Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Baladislam

Terre d'IslamVous guide vers le chemin de la vérité


Réponses aux questions les plus fréquemment posées sur l'islam: 13. L'égalité des témoins

Publié par Baladislam sur 13 Mars 2012, 23:00pm

Catégories : #Islam réponse aux autres religions

 fond écran noms allah (55)

 

Pourquoi le témoignage d'un seul homme est-il équivalent aux témoignages de deux femmes?

 

1. Le témoignage d'un seul homme n'est pas toujours considéré équivalent à ceux de deux femmes

 

Il n'y a pas moins de trois versets, dans le Coran, qui parlent des témoins sans préciser le sexe de ces personnes.

o Lors de la rédaction d'un testament, la présence de deux personnes justes, agissant en tant que témoins, est requise. Au verset 106 de la sourah al-Maidah (5), le Coran dit:

 

"Ô les croyants! Quand la mort se présente à l'un de vous, le testament sera attesté par deux hommes intègres d'entre vous, ou deux autres, non des vôtres, si vous êtes en voyage dans le monde et que la mort vous frappe."

 

o Deux personnes justes en cas de talaq (divorce):

 

"Et prenez deux hommes intègres parmi vous comme témoins. Et acquittezvous du témoignage envers Allah." [65:2]

 

o Quatre témoins sont requis dans le cas d'une accusation contre une femme chaste:

 

"Et ceux qui lancent des accusations contre des femmes chastes sans produire par la suite quatre témoins, fouettez-les de quatre-vingts coups de fouet, et n'acceptez plus jamais leur témoignage, car ce sont des pervers." [24:4]

 

2. Le témoignage de deux femmes n'est équivalent à celui d'un seul homme que dans le cadre de transactions financières

 

Il est faux de dire que le témoignage d'un seul homme est équivalent aux témoignages de deux femmes dans tous les cas. Ce n'est vrai que dans certains cas. Il y a environ 5 versets, dans le Coran, qui parlent de témoins sans en préciser le sexe. Il n'y a qu'un seul verset, dans le Coran, qui dit que le témoignage d'un seul homme est équivalent à ceux de deux femmes. Il s'agit du verset 282 de la sourah al-Baqarah. C'est le verset le plus long du Coran, et il traite des transactions financières. Il se lit (en partie) comme suit:

 

"Ô vous qui croyez! Quand vous contractez une dette à échéance déterminée, mettezla par écrit. (...) Faites-en témoigner par deux témoins d'entre vos hommes; et à défaut de deux hommes, un homme et deux femmes d'entre ceux que vous agréez comme témoins, en sorte que si l'une d'elles s'égare, l'autre puisse lui rappeler."[2:282]

 

Ce verset du Coran ne traite que des transactions financières, où une entente par écrit doit être faite entre les parties concernées et où deux témoins sont requis, préférablement deux hommes. Si les parties ne peuvent trouver deux hommes, alors un homme et deux femmes.

 

Supposez, par exemple, qu'une personne doive être opérée pour une maladie donnée. Cette personne préfère, au préalable, consulter deux chirurgiens qualifiés afin d'avoir leur avis. Si elle est incapable de trouver deux chirurgiens, sa deuxième option pourrait être de consulter un chirurgien et deux généralistes. De même, dans le cadre de transactions financières, il est préférable que deux hommes soient témoins. L'islam attend des hommes qu'ils soient les soutiens de leurs familles. Puisque la responsabilité financière leur incombe, on s'attend à ce qu'ils soient plus versés que les femmes en transactions financières. Comme deuxième option, les témoins peuvent être un homme et deux femmes, de sorte que si une des deux se trompe, l'autre lui rappelle. Le mot arabe utilisé dans le Coran est "Tazil", qui signifie "confuse" ou "se tromper". Beaucoup ont, à tort, traduit ce mot par "oublier". Donc les transactions financières sont le seul cadre dans lequel le témoignage d'un seul homme est équivalent aux témoignages de deux femmes.

 

3. Le témoignage d'un seul homme est équivalent à ceux de deux femmes dans les cas de meurtre également

 

Cependant, certains érudits sont d'avis que le caractère émotif des femmes peut influencer leur témoignage dans un cas de meurtre. Car dans de telles circonstances, une femme est en général plus terrifiée que ne l'est un homme. Ses émotions peuvent la rendre confuse. Par conséquent, selon certains juristes musulmans, le témoignage d'un seul homme est équivalent à ceux de deux femmes même dans les cas de meurtre. Dans tous les autres cas, le témoignage d'une seule femme équivaut au témoignage d'un seul homme.

 

4. Le Coran précise clairement que le témoignage d'une seule femme équivaut à celui d'un seul homme

 

Certains érudits sont d'avis que la règle de deux femmes un homme doit être appliquée dans tous les cas. Nous ne pouvons être d'accord avec cette opinion parce que le verset 6 de la sourah an-Noor (24) précise clairement que le témoignage d'une seule femme équivaut à celui d'un seul homme:

 

"Et quant à ceux qui lancent des accusations contre leurs propres épouses sans avoir d'autres témoins qu'eux-mêmes, le témoignage de l'un d'eux doit être une quadruple attestion par Allah qu'il est du nombre des véridiques..." [24:6]

 

5. Le témoignage unique de Aïcha (qu'Allah soit satisfait d'elle) suffit pour qu'un hadith soit accepté

 

Aïcha (qu'Allah soit satisfait d'elle), l'épouse du Prophète (paix sur lui) a rapporté pas moins de 2220 hadith qui sont considérés authentiques sur la seule base de son témoignage. Il s'agit là d'une preuve suffisante que le témoignage d'une seule femme peut également être accepté.

 

Plusieurs juristes affirment même que le témoignage d'une seule femme est suffisant pour l'observation du croissant de lune. Imaginez: le témoignage d'une seule femme est suffisant pour l'un des piliers de l'islam, le jeûne, et la communauté musulmane tout entière accepte son témoignage et s'y conforme! Certains érudits affirment qu'un seul témoin est nécessaire pour le début du Ramadhan, mais que deux témoins sont requis pour la fin du Ramadhan. Et qu'ils soient hommes ou femmes n'a aucune importance.

 

6. Le témoignage d'une femme est préférable dans certains cas

 

Dans certains cas, le témoignage d'une femme est requis et celui d'un homme ne peut être accepté. Par exemple, dans les affaires de femmes, comme lors du bain funéraire fait à une femme, seule une autre femme peut témoigner du déroulement du rituel.

 

L'inégalité apparente entre les témoignages d'un homme et d'une femme dans le cadre de transactions financières ne découle pas d'une prétendue inégalité des sexes en islam. Elle n'est dûe qu'à la différence de nature des hommes et des femmes et à leurs rôles différents dans la société, tels que l'islam les conçoit.

 

Réponses aux questions les plus fréquemment posées sur l'islam par les non-musulmans

Dr. Zakir Abdul Karim Naik

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents