Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Baladislam

Terre d'IslamVous guide vers le chemin de la vérité


Récit Coranique: La spiritualité des dix dernières nuits de Ramadan

Publié par Baladislam sur 28 Novembre 2011, 23:00pm

Catégories : #Histoires racontées par Mohamed (Saw)

fond islam (129)

 

Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux, Seigneur de l'Univers et que Ses grâces et Sa paix soient accordées à Son Messager.

 

Ce soir, nous laissons de côté les récits coraniques pour essayer de vivre l’état de spiritualité due aux dix dernières nuits de Ramadan.

 

Je me suis demandé quel était l’acte cultuel le plus approprié et j’ai pensé au do’â’ (l’invocation). Il est vrai que nous invoquons Allah à chaque épisode mais ce culte est très important pendant le mois de Ramadan et il y a une différence entre invoquer Allah avec sa langue et le faire avec son cœur en concevant le sens du mot invocation.

 

Le Prophète (bpsl) dit : “L’invocation c’est le culte.” Mais que signifie culte ? C‘est un acte d’allégeance et de soumission à Allah, issues du sentiment d’être Son serviteur. Vous pouvez ne pas avoir ce sentiment durant la prière ou pendant le jeûne mais vous l’éprouvez sûrement lorsque vous levez les mains pour L’implorer. C’est pour cela que l’invocation est le culte par excellence parce que c’est au moment de l’invocation que nous avons le plus conscience de notre condition de serviteur.

 

L’invocation pendant le Ramadan :

 

Un homme vint demander au Prophète (bpsl) : “Allah est-Il loin pour que je l’appelle ou près pour que je lui murmure.” Aussitôt ce verset fut révélé avant même que le Prophète (bpsl) n’eût répondu :

 

Et quand Mes serviteurs t'interrogent sur Moi. alors Je suis tout proche: Je réponds à l'appel de celui qui Me prie quand il Me prie. Qu'ils répondent à Mon appel, et qu'ils croient en Moi, afin qu'ils soient bien guidés. "

 

Remarquons que tout au long du Coran, les réponses aux questions que les gens posaient au Prophète (bpsl) commencent par “Dis …” à part pour ce verset où Allah a répondu directement pour montrer qu’il n’y a pas d’intermédiaire entre Lui et n’importe lequel de Ses serviteurs. Une réponse pleine d’une infinie bonté et d’une infinie miséricorde. Il n’a pas non plus dit qu’Il répondait uniquement aux croyants ou aux charitables. Il dit :

 

Je réponds à l'appel de celui qui Me prie”

 

signifiant que cela dépend de la volonté du serviteur et quand il veut bien le faire.

 

Cette réponse du Seigneur se trouve placée dans le Coran entre ces deux versets au sujet du jeûne :

 

(Ces jours sont) le mois de Ramadân au cours duquel le Coran a été descendu comme guide pour les gens, et preuves claires de la bonne direction et du discernement …”

 

et

 

On vous a permis, la nuit d'as-Siyâm, d'avoir des rapports avec vos femmes; elles sont un vêtement pour vous et vous êtes un vêtement pour elles. Allah sait que vous aviez clandestinement des rapports avec vos femmes. Il vous a pardonné et vous a graciés.”

 

Lorsque les Compagnons du Prophète (bpsl) entendaient cet appel du Coran :

 

Ô vous les croyants …”

 

Ils tendaient l’oreille avec beaucoup d’attention. Sentez-vous également que Allah s’adresse à vous personnellement lorsque vous l’entendez ?

 

Un hadith qudussy dit : “Ô Mes serviteurs, vous êtes tous égarés à part ceux que Je guide, demandez-Moi de vous guider et Je vous guiderai. Ô Mes serviteurs, vous êtes tous affamés à part ceux que Je nourris, demandez-Moi de vous nourrir et Je vous nourrirai. Ô Mes serviteurs, vous êtes tous nus à part ceux que J’habille, demandez-Moi de vous habiller et Je vous habillerai. Ô Mes serviteurs, vous péchez par nuit et par jour et Moi Je pardonne tous les péchés, demandez-Moi pardon et Je vous pardonnerai. Ô Mes serviteurs, si vous tous, du premier au dernier, les humains parmi vous et les Djinns me demandent en même temps et que Je réalise à chacun son vœu, cela ne diminuera de ce que Je possède rien de plus que ce qu’une aiguille plongée dans la mer ne diminue de son eau.”

 

Le Prophète (bpsl) dit également : “Allah se fâche de celui qui ne L’invoque pas.”

 

Et Allah dit :

 

Appelez-Moi, Je vous répondrai. Ceux qui, par orgueil, se refusent à M'adorer entreront bientôt dans l'Enfer, humiliés”

 

Il qualifie celui qui ne L’invoque pas d’orgueilleux. Y a-t-il un être humain qui n’a besoin de rien de la part du Seigneur ? Il a dit “invoquez-Moi” et la réponse est garantie.

 

Un hadith dit : “Allah aime ceux qui insistent dans leurs invocations.”

 

Et un autre : “N’arrêtez pas d’invoquer, personne ne périt tant qu’il invoque.”

 

Mais pourquoi tous ces hadiths et ces versets au sujet de l’invocation ? Parce que Allah, Al-`Azîz (L’Éminent, le Puissant) n’aime pas que nous nous humilions devant quelqu’un d’autre que Lui.

 

Alors qu’il marchait sous la pluie et dans une des rues de Baghdad, le tabi`y (deuxième génération des Compagnons) Hammâd ibn Maslama, entendit une femme dire depuis l’intérieur de sa maison : “Ô bienveillant sois bienveillant envers nous, ô gracieux fais-nous grâce, ô secoureur, secours-nous.” Il pensa qu’elle ne pouvait sortir à cause de la pluie et s’en fut lui apporter de la nourriture. Elle lui demanda son nom et il s’en alla. La fille de la dame lui dit : “Ô mère, pourquoi as-tu haussé la voix et mis Hammâd entre nous et Allah ?” La mère répondit : “Ô ma fille, je n’ai pas haussé la voix, c’est le Bienveillant qui nous l’a envoyé.”

 

Une des caractéristiques de l’invocation est de vous introduire rapidement chez Allah. Plus vous vous humiliez devant Lui et mieux Il vous exauce et vous octroie de la noblesse. C’est pour cela que nous disons dans l’invocation : “Ô Allah, nous Te demandons par Ta noblesse et notre humilité, par Ta puissance et notre faiblesse, par Ta richesse et notre pauvreté de nous faire miséricorde”.

 

Le Prophète (bpsl) levait ses mains en invoquant et, dans les moments critiques pour la Oumma, il haussait les mains si haut que le dessous de ses bras était visible. Il disait : “Allah a de la pudeur, Il ne peut laisser vides des mains qui se sont tendues vers Lui.” Si Allah Le Généreux donne sans qu’on Lui demande, qu’en sera-t-il lorsqu’on Lui demande ?

 

Un hadith qudussy dit : “Je suis ce que Mon serviteur pense de Moi, qu’il pense alors ce qu’il veut.”

 

Également : “ Notre Seigneur (SWT) descend chaque nuit au ciel de la terre au dernier tiers de la nuit, une descente digne de Lui et dit: Qui est en train de M’invoquer pour que Je l’exauce ? Qui Me demande pardon pour que Je le lui accorde ? Qui se repent pour que Je l’accepte ? Qui demande miséricorde pour que Je lui en donne? Il se peut que nous oublions de demander mais Lui est là quand même toutes les nuits.

 

Un Compagnon disait : “Nous préparions des invocations à adresser à Allah au mois de Ramadan que nous répétions tous les jours et le mois n’était pas terminé que toutes étaient exaucées.”

 

De nombreuses personnes qui ne pouvaient enfanter eurent des enfants après des invocations sincères. Zacharie en est un. Il avait fait cette prière mentionnée dans le Coran :

 

“… je n'ai jamais été malheureux [déçu] en te priant, ô mon Seigneur.”

 

Soyez toujours sûrs que Allah exauce les invocations.

 

Le Coran et les invocations :

 

Le Coran est plein d’invocations, surtout celles qui semble difficiles à réaliser comme par exemple celle de Salomon. Au temps où il n’y avait encore aucune technologie :

 

Il dit: «Seigneur, pardonne-moi et fais-moi don d'un royaume tel que nul après moi n'aura de pareil. C'est Toi le grand Dispensateur».

 

et il a été exaucé. De même cette invocation d‘Abraham :

 

Ô mon Seigneur, fais de cette cité un lieu de sécurité, et fais attribution des fruits à ceux qui parmi ses habitants …”

 

dont les bienfaits perdure jusqu’aujourd’hui. On n’a qu’à aller à la Mecque pour s’en rendre compte.

 

L’invocation de Noé avait tardé 950 ans mais Allah dit :

 

Nous œuvrîmes alors les portes du ciel à une eau torrentielle, et fîmes jaillir la terre en sources. Les eaux se rencontrèrent d'après un ordre qui était déjà décrété dans une chose [faite]. ”

 

De même l’invocation de Jonas dans le ventre de la baleine :

 

“… Puis il fit, dans les ténèbres, l'appel que voici: "Pas de divinité à part Toi! Pureté à Toi! J'ai été vraiment du nombre des injustes *Nous l'exauçâmes et le sauvâmes de son angoisse.".

 

Zacharie avait dit : “Et Zacharie, quand il implora son Seigneur: "Ne me laisse pas seul, Seigneur, alors que Tu es le meilleur des héritiers * Nous l'exauçâmes, lui donnâmes Yahya et guérîmes son épouse. Ils concouraient au bien et Nous invoquaient par amour et par crainte. Et ils étaient humbles devant Nous.”

 

Voyez-vous la confiance dans l’invocation? Qui peut dire après cela que les invocations ne sont pas exaucées ? D’ailleurs, L’Exauceur, l’Audient, l’Omnivoyant sont des attributs d’Allah. Ayez de l’espoir et préparez vos invocations pour les dix dernières nuits de Ramadan.

 

`Omar Ibn Al-Khatâb disait : “Je ne m’inquiète pas de l’exaucement des invocations mais des invocations mêmes, parce que si elles me sont inspirées, elles seront exaucées.” En effet, cela nous arrive à tous de nous préparer à faire des invocations dans une certaine occasion puis nous voyons que l’inspiration ne vient pas. Le Prophète (bpsl) dit : “Les portes du Paradis s’ouvrent devant celui à qui les invocations sont inspirées.”

 

Abou Houraïra dit : “Ma mère était encore polythéiste, je l’invitai à l’islam mais elle ne l’acceptait pas. Un jour que je lui en parlais, elle me fit entendre au sujet du Messager d'Allah (bpsl) des mots que je n’aimai pas. J’ai été alors le voir en pleurant et lui dis : “Ô Messager d'Allah, j’invite ma mère à l’islam et elle ne l’accepte pas, aujourd’hui alors que je lui en parlais de nouveau, elle me fit entendre des mots que je n’aime pas à ton sujet. Invoque Allah de guider ma mère.” Le Messager d'Allah (bpsl) dit : “Ô Allah, guide la mère de Abou Houraïra.” J’ai couru lui annoncer la nouvelle et, à mon arrivée, la porte était entrebâillée et j’ai entendu un bruissement d’eau et le bruit d’un pas. Ma mère dit : “Attends où tu es.” Elle ouvrit la porte portant son gilet sans le voile et dit : “J’atteste qu’il n’y a pas d’autre dieu à part Allah et j’atteste que Mohammad est le messager d’Allah (bpsl).” Je suis retourné voir le Messager d'Allah (bpsl) pleurant de bonheur comme j’avais pleuré de tristesse et dis : “Ô Messager d'Allah bonne nouvelle, Allah a exaucé ton invocation et guidé la mère de Abou Houraïra. Ô Messager d'Allah, invoque Allah de nous faire aimer, ma mère et moi, des croyants et de nous les faire aimer. Le Messager d'Allah (bpsl) dit : “Ô Allah, fais que Tes serviteurs aiment celui-là ainsi que sa mère et fais-leur aimer les croyants. Et il n’y a pas une seule créature qui entende parler de moi qui me voie ou voie ma mère qui ne nous aime pas. (Rapporté par Ahmad tome II p.319).

 

Satan et l’invocation :

 

Satan n’aime pas que l’homme se rende compte de l’efficacité de l’invocation. Il lui fait oublier celles qui se sont réalisées dernièrement ou le persuade que c’est le déroulement naturel des évènements. Il veut lui brouiller la voie qui le mène vers son Seigneur.

 

Les moments les plus favorables à l’exaucement des invocations :

 

Les dix dernières nuits de Ramadan, surtout la nuit du Destin, le dernier tiers de la nuit, le moment de la rupture du jeûne, pendant la `Oumra (petit pèlerinage) et pendant le pèlerinage, sont des moments très favorables pour l’invocation.

 

L’invocation est le culte qui nous fait sentir le plus notre condition de serviteur et nous rapproche le plus d’Allah.

 

Les conditions pour l’exaucement des invocations :

 

Quatre conditions sont essentielles pour l’exaucement des invocations :

 

1. La certitude que les invocations sont exaucées. Le Prophète (bpsl) dit : “Invoquez Allah en étant sûr de Sa réponse.” Comment voulez-vous être exaucés si vous n’êtes pas sûrs qu’Allah peut les réaliser. Ne dites pas surtout après votre demande “Si Tu veux …” insistez.

 

2. La déférence et l’humilité pendant l’invocation. Le Prophète (bpsl) dit : “Allah n’exauce pas celui dont le cœur est autre part (pendant l’invocation).”

 

Le verset dit : “N'est-ce pas Lui qui répond à l'angoissé quand il L'invoque …” pourquoi l’angoissé ? parce qu’il a un problème et recherche de l’aide. `Abdillâh ibn `Omar disait : “Je sais quand mon invocation sera exaucée, lorsque mon cœur se soumet, que mes sentiments s’allument et que mon œil larmoie.''

 

3. Pas de hâte. Le Prophète (bpsl) dit : “Vous serez exaucé tant que vous ne vous hâtez pas de l’être.” Il se peut que certaines invocations ne soient exaucées qu’après dix ans parce que Allah sait mieux que nous le meilleur moment pour les réaliser et ce qui nous conviendra le mieux. De même, il se peut que Allah veuille nous exercer à nous rapprocher de Lui très souvent. L’invocation est un des cultes les plus subtils et cinq minutes tout près du Seigneur peuvent avoir le même effet qu’une longue prière de nuit. Durant une prosternation pleine de soumission et d’humilité, la personne peut sentir qu’elle possède tout l’univers.

 

4. Le gain licite. Sa`d ibn Abi Waqqâs a demandé au Prophète (bpsl) comment ses invocations pouvaient être exaucées. Le Prophète (bpsl) lui répondit : “Ô Sa`d, vis d’un gain licite et ton invocation sera exaucée.”

 

Les Oulémas nous conseillent de donner l’aumône pour purifier notre argent d’un gain illicite et voir nos invocations exaucées.

 

Bien que la règle est que l’invocation du voyageur soit exaucée, le Prophète (bpsl) donna cet exemple et dit : “Allah est pur et n’accepte que ce qui est pur. Un homme en voyage, tout ébouriffé implore Allah. Il dit : “Ô Allah, ô Allah …” mais comment sera-t-il exaucé s’il s’habille et se nourrit d’un gain illicite… ? ”

 

Il faut respecter ces quatre conditions pour avoir la réponse d’Allah et profiter des moments où nous sentons de la déférence et de l’humilité devant la puissance d’Allah. Ce fut le cas pour Zacharie qui, chaque fois qu’il entrait dans le sanctuaire pour rendre visite à Marie, il y trouvait de la nourriture qui lui était venue du ciel. A ce moment où il se sentit touché et plein de respect à la vue du miracle, il invoqua son Seigneur. Le Coran nous le dit :

 

Alors, Zacharie pria son Seigneur, et dit: «Ô mon Seigneur, donne-moi, venant de Toi, une excellente descendance. Car Tu es Celui qui entend bien la prière» Alors, les Anges l'appelèrent pendant que, debout, il priait dans le Sanctuaire: «Voilà qu'Allah t'annonce la naissance de Yahyâ, confirmateur d'une parole d'Allah. Il sera un chef, un chaste, un prophète et du nombre des gens de bien». ”

 

Ce moment d’attendrissement du cœur peut survenir au moment de la lecture du Coran ou à la vue d’un signe du ciel. Nous devons alors en profiter pour nous confier à notre Seigneur avec des mots simples qui viennent du cœur. Un homme était venu voir le Prophète (bpsl) et lui avait dit : “Ô Messager d'Allah, je ne suis pas habile à implorer Allah comme vous le faites toi et Mo`âdh.” Le Prophète (bpsl) lui demanda ce qu’il savait dire et l’homme répondit : “Je dis “Ô Allah, je Te demande de m’envoyer au Paradis et de m’éviter l’Enfer.” Le Prophète (bpsl) répondit : “C’est autour de cela que nous tournons Mo`âdh et moi.”

 

Récit Coranique Épisode 19 : La spiritualité des dix dernières nuits de Ramadan

Émission télévisée d'Amr Khaled

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents