Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Baladislam

Terre d'IslamVous guide vers le chemin de la vérité


Récit Coranique: Histoire de Marie, mère de Jésus

Publié par Baladislam sur 22 Novembre 2011, 23:03pm

Catégories : #Histoires racontées par Mohamed (Saw)

fond islam (199)

 

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux, Seigneur de l’Univers et que Ses grâces et Sa paix soient accordées à Son Messager.

 

Tout d'abord, quelles sont nos intentions concernant l'adoration durant ce mois sacré ? Saisissez l'occasion de Ramadan, multipliez les actes d'adoration, nul ne sait s'il vivra jusqu'à l'année prochaine, nul ne sait quand sera-t-il délivré de l'enfer. Ramadan ressemble à l'hiver qui apporte la pluie et irrigue la terre après la sécheresse de l'été. Il lui apporte tous les bienfaits dont elle a besoin, principalement l'eau. La terre les met en réserve pour les exploiter durant toute l'année jusqu'à la nouvelle saison d'hiver. Ainsi est Ramadan, il pourvoit la nation de tous ses besoins spirituels de pour toute l'année.

 

Les mérites de Maryam

 

L'épisode d'aujourd'hui a pour but de nous aider à faire le plein de foi. L'histoire est celle de Maryam (Marie) et s'adresse aux mères, aux pères et à toute personne désirant adorer Allah comme il se doit, mais concerne particulièrement les femmes et les jeunes filles. En effet, les plus grands évènements de l'histoire se sont déroulés alors que Maryam était encore jeune adolescente puis jeune femme. Par ailleurs, le récit de Maryam est une histoire universelle, Maryam est la personnalité la plus aimée et la plus connue au monde. Cependant la Sourate Maryam est le mieux qui ait jamais été dit à son sujet. Allah, L'exalté, le plus Haut, a élevé son rang, Il dit :

 

« (Rappelle-toi) quand les Anges dirent: «Ô Maryam, certes Allah t’a élue et purifiée; et Il t’a élue au-dessus des femmes des mondes » Al 'Imrân 'La Famille d''Imrân': 42

 

Elle est la seule femme ayant été citée par son propre nom trente-trois fois, le nombre des prosternations des prières journalières, car elle se prosternait beaucoup et a ainsi mérité que toute une sourate porte son nom.

 

Quant au Prophète (bpsl), il dit à son sujet:"Les meilleures femmes du paradis sont quatre, Khadîja Bint Khuwaylid, Maryam fille de `Imrân, Âssyâ femme de Fir'aoun et Fâtima Bint Muhammad". Il a également dit : "Aucune femme n'a atteint la perfection sauf Maryam et Âssyâ", Maryam a été considérée par le Prophète (bpsl), parfaite par sa sagesse, son bon sens, sa clémence, sa patience, sa persistance et sa tendresse. Ces qualités lui ont valu tout ce mérite et l'élection d'Allah, Il l'a choisie pour être la génitrice d'un miracle grandiose.

 

Il faut d'abord comprendre que chaque catégorie d'êtres humains a ses caractéristiques spécifiques, l'homme de la quarantaine par exemple est caractérisé par la sagesse, l'enfant par le jeu, mais ce qui caractérise le plus une jeune fille de quinze ans est l'émotion intense, la tendresse, l'amour. Cependant, le problème pourrait provenir de la manière dont tout ce potentiel émotionnel est extériorisé. C'est pourquoi Maryam est un exemple pour les adolescentes et les jeunes femmes.

 

La première voie dans laquelle Maryam avait extériorisé ses sentiments était donc l'adoration d'Allah. C'est la première leçon à tirer de l'histoire de Maryam et la meilleure occasion de la mettre en application est le mois sacré de Ramadan. Que toutes celles qui éprouvent un besoin quelconque Lui parle, Le prie, se rapproche de Lui de plus en plus, elle pourra ainsi manifester ses sentiments.

 

La seconde voie était les œuvres charitables et le volontariat. Maryam s'était engagée à servir Bayt Al Maqdis et à servir les serviteurs d'Allah. Ô jeune fille, prends l'exemple de Maryam et occupe-toi par des œuvres charitables, tu extérioriseras ainsi une grande part de ton potentiel sentimental, occupe-toi d'orphelins, de veuves, de nécessiteux. Je crains que ce potentiel soit orienté vers une relation illicite avec un homme, ce genre d'expérience n'apporte que tristesse et risque à la fin de détruire toute la tendresse en toi. Prends l'exemple de Maryam, saisis l'occasion du mois de Ramadan, imite Maryam durant le Ramadan. Que ton potentiel soit dépensé dans l'adoration d'Allah et les œuvres de charité et non pas dissipé dans une relation illicite, Allah dit

 

« ni ayant des amants clandestins » An-Nissâa 'Les Femmes': 25

 

Je m'adresse aussi aux jeunes hommes, n'abusez pas de la confiance des filles et de leurs parents. Quant à vous, parents, encouragez vos filles à aider les gens et à s'impliquer dans les actions à intérêt général, ne les laissez pas proies à l'oisiveté, il n'y a pas plus dangereux pour elles que l'oisiveté. En quoi dépenseront-elles leur potentiel ?

 

Allah, l'Exalté, le plus Haut, dit :

 

« Mentionne, dans le Livre (le Coran), Maryam, quand elle se retira de sa famille en un lieu vers l’Orient » Maryam 'Maryam': 16

 

Maryam avait choisi une chambre qui donnait sur l'orient pour qu'elle puisse observer le lever du soleil, c'était son premier pas dans la méditation, telle une jeune fille romantique qui adore contempler la mer, sauf que Maryam ne se contentait pas de contempler une belle vue, elle exprimait son admiration en exaltant Allah, le Créateur, et en Le louant. Elle extériorisait ainsi correctement ses émotions. La méditation est un acte d'adoration très important. En effet, c'est pendant que le Prophète (bpsl), méditait dans la grotte de Hirâa qu'il reçut le message. De même, Allah dit au sujet d'Ibrâhîm, paix sur lui :

 

« Ainsi avons-Nous montré à Abraham le royaume des cieux et de la terre, afin qu’il fût de ceux qui croient avec conviction » Al An'âm 'Les Bestiaux': 75

 

Une heure de méditation vaut parfois mieux que les prières de nuits de toute une année. Certains des compagnons du Prophète (bpsl), attestent que la lumière de la foi se manifeste par la méditation.

 

Allah dit :

 

«Ô Maryam, obéis à Ton Seigneur, prosterne-toi, et incline-toi avec ceux qui s’inclinent» » Al 'Imrân 'La Famille d''Imrân': 43

 

Le Prophète (bspl), a dit: "Deux Rak'ates au milieu de la nuit valent pour le serviteur mieux que ce bas-monde et ce qu'il contient", et a dit aussi :"la meilleure prière après la prière obligatoire est celle de la nuit", et il a dit: "Allah descend au ciel le plus bas pendant le dernier tiers de la nuit et appelle « qui Me prie et Je l'exauce, qui Me demande et Je lui donne, qui Me demande pardon et Je lui pardonne » et cela chaque nuit ".

 

En fait, le mot "Maryam" signifie en hébreu l'adoratrice, ou encore celle qui sert les serviteurs d'Allah (les adorateurs) !

 

Les faveurs d'Allah envers Maryam

 

Maryam a mérité par ses actes d'adoration les faveurs d'Allah. Je vous conseille de répéter cette invocation (Seigneur, accorde-moi ton amour, l'amour de celui qui T'aime, et l'amour de ce qui rapproche de Toi). Par cette invocation, demande à Allah de t'accorder Son amour, tu sauras ainsi où placer tes sentiments. Les faveurs d'Allah pour Maryam se sont alors succédées :

 

« Chaque fois que celui-ci entrait auprès d’elle dans le Sanctuaire, il trouvait près d’elle de la nourriture (subsistance) ».

 

Les savants interprètent "la subsistance" comme étant des fruits hors saison, ou encore par le fait d'avoir de la nourriture en permanence sans même sortir pour aller en chercher, grâce à la satisfaction et la bénédiction d'Allah. Cependant, nous ne devrions pas penser que la subsistance consiste seulement en la nourriture, la subsistance pourrait être de l'humilité.

 

« Son Seigneur l’agréa alors du bon agrément, la fit croître en belle croissance. Et Il en confia la garde à Zacharie. Chaque fois que celui-ci entrait auprès d’elle dans le Sanctuaire, il trouvait près d’elle de la nourriture. Il dit: «Ô Maryam, d’où te vient cette nourriture?» - Elle dit: «Cela me vient d’Allah». Il donne certes la nourriture à qui Il veut sans compter.» Al 'Imrân 'La Famille d''Imrân': 37-38

 

Alors, Zacharie pria son Seigneur, et dit :

 

«Ô mon Seigneur, donne-moi, venant de Toi, une excellente descendance. Car Tu es Celui qui entend bien la prière». Al 'Imrân 'La Famille d''Imrân': 38

 

Zacharie vit les miracles d'Allah et sa générosité, il réalisa qu'Allah exauçait celui qui Lui demande et n'hésita pas à Le prier l'instant même pour lui donner un enfant. Allah exauça sa prière et lui donna Yahya après de longues années. Il faut saisir l'instant comme l'avait fait Zacharie, paix sur lui, et ne pas rater une occasion de se rapprocher d'Allah dès qu'elle se présente, dès qu'un signe d'Allah se manifeste, il se peut que ce soit un moment d'exaucement.

 

Comment Maryam a-t-elle pu atteindre ce rang ? C'est bien grâce à l'invocation de sa mère «(Rappelle-toi) quand la femme de 'Imran dit:

 

«Seigneur, je T’ai voué en toute exclusivité ce qui est dans mon ventre. Accepte-le donc, de moi. C’est Toi certes l’Audient et l’Omniscient. » Al 'Imrân 'La Famille d''Imrân': 35

 

Son père 'Imrân était l'un des plus grands savants de Bayt Al Maqdis, un exemple pour tout père qui désire voir sa fille suivre les pas de Maryam. Aussi, toute mère qui désire voir sa fille se comportant comme Maryam, qu'elle suive elle-même l'exemple de la femme d''Imrân. Ô parents, soyez vous-mêmes un exemple pour vos enfants. Contentez-vous de donner l'exemple et ils vous suivront.

 

Malgré tout ce mérite, Maryam n'a pas eu une vie facile, mais les épreuves ne sont pas conséquences de mauvaises actions. Elle est restée pure. En effet, son père est mort peu après sa naissance, sa mère était alors âgée et ne pouvait plus la prendre en charge. C'est son beau-frère Zacharie, un homme âgé lui aussi, qui l'avait prise en charge. Mais il n'obtint pas facilement sa garde, il y avait une concurrence entre les prêtres de la mosquée Al Aqsâ pour la parrainer par loyauté à son père 'Imrân, qui était leur maître

 

«- Ce sont là des nouvelles de l’Inconnaissable que Nous te révélons. Car tu n’étais pas là lorsqu’ils jetaient leurs calames pour décider qui se chargerait de Maryam! Tu n’étais pas là non plus lorsqu’ils se disputaient ! » Al 'Imrân 'La famille d''Imrân': 44

 

Là encore une bonne nouvelle aux gens vertueux pour qu'ils ne craignent rien pour leurs enfants après eux, Allah emploiera des gens pour les prendre en charge, Il dit :

 

« et leur père était un homme vertueux » (Al Kahf-La Grotte, 82).

 

Ainsi, les prêtres de la mosquée Al Aqsâ se querellaient pour prendre en charge Maryam. Qui suivra leur exemple pour prendre en charge un orphelin ? On rapporte qu'à la mort de Dja'afar Ibn Abî Tâlib, le Prophète (bpsl), demanda qui des compagnons voudrait s'occuper de ses enfants, alors trois de ses compagnons se sont précipités à les parrainer alors qu'ils étaient aussi pauvres les uns que les autres.

 

Enfin, les prêtres sont arrivés à une solution, ils décidèrent que chacun d'eux jette son crayon (qalam) dans la rivière, que celui dont le crayon est le dernier à être entraîné par le courant aura la garde de Maryam. Le choix des crayons symbolisait leur loyauté envers le père de Maryam, leur maître. A trois reprises, le crayon de Zacharie flotte et ne se fait pas entraîner par le courant, il obtint ainsi la garde de Maryam. Zacharie était un grand homme, il lui offrit tendresse et affection, il ne se contentait pas du côté financier. Ainsi, Maryam grandit dans une atmosphère d'amour d'Allah. Je lance un appel aux parents, entourez vos fille adolescentes d'affection, elles ont en besoin, ne soyez pas durs avec elles, autrement elles iront la chercher ailleurs, faites comme Zacharie avait fait avec Maryam, apprenez-leur à aimer la prière de la nuit, les œuvres charitables, l'adoration, à aimer Allah, elles suivront les pas de Maryam.

 

Grâce à son adoration, Maryam mérita l'élection d'Allah, elle devint le symbole de la chasteté, elle devint Maryam l'adoratrice, celle qui méditait longtemps, qui priait la nuit, elle devint un exemple pour les croyants dans le Noble Coran :

 

« et Allah a cité en parabole pour ceux qui croient, la femme de Pharaon, quand elle dit «Seigneur, construis-moi auprès de Toi une maison dans le Paradis, et sauve-moi de Pharaon et de son œuvre; et sauve-moi des gens injustes». De même, Maryam, la fille d’'Imran qui avait préservé sa virginité; Nous y insufflâmes alors de Notre Esprit. Elle avait déclaré véridiques les paroles de son Seigneur ainsi que Ses Livres: elle fut parmi les dévoués.» At-Tahrîm 'L'interdiction': 11-12

 

Nul ne pouvait abuser de ses sentiments, pourtant elle était tout le temps au contact des serviteurs. Allah l'a élue :

 

« (Rappelle-toi) quand les Anges dirent: «Ô Maryam, certes Allah t’a élue et purifiée; et Il t’a élue au-dessus des femmes des mondes » Al 'Imrân 'La Famille d''Imrân': 42

 

et Il n'élit quelqu'un que pour une qualité noble. Alors que chacun d'entre nous cherche un moyen pour mériter l'élection d'Allah.

 

Cependant, il ne faut surtout pas penser qu'être élue signifie être épargnée de toute épreuve. Bien au contraire, Maryam elle-même n'a pas eu une vie facile. Elle a été longuement éprouvée, sa vie était pleine de douleurs, son père est décédé en premier puis sa mère, puis elle voit son tuteur cruellement tué, puis Yahya égorgé, puis elle a été accusée en son honneur le jour où elle vint voir son peuple portant dans ses bras 'Issâ, paix sur lui, puis les périples accompagnant son fils 'Issâ, le Messie (Al Massîh), appelé ainsi parce qu'il voyageait partout dans le monde. Maryam n'a donc pas connu la stabilité, ni la vie conjugale. Elle est donc un exemple pour toutes les femmes qui n'ont pu se marier malgré tous leurs atouts.

 

Le Miracle

 

Allah a préparé Maryam pour un miracle grandiose, elle est en effet la seule femme au monde ayant porté et donné naissance à un enfant étant vierge. Comment Allah (SWT) l'a-t-Il préparée à cette mission. Cette préparation est en réalité une miséricorde autrement imaginons sa surprise ! La préparation a consisté en des visites multiples des anges à Maryam, les anges lui parlaient :

 

«(Rappelle-toi) quand les Anges dirent: «Ô Maryam, certes Allah t’a élue et purifiée; et Il t’a élue au-dessus des femmes des mondes. «Ô Maryam, obéis à Ton Seigneur, prosterne-toi, et incline-toi avec ceux qui s’inclinent»- Ce sont là des nouvelles de l’Inconnaissable que Nous te révélons. Car tu n’étais pas là lorsqu’ils jetaient leurs calames pour décider qui se chargerait de Maryam! Tu n’étais pas là non plus lorsqu’ils se disputaient! (Rappelle-toi) quand les Anges dirent: «Ô Maryam, voilà qu’Allah t’annonce une parole de Sa part: son nom sera «Al-Masīḥ», «Issā», fils de Maryam, illustre ici-bas comme dans l’au-delà, et l’un des rapprochés d’Allah» » Al 'Imrân 'La Famille d''Imrân': 43-45

 

et Maryam s'y habitua, elle leur parlait, elle pouvait aussi voir Jibrîl, paix sur lui. Cela lui valut une position élevée et particulière.

 

A ce stade, Maryam est prête à porter le miracle et l'histoire continue dans sourate Maryam :

 

« Mentionne, dans le Livre (le Coran), Maryam, quand elle se retira de sa famille en un lieu vers l’Orient. Elle mit entre elle et eux un voile. Nous lui envoyâmes Notre Esprit (Gabriel), qui se présenta à elle sous la forme d’un homme parfait. Elle dit: «Je me réfugie contre toi auprès du Tout Miséricordieux. Si tu es pieux, [ne m’approche point].» » 'Maryam': 16-18

 

Elle n'était pas habituée à recevoir des hommes, elle est en effet le symbole de la chasteté. Sa première réaction était donc

 

« Je me réfugie contre toi auprès du Tout Miséricordieux. Si tu es pieux, [ne m’approche point] »,

 

c'est-à-dire, si tu étais pieux, pourquoi es-tu venu ? Il répondit :

 

« Il dit: «Je suis en fait un Messager de ton Seigneur pour te faire don d’un fils pur» »,

 

surprise elle dit :

 

« Elle dit: «Comment aurais-je un fils, quand aucun homme ne m’a touchée, et que je ne suis pas prostituée ? » ».

 

Le mot "homme" ici signifie être humain (traduction de "bachar"), elle était si pudique qu'elle ne pu dire un homme, c'est-à-dire, un être humain de sexe masculin.

 

« Il dit: «Ainsi sera-t-il! Cela M’est facile, a dit ton Seigneur! Et Nous ferons de lui un signe pour les gens, et une miséricorde de Notre part. C’est une affaire déjà décidée» »

Maryam': 21

 

Elle porta alors 'Issâ comme l'indique le verset

 

« De même, Maryam, la fille d’'Imran qui avait préservé sa virginité; Nous y insufflâmes alors de Notre Esprit. Elle avait déclaré véridiques les paroles de son Seigneur ainsi que Ses Livres: elle fut parmi les dévoués. » At-Tahrîm 'L'interdiction':, 12

 

Et il ne faut se demander comment cela s'est-il passé, le comment est l'affaire d'Allah, de même qu'Il a créé Âdam :

 

« Quand Je l’aurai bien formé et lui aurai insufflé de Mon Esprit, jetez-vous devant lui, prosternés» Sâd, 72

 

Qu'Allah soit exalté ! Par une insufflation Il a créé l'espèce humaine, et par une insufflation Il a créé 'Issâ, et par une insufflation le Jour du Jugement Dernier il fera anéantir l'univers. Sentant le fœtus, Maryam connut la peur et l'inquiétude, elle qui symbolise la chasteté et la pureté, l'adoratrice, la fille d''Imrân, comment pouvait-elle être enceinte ! Malgré les faveurs et la satisfaction d'Allah, elle est un être faible, elle se retira alors loin des gens :

 

« Elle devint donc enceinte [de l’enfant], et elle se retira avec lui en un lieu éloigné. » 'Maryam': 22

 

Elle sortit de Bayt Al Maqdis ne sachant pas où se diriger et n'ayant personne. Mais Allah est toujours là, sachez que même si tout disparaît Allah est toujours là, adressez-vous à Lui.

 

«Puis les douleurs de l’enfantement l’amenèrent au tronc du palmier, et elle dit: «Malheur à moi! Que je fusse morte avant cet instant! Et que je fusse totalement oubliée !» » 'Maryam': 23

 

Elle était en plein désert, une terre aride, un palmier sans fruit, désespérée. Là, le nom d'Allah Al Wakîl se manifeste, le salut lui provint d'Allah Al Hannân, Al Mannân :

 

« Alors, il l’appela d’au-dessous d’elle, [lui disant:] «Ne t’afflige pas. Ton Seigneur a placé à tes pieds une source. Secoue vers toi le tronc du palmier: il fera tomber sur toi des dattes fraîches et mûres. » 'Maryam': 24-25

 

C'était là les premières paroles de 'Issâ, paix sur lui :

 

« Mange donc et bois et que ton œil se réjouisse ! » 'Maryam': 26

 

« Si tu vois quelqu’un d’entre les humains, dis [lui:] «Assurément, j’ai voué un jeûne au Tout Miséricordieux: je ne parlerai donc aujourd’hui à aucun être humain» » 'Maryam': 26

 

A ce moment, Maryam réalisa qu'elle était porteuse d'un message divin, elle vit le miracle d'Allah de ses propres yeux et comprit qu'elle avait pour mission de rappeler aux hommes qu’Il est « le Créateur ».

 

En effet, les humains n'ont pas assisté à la création de leur ancêtre Adam, l'évènement le plus grandiose et l'être pour qui tout l'univers a été assujetti. Allah a décidé que la continuité de l'espèce humaine serait ensuite par l'union d'un homme et d'une femme. Les gens pensaient qu'ils étaient eux-mêmes les géniteurs. Allah envoya alors Son message pour leur rappeler que c'est Lui le Créateur et a décidé que ce message arrive au milieu de l'âge de l'humanité, à une époque où le matérialisme se répandait de plus en plus. Il fallait à cette époque précisément un signe pour rappeler à l'humanité le Créateur, Celui qui donne un commencement à toute chose, le Formateur, et Il a choisi pour cette mission le symbole de la chasteté :

 

« Pour Allah, Jésus est comme Adam qu’Il créa de poussière, puis Il lui dit: «Sois»: et il fut. » Al 'Imrân 'La Famille d''Imrân': 59

 

Quel bienfait s'Il te choisissait pour servir dans sa voie grâce à tes actes d'adoration et d'obéissance. Trouve donc un moyen pour mériter l'élection d'Allah, pour qu'Il t'engage comme il a engagé Maryam.

 

Maryam, qui peu avant souhaitait n'être jamais née, comprit qu'elle avait une mission à accomplir et après avoir vu les signes de Son Seigneur, trouva la force d'affronter son peuple:

 

« Puis elle vint auprès des siens en le portant [le bébé]. » 'Maryam': 27

 

Elle a bien mérité la position de maîtresse des femmes de l'univers. Elle n'avait plus honte. Là encore un exemple pour toute personne qui après avoir vu les signes d'Allah, pour qu'elle n'ait plus de crainte, qu'elle compte sur Allah, qu'elle résiste dans Sa voie. Maryam affronta les injures de son peuple :

 

« Ils dirent: «Ô Maryam, tu as fait une chose monstrueuse! «Sœur de Hārūn, ton père n’était pas un homme de mal et ta mère n’était pas une prostituée»." Maryam ne répondit point et :" Elle fit alors un signe vers lui [le bébé]. » 'Maryam': 27-29

 

Son attitude montre que, parfois, il est inutile de répondre aux diffamations, en particulier lorsque quelqu'un d'autre de plus fort prend notre défense. Maryam se sentait en force car elle avait déjà entendu son bébé parler, de même que Mussâ, paix sur lui, avait vu son bâton se transformer en serpent avant d'affronter le Pharaon. Le peuple de Maryam s'enragea :

 

« Ils dirent: «Comment parlerions-nous à un bébé au berceau?»". 'Issâ, paix sur lui répondit dans son berceau » 'Maryam': 30

 

Mais (le bébé) dit :

 

« Je suis vraiment le serviteur d’Allah »,

 

il dit fermement et définitivement qu'il n'est pas le fils d'Allah. La surprise fut si grande que personne ne répondit. 'Issâ continue :

 

« Il m’a donné le Livre et m’a désigné Prophète. Où que je sois, Il m’a rendu béni; et Il m’a recommandé, tant que je vivrai, la prière et la Zakāt; et la bonté envers ma mère. Il ne m’a fait ni violent ni malheureux. Et que la paix soit sur moi le jour où je naquis, le jour où je mourrai, et le jour où je serai ressuscité vivant.» 'Maryam': 31-33

 

'Issâ s'adressait aux Israélites mais aussi il rassurait sa mère. En fait, toute mère se fait du souci pour son enfant, pour son avenir, 'Issâ rassure la sienne en disant : « Il m’a donné le Livre et m’a désigné Prophète »; pour sa subsistance, il dit : « Où que je sois, Il m’a rendu béni »; pour sa foi, il dit : « et Il m’a recommandé, tant que je vivrai, la prière et la Zakāt »; pour sa réaction par rapport à ce que les gens raconteraient au sujet de sa mère, il dit : « et la bonté envers ma mère. Il ne m’a fait ni violent ni malheureux ». Ce dernier verset affirme que celui qui désobéit à sa mère est tyran et sera malheureux dans ce bas-monde et dans l'au-delà. Quant à la manière dont 'Issâ pouvait finir ses jours, il rassura sa mère en disant

 

« Et que la paix soit sur moi le jour où je naquis, le jour où je mourrai, et le jour où je serai ressuscité vivant. ».

 

Il la prévient qu'il ne sera pas tué, mais qu'Allah l'élèvera. Allah dit à son sujet :

 

« Tel est Issa (Jésus), fils de Maryam: parole de vérité, dont ils doutent. » 'Maryam': 34

 

Il nous apprend que 'Issâ est appelé par le nom de sa mère pour nous rappeler qu'Il est le Créateur.

 

L'histoire de Maryam rappelle aussi les noms d'Allah Al Wadûd, Al Hannân, Al Wakîl, si elle est restée seule au monde, Allah ne l'a point abandonnée, en rappelant l'estime d'Allah pour la mère. En effet, les premières paroles de 'Issâ; paix sur lui, étaient adressées à sa mère lui disant : « Ne t’afflige pas ». Mon conseil est d'éviter l'entêtement avec les parents, en particulier la mère, 'Issâ lui dit :

 

« et la bonté envers ma mère. Il ne m’a fait ni violent ni malheureux. »

 

Il insinue que sa mère est plus importante que tous les autres, que celui qui est violent avec sa mère le sera avec le reste du monde, que celui dont la mère est en colère après lui, sera malheureux dans cette vie et dans l'autre.

 

Ceci est l'histoire de Maryam, elle a vécu aux côtés de 'Issâ, paix sur lui, a vécu des moments difficiles, n'a connu ni foyer ni mari, a assisté à l'élévation de son fils, a connu l'amertume et la douleur, l'instabilité, mais en contre partie, elle a été élue par Allah maîtresse des femmes de l'univers, des femmes du paradis, elle est la mère de 'Issâ, paix sur lui, celui qui reviendra à la fin des temps pour instaurer la justice et rétablir la vérité, elle a rappelé à l'humanité le nom d'Allah le Créateur. C'est la chose la plus grandiose qui puisse arriver à quelqu'un lorsqu'Allah l'emploie pour montrer sa voie.

 

Récit Coranique: Episode 7: Histoire de Marie, mère de Jésus

Émission télévisée d'Amr Khaled

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents