'arrêter l'effusion de sang ! Si les discordes continuent dans nos pays nous ne pourrons réaliser aucune renaissance.

 

Qui peut se comporter comme Habil en Irak ? en Egypte ? au Liban ? au Darfour ?

 

Savez-vous qui est le Habil des musulmans ? Othman Ibn Affan, qu’Allah l'agrée, le Habil des compagnons…

 

Sous le califat de Othman Ibn Affan, les troubles éclatèrent et cet homme que le Prophète (bpsl) qualifiait de "pudique" fut tué cruellement par ses assassins sans pudeur ! Il envoya au début des troubles des messages à toutes les provinces promettant de faire tout son possible, avec toute la bonté et la clémence qu’il avait, pour répondre à leurs demandes, sauf celles qui renferment une désobéissance à Allah, mais il ne reçut aucune réponse. Il leur envoya une autre lettre, invitant cette fois-ci ceux qui avaient des plaintes contre lui ou contre ses gouverneurs, à venir les faire entendre lors du pèlerinage et se porta garant de leur sécurité et des frais du voyage, mais aucune réponse.

 

Lorsque les trois milles émeutiers se déplacèrent pour assiéger Médine, Ali Ibn Abi Taleb, Az-Zoubayr et Talha demandèrent au calife d’agir. Ils lui soumirent trois propositions. « Leur donner ses ordres pour combattre les émeutiers », ou "S'éloigner de Médine et partir vers la Mecque en portant les habits de l 'Ihram" Ou alors "Partir en Syrie".

 

Mais il refusa les trois propositions et leur répondit : « Je ne suis pas d’accord avec la première solution parce que je ne veux pas être le premier calife à avoir versé le sang des musulmans.

 

Je n’accepte pas non plus la deuxième car je ne veux pas représenter un danger pour la sainte cité de la Mecque.

 

La troisième est tout aussi inacceptable car pour rien au monde, je ne fuirai la ville du Prophète d'Allah ? (Ce comportement est-il celui d'un homme faible ou passif ?)

 

Et lorsque Abou Houraira vint, à son tour, lui présenter son soutien en brandissant son épée, Othman refusa encore de faire couler le sang et répondit : " Si tu étends vers moi ta main pour me tuer, moi, je n’étendrai pas vers toi ma main pour te tuer "

 

Alors que sa maison était assiégée, Othman, qu’Allah l'agrée, dit avant son assassinat : " j'ai vu le Messager d'Allah en rêve il m'a dit :" ils t'ont assoiffé ô Othman ? J'ai répondu: "oui ô messager d'Allah" Il m'a dit: "ils t'ont affamé ô Othman?" J'ai répondu : "oui, ô messager d'Allah" Il m'a dit: " ils t'ont encerclé ô Othman?" J'ai répondu: "oui, ô messager d'Allah" Alors il m'a dit : "aimerais-tu jeûner demain et venir rompre ton jeûne auprès de moi ainsi qu'Abou Bakr et Omar?" J'ai répondu: "oui ô messager d'Allah."

 

Il se réveilla souriant et dit à son servant : "je t'avais tiré l'oreille, prends ta revanche et tire-moi fort l'oreille; car le châtiment ici-bas est moins douloureux que celui de l'autre monde."

 

Et lorsque sa femme lui proposa d'enlever son voile pour que les insurgés en la voyant ainsi ne rentrent pas par pudeur, il refusa catégoriquement qu'elle dévoile ses cheveux.

 

Et lorsqu’ils entrèrent chez lui, l'un d'entre eux le frappa de son sabre, Othman était assis, le noble Livre devant lui, il lisait

 

"Allah te suffira contre eux.": Al-Baqarah ‘La vache' : 137

 

Le meurtre :

 

"Son âme l’incita à tuer son frère. Il le tua donc et devint ainsi du nombre des perdants."

Al-Mâ'ida ‘La Table Servie' : 30

 

Comment l'idée de tuer son frère est-elle venue à Qabil ? Est-ce en voyant les animaux s'entretuer ? Mais les animaux ne tuent pas les animaux de leur espèce !

 

Satan est venu à Qabil, et lui en a donné l'exemple en frappant la tête d'une bête avec une pierre jusqu'à ce qu'il sache comment tuer. De même, Qabil tua son frère et le regretta, mais à quoi bon ?

 

Satan se moquera de ses adeptes et leur dira :

 

«Je te désavoue car je redoute Allah, le Seigneur de l’Univers». Al-Hachr : 16

 

Qabil est perdant ! Il a perdu son frère, il a rompu les liens de parenté, il a perdu la sécurité et il a perdu la vie future. Et comme ce meurtre est le premier crime ayant eu lieu sur la terre il aura, le jour de la Résurrection, sa part de culpabilité dans chacun des meurtres commis après lui.

 

Imaginez le nombre de péchés qu'il accumulera ! Imaginez le fardeau qu'il portera !

 

Gare à celui qui établit une mauvaise pratique ou donne un mauvais exemple à suivre car il assumera la charge de tous ceux qui l'ont suivi.

 

Allah a créé le monde pour toi :

 

Allah (exalté soit-Il) dit :

 

" «…En vérité, Je sais ce que vous ne savez pas !» Al-Baqarah ‘La vache' : 30

 

Certes, il y a ceux qui sèment le désordre et répandent le sang sur terre, mais il y en a aussi comme Habil, Ibrahim, Moïse, Jésus et Mohammad (bp sur eux) et les réformateurs, ceux qui font le bien et veulent réformer la terre, c'est pour eux qu'Allah a créé le monde. Soyez donc du nombre des réformateurs !

 

Lorsque Qabil tua son frère il n'a pas su que faire de son cadavre, l'inhumation n'étant pas encore connue, l'odeur et la couleur du mort changèrent, les oiseaux et les bêtes féroces commencèrent à rôder autour de la dépouille mortelle.

 

Mais Allah nous a appris à inhumer nos morts pour nous aider à leur survivre et poursuivre notre vie avec l'espoir de les rencontrer au paradis.

 

Allah (SWT) dit :

 

"«Puis Allah envoya un corbeau qui se mit à gratter la terre pour lui montrer comment ensevelir le cadavre de son frère. Il dit : «Malheur à moi ! Suis-je incapable d’être, comme ce corbeau, à même d’ensevelir le cadavre de mon frère?» Il devint alors du nombre de ceux que ronge le remords."

Al-Mâ'ida ‘La Table Servie" :31

 

Mais c'étaient des remords d'incapacité parce qu’il ignorait comment il devait agir. Garde-toi de toute action dont tu ignores les conséquences !

 

Qabil s'enfuit, Adam et Eve perdirent leurs deux fils. Nous comprendrons mieux leurs douleurs en voyant une mère irakienne ou palestinienne ayant perdu leurs fils par les mains mêmes de leurs frères de la même patrie.

 

La fin de l'histoire n'est pas aussi malheureuse que nous le croyons, cette histoire nous a présenté le premier martyr sur la terre : Habil. Allah compensa Adam et Eve avec un autre fils duquel nous descendons : il a été nommé Seth et de sa postérité aussi Idris:

 

"Et mentionne Idris, dans le Livre. C’était un véridique et un prophète. Et Nous l’élevâmes à un haut rang. Voilà ceux qu’Allah a comblés de faveurs, parmi les prophètes, parmi les descendants d’Adam," Maryam ‘Marie' : 56-58

 

"C’est pourquoi Nous avons prescrit pour les Enfants d’Israël que quiconque tuerait une personne non coupable d’un meurtre ou d’une corruption sur la terre, c’est comme s’il avait tué tous les hommes. Et quiconque lui fait don de la vie, c’est comme s’il faisait don de la vie à tous les hommes…" Al-Mâ'ida ‘La Table Servie' : 32

 

Telle est la règle coranique, Allah veut préserver l'humanité du chaos, Il s'adresse à ceux qui veulent semer la discorde et ont recours à la violence et au meurtre. Ils ont le droit de protester mais d'une manière positive et sans nuire à leurs frères.

 

Le message du jour :

 

- «…Allah n’accepte, dit l’autre, que de la part des pieux…» Engageons nous à vivre pieusement pendant le Ramadan pour qu'Allah nous affranchisse du Feu cette année.

 

- Message à l'Irak, le Liban, la Palestine et le Darfour. Ce verset est une leçon puissante, je vous supplie de tenir à vos liens avec vos frères, n'imitez pas Qabil mais soyez comme Habil:"Si tu étends vers moi ta main pour me tuer, moi, je n’étendrai pas vers toi ma main pour te tuer : car je crains Allah, le Seigneur de l’Univers."

 

Je vous supplie de ne pas être de ceux qui commettent des excès sur terre et sèment la discorde parmi nous. Et rappelez-vous le conseil de notre Prophète (bpsl) nous recommandant de nous contrôler pendant les désaccords : "…lorsque viennent les épreuves…soyez comme le fils d'Adam…" : comme Habil.

 

Lisons bien ces versets et essayons de bien comprendre leur sens :

 

" Et raconte-leur en toute vérité l’histoire des deux fils d’Adam. Les deux offrirent des sacrifices; celui de l’un fut accepté et celui de l’autre ne le fut pas. Celui-ci dit : «Je te tuerai sûrement». «Allah n’accepte, dit l’autre, que de la part des pieux». Si tu étends vers moi ta main pour me tuer, moi, je n’étendrai pas vers toi ma main pour te tuer : car je crains Allah, le Seigneur de l’Univers. Je veux que tu partes avec le péché de m’avoir tué et avec ton propre péché : alors tu seras du nombre des gens du Feu. Telle est la récompense des injustes. Son âme l’incita à tuer son frère. Il le tua donc et devint ainsi du nombre des perdants. Puis Allah envoya un corbeau qui se mit à gratter la terre pour lui montrer comment ensevelir le cadavre de son frère. Il dit : «Malheur à moi ! Suis-je incapable d’être, comme ce corbeau, à même d’ensevelir le cadavre de mon frère?» Il devint alors du nombre de ceux que ronge le remords." "C’est pourquoi Nous avons prescrit pour les Enfants d’Israël que quiconque tuerait une personne non coupable d’un meurtre ou d’une corruption sur la terre, c’est comme s’il avait tué tous les hommes. Et quiconque lui fait don de la vie, c’est comme s’il faisait don de la vie à tous les hommes. En effet Nos messagers sont venus à eux avec les preuves. Et puis voilà, qu’en dépit de cela, beaucoup d’entre eux se mettent à commettre des excès sur la terre.

Al-Mâ'ida ‘La Table Servie’: 27-32

 

Récit Coranique Épisode 2 et 3: Histoire de Abel et Cain

Émission télévisée d'Amr Khaled

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents