Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Baladislam

Terre d'IslamVous guide vers le chemin de la vérité


Récit Coranique: La Famille Imrane

Publié par Baladislam sur 30 Novembre 2011, 23:00pm

Catégories : #Histoires racontées par Mohamed (Saw)

fond islam (184)

 

Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux, Seigneur de l'Univers et que Ses grâces et Sa paix soient accordées à Son Messager.

 

Une Famille qui a un Objectif :

 

Nous parlons aujourd’hui de la famille qui a un objectif, chose peu commune bien que primordiale. Si 10% ou l’équivalent de 5000 familles du monde arabe se fixent un objectif, cela sera un énorme bénéfice pour la Oumma musulmane ! Je sais que ce que je demande n’est pas ordinaire mais, si un père et une mère avec leurs enfants se mettent d’accord pour réaliser le même but avec l’intention sincère de gagner la bénédiction d’Allah, Allah les aidera à l’atteindre, bénira leurs efforts et d’autres horizons s’ouvriront pour eux !

 

Les Actions ne valent que par leurs intentions :

 

Avant d’entamer le récit d’aujourd’hui, je voudrais demander à tous ceux qui nous écoutent, homme, femme, jeune homme et jeune femme qui se marient bientôt, de fonder des familles ayant des objectifs! Dans notre religion, le terme “Intention” qui est synonyme d’objectif est capital parce que nous devons nous fixer une intention pour chaque action accomplie. ‘Alqama ibn Waqqâç Al-Laïthy rapporta ce hadith : “J’ai entendu ‘Omar ibn Al-Khattâb dire du haut de la tribune : “J’ai entendu le Messager d’Allah (bpsl) dire : “Les actions valent par leur intention et chaque personne est rétribuée selon son intention. Celui qui a émigré dans le but de biens matériels ou d’épouser une femme, son émigration comptera de la valeur de ce motif.”

 

De plus, le mariage est l’un des sujets sacrés de notre religion et la différence est très grande entre un couple qui se marie sans objectif et un couple qui se marie avec l’intention d’en réaliser un.

 

Pour mieux éclaircir cette pensée :

 

1. Imaginez un groupe de travailleurs et d’architectes en train de construire une bâtisse sans savoir dans quel but. Aux questions qu’on leur pose, ils ne font que répéter que leur œuvre sera extraordinaire ! C’est ce que vous faites exactement avec vos familles !

 

2. Imaginez également un commandant de bord sur un avion et, à ceux qui lui demandent où ils vont, il répond là où le vent les mènera, à l’endroit le plus sûr en un temps record !

 

3. Imaginez qu’un enfant pose cette question à son père : où allons-nous ?

 

La question n’est pas aussi grave que vous le pensez, il suffit d’une discussion entre vous et votre épouse. Vous lui demanderez quels objectifs vous voulez réaliser ensemble à court terme, par exemple les cinq prochaines années. Heureusement, vos objectifs grandiront. Lorsque vos foyers auront perdu cette chaleur qui régnait pendant la période des fiançailles et le début du mariage, l’objectif commun jouera le rôle de l’aimant qui attire les membres de la famille autour de lui. Vous devez juste vous fixer un but, avec l’intention de gagner l’agrément d’Allah, et vous verrez la bénédiction qui régnera sur tout le monde !

 

Notre récit aujourd’hui présente une famille qui avait un objectif.

 

La famille de Imrane et son objectif Jérusalem :

 

Cette famille avait pour objectif, l’indépendance de Jérusalem. Une telle famille ne devait pas se perdre certainement. La grand-mère de Jésus, femme de Imrane, était la plus motivée pour réaliser ce but ! Elle s’appelait Hannah. Le Coran n’a pas trop insisté sur son prénom, il a plutôt souligné ce qu’elle a fait, parlé de ses caractéristiques et dit qu’elle était la femme de Imrane. C’est comme si elle était une bonne prédication pour toute femme qui participe à la réalisation de l’objectif de sa famille.

 

L’Arbre Généalogique de la famille Imrane :

 

Cette famille honorable avait des racines dans l’histoire puisque descendante de David et Salomon (p sur eux). Le père s’appelait Imrane et la mère Hannah. Ils avaient une seule fille et plusieurs années s’étaient écoulées sans que le couple n’ait d’autres enfants. La fille avait grandi et s’était mariée à Zacharie qui devait devenir lui-même prophète par la suite. La femme de Imrane avait un souhait, celui de toute la famille : l’indépendance de Jérusalem. Elle a longtemps souhaité donner naissance à un garçon mais elle eut une seconde fille, Mariam, qui, plus tard, eut Jésus (psl). Cette famille honorable avait commencé avec David, ensuite Salomon, Imrane et enfin Jésus (psl) et les jeunes ont grandi sur les pas de leurs ancêtres. C’est pour cela que le verset coranique dit :

 

« En tant que descendants les uns des autres »

 

Là, j’adresse un message aux familles de bonne ascendance, particulièrement les jeunes hommes et les jeunes femmes :

 

1. Si vos familles sont honorables et fières de leurs principes et afin que ce bien s’étende jusqu’à vos petits enfants, attention de salir leur honneur, de détruire leur image en prenant un autre chemin que celui d’Allah...

 

2. Quand vous décidez de vous marier, vous devriez bien choisir la famille de l’élu/élue. Le Prophète (bpsl) dit : “Choisissez pour votre descendance, l’héritage génétique est très agissant.” Et là réside le danger de la fréquentation entre jeunes gens. Parce qu’en pensant à se marier aucun des deux ne pense pas à la famille de l’autre, oubliant que le mariage n’est pas seulement un engagement entre une femme et un homme mais entre une famille et une autre. Ce fut le cas pour Imrane et sa femme dont le mariage harmonieux fut cité dans le Coran. Une sourate porte même le nom de leur famille, une famille qui avait un objectif dont beaucoup de choses extraordinaires ont émanées.

 

Malgré cet honneur, il est important de mentionner que cette famille n’était pas riche mais plutôt humble. Les principes ne sont pas proportionnels à la fortune. Combien de familles riches n’ont laissé aucune trace dans l’histoire et combien de familles humbles sont très chères pour Allah (SWT). Nous avons l’exemple de la famille de Yasser, Soumaya et `Ammâr. Ils ont vécu et sont morts pauvres, mais quelle place leur a été réservée par Allah qui dit : « Oh patience famille de Yasser, votre rendez-vous est au paradis ». La valeur de la famille ne s’évalue pas au montant de ses biens, mais à la grandeur de ses principes et de son éducation. Ce n’est pas le compte bancaire de la vie ici-bas qui importe mais celui chez Allah. C’est ainsi que la famille Imrane mérita l’honneur de donner son nom à la deuxième sourate du Coran.

 

Le crédit de la famille Imrane chez Allah :

 

Au début de la sourate Al Imrane, on trouve :

 

«Certes, Dieu a élu Adam, Noé, la famille d'Abraham et la famille d'Imrane au-dessus de tout le monde. »

 

Ce verset cite deux personnes et deux familles. Mais pourquoi il n’a cité ni la famille d’Adam ni celle de Noé bien qu’il ait cité la famille d’Abraham et celle de Imrane ?! Parce que les descendants de Imrane et d’Abraham, Ishâq (Isaac), Ya`qoûb (Jacob), Isma`îl (Ismaël) Mariam (Marie), Zakariya (Zacharie), Yahya (Jean le Baptiste) et `Îssa (Jésus), sont restés fermes sur leurs engagements, tels que furent leurs ancêtres, alors que le fils de Noé a désobéi aussi bien que ceux d’Adam. Comprenez-vous maintenant pourquoi les jeunes ne doivent pas faire tort à leurs familles ? Pour garder leur valeur chez Allah comme fut le cas pour la famille Imrane. La bonne intention et la ténacité d’une mère peuvent changer le cours des choses.

 

Raisons de la révélation de la sourate et du choix de son nom :

 

Bien que les versets de la sourate aient été révélés pendant la bataille de Badr, et avant et après la bataille de Ouhoud, elle a été nommée Al Imrane et ce verset “Certes, Dieu a élu Adam, Noé …” est venu au milieu de la sourate. Pourquoi à cet endroit de la sourate et quelle est sa relation avec ceux révélés au sujet de Badr et de Ouhoud ? Allah fait allusion ici à la persistance de la famille Imrane par comparaison au changement de l’objectif des Compagnons à Ouhoud. Ces derniers, après avoir combattu uniquement pour Allah à Badr, s’étaient précipités sur le butin à Ouhoud causant de grandes pertes à l’armée musulmane. La famille de Imrane, elle, n’a jamais changé son objectif et elle a tenu ses engagements dans le but de gagner la bénédiction d’Allah. On peut dire qu’un des buts de cette sourate est d’inviter les gens à tenir ferme à leurs objectifs.

 

D’autres parties de la sourate ont été révélées plus tard pour montrer également la valeur de la famille Imrane. C’était au temps où le Prophète (bpsl) recevait les délégations des Chrétiens qui venaient le voir pour discuter de l’histoire de Jésus fils de Marie. La première délégation était celle de Nadjran que le Prophète (bpsl), par délicatesse, avait hébergée dans la mosquée et non dans des tentes. Pendant ce séjour, la sourate qui portait le nom de cette famille bienfaisante aimée par tout le monde et sujet de fierté, fut révélée. Ses versets devaient attendrir les cœurs des membres de la délégation, ouvrir un espace pour un dialogue commun et permettre la coexistence entre le Prophète (bpsl) et eux. Observons l’organisation extraordinaire du Coran. La sourate est révélée pendant leurs discussions pour souligner l’espace commun qui existe entre les deux parties et représenté par cette famille. Vous pouvez imaginer l’impact que cela eut sur les Chrétiens à la vue d’une sourate qui parle de la famille Imrane et dit que Allah l’a élue dans l’univers !

 

C’est l’une des façons de raisonner dont nous faisions appel pendant notre émission télévisée “Invitation à la Coexistence”. Elle peut être appliquée chaque fois que deux parties s’apprêtent à une discussion. C’est la raison pour laquelle ce verset a été révélé

 

Dis : "Ô gens du Livre, venez à une parole commune entre nous et vous : que nous n'adorions que Dieu…”

 

car, en fin de compte, nous croyons au même Dieu même s’ils sont chrétiens.

 

Le Coran nous dit que tous les membres de la famille Imrane sont restés fidèles à leur objectif, même les petits-enfants qui sont devenus un modèle à suivre. En est-il de même pour votre famille, est-elle un modèle pour les Musulmans en Europe, dans le quartier où vous habitez ou l’immeuble où vous logez ?! Rien n’est impossible, on a juste besoin d’objectifs même simples, comme par exemple développer le quartier où vous habitez, penser à faire des petits projets pour les familles pauvres, aider leurs enfants à continuer leurs études en cas de rupture à l’école ou enseigner le Coran aux gens du quartier. En vous engageant vous et votre femme à respecter vos promesses et, si vous êtes sincères, vous verrez comment Allah bénira votre travail.

 

Dans le noble Coran, la famille Imrane est citée une première fois dans la sourate Al Imrane où la grand-mère et le grand-père sont mentionnés. La deuxième fois est dans la sourate Mariam qui s’est concentrée sur la fille et le petit-fils, Jésus et sa mère Marie. Grâce à l’intention de la grand-mère, la femme de Imrane, et la bénédiction qui s’est étendue sur son objectif, la famille est mentionnée dans nos prières jusqu’au Jour de la Résurrection. Jésus, ne descendra-t-il pas à la fin des temps pour établir la Vérité?! Quel était cet objectif et quelle était cette histoire ?

 

L’objectif de la femme de Imrane :

 

La femme de Imrane vivait en Palestine qui était en cette période sous le joug des Romains polythéistes. David, Salomon et leurs enfants avaient disparu et les envahisseurs y faisaient régner leur culte païen avec un dieu de la beauté, un dieu de l’amour, etc. Ils persécutaient tous ceux qui rejetaient leur croyance et étaient allés jusqu’à construire des arènes où ils jetaient aux tigres toute personne qui refusait d’abjurer le christianisme. Ces arènes sont encore visibles de nos jours à Rome et, avec cela, ils viennent aujourd’hui accuser les Musulmans de forcer les gens à se convertir à l’islam !! Notre religion est la seule qui dit :

 

Nulle contrainte en religion …”

 

Ce fut l’islam qui a évoqué cette phrase en premier, et je cite ce que l’un des orientalistes avait dit : “J’aurais aimé que l’Europe connusse cette phrase pour éviter ses guerres de religion.” Aujourd’hui, nous nous trouvons en situation de défendre notre religion malgré qu’elle n’ait jamais prêché la force pour s’y convertir.

 

La femme de Imrane vécut cette situation avec tout ce qu’elle comportait comme oppression, en plus de la sujétion dont souffrait le peuple palestinien, les innombrables taxes et le racisme qui leurs rendaient la vie difficile. Que fit-elle, alors que le reste des croyants se taisait ?

 

Cette dame n’avait qu’une seule fille mariée à Zacharie. Mais malgré son âge avancé, elle voulait toujours avoir des enfants et donner vie à une autre génération qui réaliserait quelque chose pour la Palestine ! C’est comme si elle se disait : il faut que j’accouche de celui qui réparera cette situation et offrira quelque chose pour cette nation. L’objectif grandissait dans son esprit jour après jour. Elle en fit part à son mari Imrane – un des grands savants de Jérusalem – mais avoir des enfants à cet âge ne semblait pas naturel. Il lui rappela leur fille et son mari qui étaient eux-mêmes âgés et ne pouvaient avoir d’enfants. Elle essaya de le persuader, afin que le bien se répande dans la société et que leur message perdure dans ce monde. La preuve que ceci fut le centre de sa pensée, est que Zacharie disait la même chose dans sa prière:

 

Je crains [le comportement] de mes héritiers, après moi. Et ma propre femme est stérile. Accorde-moi, de Ta part, un descendant qui hérite de moi et hérite de la famille de Jacob. Et fais qu'il Te soit agréable, ò mon Seigneur"

 

Il avait la même pensée et il était préoccupé par la dégradation de la société et par l’héritage. Mais, remarquez que, lorsque nous parlons d’héritage en faisant référence aux Livres, nous parlons de l’héritage de la prophétie, du message et non pas de biens. Avançant en âge et voyant qu’il n’avait pas eu d’enfant, Zacharie lui aussi faisait cette prière:

 

"Ô mon Seigneur, mes os sont affaiblis et ma tête s'est enflammée de cheveux blancs Cependant, je n'ai jamais été malheureux [déçu] en Te priant, ô mon Seigneur. Je crains [le comportement] de mes héritiers, après moi. Et ma propre femme est stérile. Accorde-moi, de Ta part, un descendant "…

 

Ce fut la femme d’Imrane qui lança ce projet. Où en êtes-vous de la femme de Imrane ? Votre rôle s’est-il réduit à boire, manger et enfanter ?! Où se trouve celle qui veut que son fils soit le prochain Saladin ?! Où se trouve celle qui veut que sa fille soit Mariam ?!

 

Le rôle de la femme au sein de la famille et de la société:

 

Si la sourate de Al Imrane a pris le nom de toute la famille, le rôle de la femme y est le plus apparent comme dans ce verset “quand la femme de ‘Imrane dit:

 

«Seigneur, je T’ai voué en toute exclusivité ce qui est dans mon ventre”

 

Imrane n’a pas été cité dans la sourate qui s’est concentrée sur sa femme, comme si elle détenait un message et contrôlait le signal du commencement et du changement. Là, je m’adresse aux femmes et les supplie, si vous aimez le Messager d’Allah (bpsl), vous devez inculquer à vos enfants l’amour et la fierté de l’islam et des Musulmans. Vous devez toujours vous rappeler que le nom de cette famille a été attribué à la sourate car ils se sont tous unis et ont tenu à réaliser leur engagement. Cette sourate contient des messages à toutes les familles, les appelant à vivre pour leurs objectifs. Attention de vous arrêter sur le chemin, d’oublier l’objectif et de le délaisser.

 

La femme d’Imrane pria Allah de lui donner des enfants, et ses prières furent exaucées. Nous savons que Allah exauce les prières parce qu’Il est le Maître absolu et qu’Il détient les cieux et la terre. Elle avait voulu un enfant dans une bonne intention et pour une bonne cause et lorsque Allah l’exauça elle le lui offrit et dit :

 

Seigneur, je T’ai voué en toute exclusivité ce qui est dans mon ventre”

 

Souvent, les gens vouent des choses de la vie ici-bas à condition d’obtenir une autre mais nous n’avons jamais vu de promesse dont la cause était la gloire de la religion tel que fut le cas pour la femme d’Imrane qui a voué son bébé au service d’Allah ! Elle n’a pas demandé à avoir un enfant pour une cause personnelle mais pour vouer sa vie à Allah !

 

Petit travail, devenu grand grâce à la foi:

 

La femme d’Imrane était inquiète que son offrande ne soit pas acceptée ! C’était une femme qui avait une cause à défendre, une cause qui envahissait son monde et son esprit. Allah reconnaît les intentions sincères, les bénit et les accepte. Nous avons un exemple avec ce qui se passa avec la famille Imrane qui sera citée jusqu’à la fin des temps. Nous allons voir comment un petit travail grandit grâce à la foi et un grand travail devient banal à cause de la mauvaise foi. Combien de grands travaux offerts à Allah mais dont l’intention n’était pas sincère sont devenus banals, et combien de travaux minimes dont l’intention était sincère ont été bénis et ont eu des conséquences importantes ! Vous pouvez l’essayer vous-même, en remplissant votre cœur d’amour pour la patrie, la nation, la religion et appeler les gens à l’islam. Vous verrez comment Allah vous aidera à accomplir cette tâche. Ce fut le cas pour la femme de Imrane dont l’intention sincère est la cause de la descente de Jésus promise pour la fin des temps !

 

La liberté absolue réside dans la sincérité envers Allah :

 

La femme d’Imrane a voué ce qu’il y avait dans son ventre à Allah, elle resta sincère dans son intention, elle ne voulait pas son bébé pour son plaisir. Elle dit :

 

"Seigneur, je T'ai voué en toute exclusivité ce qui est dans mon ventre. Accepte-le donc, de moi. C'est Toi certes l'Audient et l'Omniscient"

 

Observez la précision du choix du mot “en toute exclusivité” car la liberté absolue réside dans le fait de se vouer à Allah et rien que Allah. L’être humain perd sa liberté en se laissant emprisonner par son plaisir, sa position sociale et son impiété !

 

Après avoir voué ce qu’elle avait dans son ventre à Allah, la femme d’Imrane Lui demanda d’accepter son offrande. Elle eut une réponse instantanée

 

Son Seigneur l'agréa alors du bon agrément”

 

telle fut la réponse de l’Omniscient, l’Audient. Plusieurs mois de grossesse s’écoulèrent et celle qui s’attendait à la venue d’un garçon, eut la surprise d’avoir une fille. Le verset rapporte : “Puis, lorsqu'elle en eut accouché, elle dit :

 

"Seigneur, voilà que j'ai accouché d'une fille"; or Dieu savait mieux ce dont elle avait accouché ! Le garçon n'est pas comme la fille ”

 

et ce que la femme voulait de son nouveau-né, une fille ne pouvait le réaliser. Ce fut comme un message de la part d’Allah pour nous dire que ce ne sont pas seulement les garçons qui peuvent rendre la fierté à la nation. Voilà Mariam, qui deviendra la maîtresse des femmes des univers. Elle sera la preuve que Allah est le Créateur grâce au miracle de son accouchement de Jésus qui eut un grand impact sur terre. Il fut la cause principale de la conversion de Rome 300 ans après sa mort. Toutes ces bénédictions sont le résultat de la bonne intention de la grand-mère sincère envers Allah. Lorsqu’elle découvrit que l’enfant qu’elle attendait était une fille, elle eut peur de voir Allah refuser son vœu. Mais, comme elle était tenace, elle dit

 

"Je l'ai nommée Marie, et je la place, ainsi que sa descendance, sous Ta protection contre le Diable, le banni"

 

Elle insistait pour réaliser son objectif, même si elle avait accouché d’une fille ! Et si sa fille ne pouvait le faire, l’un de sa descendance le fera. La première chose qu’elle fit était de prier pour que sa progéniture soit protégée du diable. Le Prophète (bpsl) dit dans un Hadith : “ Sauf Mariam et son fils, chaque nouveau-né est touché par Satan à sa naissance, et c’est la raison pour laquelle il crie.” Et ce, parce que l’invocation de la femme d’Imrane s’était réalisée!

 

La sincérité de l’invocation est la raison de l’exaucement :

 

Bien que cela aurait dû être impossible pour la femme de Imrane d’avoir des enfants à son âge, elle y arriva ! Elle souhaita que Satan ne touche pas à son nouveau-né et au reste de sa progéniture et Allah l’exauça tout comme elle souhaita que son fils rétablisse l’ordre sur terre et Jésus dont l’impact restera jusqu’à la fin des temps le fit !

 

Existe-t-il des femmes de ce genre, avec cette force et cette ténacité, dans la réalisation de leur but ?!

 

Rester toujours en contact avec Allah et près de Lui :

 

A travers l’histoire de Al Imrane, nous observons la relation de la femme avec Allah, toujours en contact et en conversation avec Lui ! Il y a deux sortes de moyens pour être en contact avec Allah :

 

1. L’invoquer.

 

2. Se confier à Lui.

 

Il faut prendre l’habitude de confier à Allah toutes nos pensées et tous nos soucis même les plus minimes et être en continuelle conversation avec Lui. C’est ce que faisait la femme de Imrane. Avez-vous remarqué comment elle s’adressait à Lui en toute simplicité et d’une façon qui semblait habituelle ? Est-ce que votre relation est la même avec Allah ?! Si c’est le cas, vous goûterez une douceur que vous n’avez jamais expérimentée avant, vous ressentirez ce que le nom d’Allah L’Infiniment Sage et Le Bien Aimant veulent dire! Car Jésus et Marie ne sont que le fruit d’une bonne intention, d’un dévouement sincère, d’une invocation d’une mère et d’un objectif familial.

 

L’invocation est certainement exaucée :

 

La femme d’Imrane fut triste d’avoir donné naissance à une fille et pensa que son invocation n’avait pas été exaucée. Cependant la vérité montra qu’elle le fut puisque Jésus fut son petit-fils. Tout simplement, la réponse n’avait pas été immédiate. Ceci est un autre message pour nous, car nous devons savoir que l’invocation est toujours exaucée, même en retard. Allah dispose de Ses propres lois sur terre, et tout se fait en temps opportun. L’ère de Jésus ne fut pas pendant le vivant de la femme de Imrane et le changement non plus mais le renouvellement eut lieu. Le changement sur terre, la bienfaisance et le développement des nations demande du temps. Peut-être également que la génération qui existait en ce temps était nonchalante, ne méritait pas la réussite et se trouvait ainsi responsable de sa propre situation.

 

Je me demande si notre génération est bien celle de développement ?! Travaillons-nous assez et faisons-nous du bien sur cette terre ?! Y a-t-il un père et une mère qui ont le même objectif que la femme de Imrane?! Que l’objectif de toutes nos familles soit l’obéissance à Allah, la productivité et le développement et peut-être que notre intention sincère réalisera une renaissance qui sera une gloire pour l’islam et les Musulmans.

 

Récit Coranique Épisode 25 : La Famille Imrane

Émission télévisée d'Amr Khaled

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents