Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Baladislam

Terre d'IslamVous guide vers le chemin de la vérité


Récit Coranique: Histoire de la Fourmi – Histoire de la Huppe – Histoire de l’Homme croyant

Publié par Baladislam sur 26 Novembre 2011, 23:00pm

Catégories : #Histoires racontées par Mohamed (Saw)

fond islam (105)

 

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux, Seigneur de l’Univers et que Ses grâces et Sa paix soient accordées à Son Messager.

 

Avec les jours de Ramadan qui s'écoulent, je me demande si un grand nombre d’entre nous sont parvenus à goûter la douceur du jeûne et du rapprochement d’Allah et je rappelle ce hadith qudussy : “Toutes les actions de l’homme lui reviennent, la bonne action rétribuée de dix à sept cents fois plus, à part le jeûne qui est pour Moi et c’est Moi qui le lui rétribue.”

 

Le Prophète (bpsl) dit : “Allah éloigne le Feu à une distance de soixante-dix années de celui qui jeûne un jour pour Sa grâce.”

 

Celui qui n’a pas jeûné comme il se doit quelques jours de ce mois, peut compenser avec la Salât de la nuit et celui qui a manqué quelques-unes de ces dernières peut les compenser par la prière de la nuit de Leilat Al-Qadr (La nuit du destin). Apprêtez-vous donc pour cette nuit. Je suggère la lecture du Coran en entier durant les dix dernières nuits de Ramadan, priant Allah de nous octroyer la dignité et d’apporter la délivrance à l’Iraq, la Palestine, le Liban et le Darfour. Nous avons confiance en Sa générosité.

 

Les épisodes précédents présentaient des récits de caractère social, moral, réformateur comme la sourate Al-Kahf ou des récits qui avivent notre amour pour la Palestine ou notre espoir de jours meilleurs comme l’histoire de `Ouzaïr. Aujourd’hui, nous parlons d’être positif.

 

Cet épisode est ainsi très important pour le grand nombre de jeunes au chômage dans nos pays arabes. Naturellement, ils ne sont pas la cause de ce problème mais que font-ils pour y remédier ? Ils doivent être positifs et pas seulement blâmer les circonstances. Si on demande à l’un d’entre eux s’il réussit bien ses études universitaires, il répondra : “Et à quoi bon puisque de toute façon je ne vais pas trouver de travail.” On demande à l’épouse pourquoi elle ne prend pas soin de son apparence et elle répond : “A quoi bon puisque mon mari est un coureur.”

 

Les psychologues ont à ce sujet une théorie que nous pouvons plus ou moins accepter. Ils disent que nous agissons selon trois facteurs : Les gènes héréditaires, l’éducation et l’environnement. Et bien qu’ils aient raison dans une certaine mesure, nous nous demandons comment Allah nous demandera compte pour des actions qui nous ont été imposées par les circonstances ?

 

De là, l’importance de cet épisode qui a pour sujet la positivité. Parce que, s’il y a des facteurs génétiques, éducatifs et environnementaux, Allah nous a nanti de possibilités spirituelles, psychologiques et intellectuelles. S’Il reconnaît les facteurs extérieurs qui agissent sur nous, Il ne nous demande des comptes que dans le cadre de notre utilisation de ces possibilités. Et la positivité est justement de s’en servir.

 

J’ai rencontré un espagnol qui n’avait aucune idée de notre pratique musulmane du jeûne. Je la lui ai expliquée en détail et il s’est étonné que nos pays soient tellement en retard parce que, d’après lui, avec ces possibilités spirituelles que notre religion nous octroie, nous devrions guider le monde.

 

Il est vrai que notre religion nous octroie une force spirituelle extraordinaire dont le cerveau est l’élément le plus important. Qu’est-ce qui est plus fort, la force matérielle ou intellectuelle ? Ce sont les idées qui apportent l’argent et non le contraire. Ainsi, si nous le voulons, nous pouvons vaincre les circonstances qui nous entourent. C’est de la façon d’utiliser cette force que nous rendrons compte le Jour du Jugement.

 

Il faut également savoir que le cerveau comprend deux divisions: un cerveau conscient qui réfléchit, analyse, questionne et un cerveau inconscient qui ne fait pas de différence entre le réel et l’irréel et peut être convaincu qu’une idée non réelle est réelle. Cela signifie que si un jeune chômeur assis au café se demande s’il peut être un homme d’affaire habile ? La réponse est que, scientifiquement, si l’idée passe de son conscient à son inconscient et qu’il la croit, elle devient une réalité tangible.

 

Lorsqu’on demanda au champion de tennis Agassi quels étaient ses sentiments après avoir reçu la coupe de Wimbledon pour la première fois, il répondit : “En vérité c’est la dixième fois et non la première.” Tout le monde s’est mis à rire mais il expliqua : “Je ne plaisante pas. Je vis ce rêve depuis des années et j’entends les applaudissements des spectateurs, je vois même la couleur de mon T-shirt et la raquette. J’ai vécu ce jour plusieurs fois avant.”

 

Rêvez, agissez et sachez que le réel sera conforme au rêve. Ne mettez pas hors service une partie du cerveau créée par Allah. Soit vous rêvez, soit vous devenez un élément du rêve d’un autre. Soit nous rêvons pour nos pays, soit nous devenons une partie du rêve d’autres pays. Agissez et sachez que la différence entre le positif et le négatif est comme la différence entre le un entier et le zéro.

 

Allah a donné un exemple à ce sujet et dit :

 

" Et Allah propose en parabole deux hommes: l'un d'eux est muet, dépourvu de tout pouvoir et totalement à la charge de son maître; Quelque lieu où celui-ci l'envoie, il ne rapporte rien de bon; serait-il l'égal de celui qui ordonne la justice et qui est sur le droit chemin? "

 

Le muet dans le verset désigne le négatif impuissant qui est un fardeau pour la société tandis que celui qui ordonne la justice est celui qui réforme la Terre.

 

Le Jour de la Résurrection, aimeriez-vous vous tenir muet entre les mains d’Allah ? Soyez positifs dans votre travail, avec votre petite famille, avec Allah dans la réforme de la Terre. Rappelez-vous le hadith du Prophète (bpsl) qui dit : “Allah ordonna à Djibrîl (Gabriel) d’anéantir un village mais ce dernier répliqua qu’il y avait un homme pieux. Allah dit : “Commence par lui, est-ce que son visage ne rougissait pas (à la vue des péchés) ? ” Cet homme fut puni parce qu’il ne réagissait pas à son entourage et n’essayait pas d’y remédier.

 

Il y a aussi ce hadith qui dit : “Vous ordonnez le bien et vous défendez le mal ou bien Allah vous fera subir un châtiment. Vous l’invoquerez et Il ne vous exaucera pas.”

 

Et cet autre : “Quiconque allège l'affliction d'un croyant et son chagrin ici-bas, Allah le soulagera d’une des peines du Jour de la Résurrection. Quiconque secourt un homme dans l'embarras, Allah le secourra dans ce bas monde ainsi que dans l’Au-delà …” (Rapporté par Mouslim)

 

Et ce verset :

 

Vous êtes la meilleure communauté, qu'on ait fait surgir pour les hommes. Vous ordonnez le convenable, interdisez le blâmable et croyez à Allah …”

 

La supériorité de cette Oumma provint de sa réforme de la Terre.

 

Allah a instauré la règle de gravitation universelle qui fait que toute chose a un centre autour duquel gravitent d’autres centres. Une règle qui s’applique aussi bien au système solaire qu’à l’atome. Soyez un centre d’attraction vers le bien, ne perdez pas inutilement votre temps. Si vous souffrez du chômage, bougez avec l’univers puisque Allah dit :

 

et le soleil court vers un gîte qui lui est assigné …”

 

Même l’eau stagnante devient puante. Ceux qui n’agissent pas sont étrangers à l’univers. Essayez d’acquérir de nouveaux talents, apprenez des langues, des métiers, à utiliser l’ordinateur, à conduire une automobile, voyagez …

 

Réfléchissez à ces trois petites histoires : celle d’une fourmi, celle d’une huppe et celle d’un homme croyant.

 

Allah (SWT) dit au sujet de la fourmi dans la sourate à laquelle il a donné son nom : 

 

Et furent rassemblées pour Salomon, ses armées de djinns, d'hommes et d'oiseaux, et furent placées en rangs. Quand ils arrivèrent à la Vallée des Fourmis, une fourmi dit: «Ô fourmis, entrez dans vos demeures, [de peur] que Salomon et ses armées ne vous écrasent [sous leurs pieds] sans s'en rendre compte». Il sourit, amusé par ses propos et dit: «Permets-moi Seigneur, de rendre grâce pour le bienfait dont Tu m'as comblé ainsi que mes père et mère, et que je fasse une bonne œuvre que tu agrées et fais-moi entrer, par Ta miséricorde, parmi Tes serviteurs vertueux». "

 

Cette fourmi dont il est question était bien courageuse parce qu’elle risquait d’être écrasée par les soldats alors qu’elle essayait d’attirer l’attention des autres fourmis. Est-ce qu’Allah nous donne l’exemple positif d’une fourmi pour nous faire honte ?

 

Un autre exemple de positivité dans la même sourate qui nous fait penser qu’elle est venue appuyer fortement ce sens. C’est l’histoire de la huppe :

 

Puis il passa en revue les oiseaux et dit: «Pourquoi ne vois-je pas la huppe? est-elle parmi les absents? Je la châtierai sévèrement! ou je l'égorgerai! ou bien elle m'apportera un argument explicite».

 

Nous remarquons par ce verset que Salomon réunissait toutes les qualités du bon commandant :

 

- Il inspectait son armée tous les jours.

- Il n’accusait pas avant de chercher à connaître la vérité.

- Il était ferme et juste.

- Il donnait à l’accusé l’occasion de se défendre.

 

La huppe positive vint. Elle aurait pu se contenter d’accomplir ses devoirs de soldat sans rien de plus mais elle avait entendu qu’il y avait un peuple qui adorait le soleil et elle en avait été offusquée. Elle avait voyagé de la Palestine jusqu’au Yémen pour s’en assurer et, malgré qu’elle allait manquer l’inspection de l’armée, elle avait décidé qu’il y avait des priorités. Ensuite, elle est revenue avec les nouvelles et fut la cause de la conversion d’un peuple.

 

A son retour, les autres oiseaux lui avaient appris la menace de punition de Salomon mais la positivité est toujours accompagnée de courage. La huppe se tint loin de Salomon et dit comme nous le rapporte le verset :

 

" Mais elle n'était restée (absente) que peu de temps et dit: «J'ai appris ce que tu n'as point appris; et je te rapporte de Saba' une nouvelle sûre: J'ai trouvé qu'une femme est leur reine, que de toute chose elle a été comblée et qu'elle a un trône magnifique. Je l'ai trouvée, elle et son peuple, se prosternant devant le soleil au lieu d'Allah. Le Diable leur a embelli leurs actions, et les a détournés du droit chemin, et ils ne sont pas bien guidés. Que ne se prosternent-ils devant Allah qui fait sortir ce qui est caché dans les cieux et la terre, et qui sait ce que vous cachez et aussi ce que vous divulguez? Allah! Point de divinité à part Lui, le Seigneur du Trône Immense.”

 

Après avoir vu le trône de la reine, la huppe clame la grandeur du Trône divin. Une extrême positivité ! Il serait honteux que nous ne soyons pas comme la huppe et que nous n’essayons pas d’améliorer notre société sans prétexter les circonstances qui n'aident pas.

 

La troisième histoire se passe dans un village situé au centre d’autres villages. Allah nous la rapporte ainsi dans la sourate Yâ-Sîn :

 

Donne-leur comme exemple les habitants de la cité, quand lui vinrent les envoyés. Quand Nous leur envoyâmes deux [envoyés] et qu'ils les traitèrent de menteurs. Nous [les] renforçâmes alors par un troisième et ils dirent: "Vraiment, nous sommes envoyés à vous". Mais ils [les gens] dirent: "Vous n'êtes que des hommes comme nous. Le Tout Miséricordieux n'a rien fait descendre et vous ne faites que mentir". Ils [les messagers] dirent: "Notre Seigneur sait qu'en vérité nous sommes envoyés à vous, et il ne nous incombe que de transmettre clairement (notre message)". Ils dirent: "Nous voyons en vous un mauvais présage. Si vous ne cessez pas, nous vous lapiderons et un douloureux châtiment de notre part vous touchera" Ils dirent: "Votre mauvais présage est avec vous-mêmes. Est-ce que (c'est ainsi que vous agissez) quand on vous [le] rappelle? Mais vous êtes des gens outranciers! ”

 

Il est étonnant de voir que Allah a envoyé trois messagers dans un même village, ce qui dénote son importance comme centre d’attraction et également la difficulté à pouvoir convaincre ses habitants. Ces derniers, mécréants, avaient des problèmes économiques et sociaux. Ils accusèrent les messagers de mensonges sous prétexte qu’ils étaient des hommes comme eux. Comme beaucoup de gens ils pensaient que la réforme ne peut venir d’autres humains mais doit arriver au moyen des anges ou autre prodige.

 

En réalité, le changement survient toujours de l’intérieur de la personne ou de la société et c’est l’idée essentielle de notre histoire. Les versets continuent ainsi :

 

" Et du bout de la ville, un homme vint en toute hâte et dit: "O mon peuple, suivez les messagers: suivez ceux qui ne vous demandent aucun salaire et qui sont sur la bonne voie. t qu'aurais-je à ne pas adorer Celui qui m'a créé? Et c'est vers Lui que vous serez ramenés. Prendrais-je en dehors de Lui des divinités? Si le Tout Miséricordieux me veut du mal, leur intercession ne me servira à rien et ils ne me sauveront pas. Je serai alors dans un égarement évident. [Mais] je crois en votre Seigneur. Ecoutez-moi donc"Alors, il [lui] fut dit: "Entre au Paradis". Il dit: "Ah si seulement mon peuple savait! "... en raison de quoi mon Seigneur m'a pardonné et mis au nombre des honorés". "

 

Est-ce que les gens du village avaient besoin de cet homme ordinaire alors qu’ils avaient déjà trois messagers ? Oui, certainement. Il aurait pu s’en désintéresser surtout qu’il venait de loin. Il n’était pas non plus un des notables et ils auraient pu le tuer. Mais il n’a pu rester silencieux, il a clamé son opinion avec persistance et détermination. Bien que les trois messagers étaient d’un rang plus élevé, le Coran insiste sur l’histoire de l’homme pour nous montrer que nous valons beaucoup pour Allah lorsque nous devenons positifs. Ne vous mésestimez pas devant les prêcheurs.

 

Remarquez le terme “en toute hâte” du verset. C’est ainsi qu’il faut agir tout le temps et dans tous les moments de notre vie que cela soit pour vaquer à sa subsistance, à l’éducation de ses enfants ou pour le bien de l’Islam.

 

A cette occasion, je vous demande ce que vous accomplissez pour la religion, surtout ceux d’entre vous qui vivent en Occident et qui sont des ambassadeurs de cette religion malgré eux. Êtes-vous arrivés à leur faire respecter l’Islam par votre attitude, par ce que vous leur donnez à lire ?

 

Avec beaucoup d’enthousiasme, l’homme de la sourate Yâ-Sîn racontait sa propre expérience :

 

et qu'aurais-je à ne pas adorer Celui qui m'a créé? Et c'est vers Lui que vous serez ramenés.”

 

Il fut quand même tué et le verset nous dit tout de suite :

 

Alors, il [lui] fut dit: "Entre au Paradis". Il dit: "Ah si seulement mon peuple savait! ”

 

Ainsi, il ne cherchait pas à se venger d’eux mais au contraire souhaitait leur apprendre le délice qu’il goûtait et les voir retourner vers Allah. Ils étaient ses compatriotes et il les aimait.

 

Soyez positif avec miséricorde et bon cœur comme le croyant de la sourate Yâ-Sîn pour mériter la grâce d’Allah. Agissez positivement pour être rétribué généreusement. Le Prophète (bpsl) dit : “Au Paradis, une parcelle grande comme deux fois un arc vaut mieux que toute la Terre et ce qu’elle contient.”

 

Réagissez donc et apprenez des métiers, essayez d’acquérir de nouveaux talents, même si cela devait vous prendre des années. Frappez aux portes et priez Allah de vous ouvrir celles qu’Il veut bien.

 

Apprenons de la fourmi, de la huppe et de l’homme croyant de sourate Yâ-Sîn à être positifs.

 

Récit Coranique: Episode 16 : Histoire de la Fourmi – Histoire de la Huppe – Histoire de l’Homme croyant

Émission télévisée d'Amr Khaled

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents