Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Baladislam

Terre d'IslamVous guide vers le chemin de la vérité


Tafsir sourate 49 : Les appartements par Al-Jalâlayn

Publié par Baladislam sur 28 Mai 2012, 22:00pm

Catégories : #Explication des sourates

 21

 

18 Versets. Révélée toute entière à Médine à la suite de la sourate de la Plaideuse

 

49:1: Ô vous qui avez cru! Ne devancez pas Allah et Son messager. Et craignez Allah. Allah est Audient et Omniscient.

commentaires : O vous qui avez cru, ne devancez pas Dieu et Son Messager dans un jugement, en acte ou en parole, sans aucune autorisation. Craignez Dieu. Il entend parfaitement vos paroles et voit parfaitement vos actions.

 

D'après Ibn Abi Moulayka, qui se réfère à Abdullah Ben Az-Zoubayr, un groupe de cavaliers de Bani Tamim vinrent trouver le Messager de Dieu. Abou Bakr lui proposa: «Désigne-leur comme chef Al-Qa'qa' Ben Ma'bad». 'Omar dit à son tour: «Non, que ce soit Al-Aqra' Ben Habes». Et Abou Bakr de riposter: «Tu ne veux que me contrarier. -Non, répondit 'Omar, je n'ai pas voulu te contrarier.» Et ils se disputèrent au point que leurs voix s'élevèrent. Ce verset fut révélé à cette occasion: «O croyants, ne devancez jamais les décisions de Dieu et de Son Prophète...» (Boukhari)

 

D'après Ibn Al-Moundzer, Al-Hassan raconte que des gens avaient immolé leurs offrandes le jour du Sacrifice avant le Messager de Dieu. Ce dernier leur ordonna alors de faire un autre sacrifice. Le verset précité fut alors descendu. 'Aicha, de sa part, rapporte que des gens jeûnaient avant de voir la nouvelle lune et avant le Prophète (Que Dieu lui accorde Sa grâce et Sa paix). Ce verset fut révélé à ce sujet.

 

49:2: Ô vous qui avez cru! N'élevez pas vos voix au-dessus de la voix du Prophète, et ne haussez pas le ton en lui parlant, comme vous le haussez les uns avec les autres, sinon vos oeuvres deviendraient vaines sans que vous vous en rendiez compte.

commentaires : Au sujet de ceux qui élevaient le ton de leur voix devant le Prophète (Que Dieu lui accorde Sa grâce et Sa paix), Dieu leur ordonna: «N'élevez pas la voix au-dessus de celle du Prophète (Que Dieu lui accorde Sa grâce et Sa paix), en parlant avec lui, et ne lui adressez pas la parole à haute voix en s'entretenant avec lui comme vous le faites entre vous, par vénération, de peur que vos actions ne deviennent vaines sans s'en apercevoir.»

 

49:3: Ceux qui auprès du Messager d'Allah baissent leurs voix sont ceux dont Allah a éprouvé les coeurs pour la piété. Ils auront un pardon et une énorme récompense.

commentaires : Quant à ceux qui baissent le ton de leur voix devant le Messager de Dieu, voilà ceux dont Dieu a ouvert leurs cœurs à la piété, tels que Abou Bakr, 'Omar et d'autres. Ils obtiendront un pardon et une belle récompense.

 

Mouhammed Ben Thabet Ben Qays Ben Chammas a dit: A la suite de la révélation de ce verset: «O croyants, ne couvrez jamais de votre voix celle du Prophète...», Qays Ben Thabet s'assit sur la chaussée et se mit à pleurer. 'Acem Ben 'Adyi Ben Al-Ajlan passa près de lui et lui demanda: «Pourquoi pleures-tu?» Il lui répondit: «C'est ce verset qui m'a fait pleurer et j'ai peur qu'il ne soit révélé à mon sujet, car je suis réputé pour ma voix sonore». 'Acem transmit ces propos au Messager de Dieu (Que Dieu lui accorde Sa grâce et Sa paix) qui manda Qays et lui dit: «N'aimes-tu pas que tu vives digne de louange, que tu sois mort en martyr et que tu entres au Paradis? -J'aime bien cela, répondit Qays, et je me suis décidé à ne plus jamais élever ma voix au-dessus de la tienne.» Dieu alors fit descendre:«Ceux qui parlent au Prophète en baissant la voix...» (Ibn Jarir)

 

49:4: Ceux qui t'appellent à haute voix de derrière les appartements, la plupart d'entre eux ne raisonnent pas.

commentaires : Ceux qui t'appellent du dehors des appartements de tes épouses, ne sachant pas dans lequel tu te trouves, à la façon des bédouins qui appellent à grands cris et avec grossièreté, la plupart d'entre eux manquent de raison et ne savent pas le respect et la vénération qui te sont dûs.

 

Zayd Ben Arqam rapporte que des bédouins arrivèrent auprès des appartements du Prophète (Que Dieu lui accorde Sa grâce et Sa paix) et commencèrent à crier: «O Mohammad! O Mohammad!» Dieu révéla à cette occasion: «Ceux qui t'appellent du dehors...» (Tabarani et Abou Ya'la)

 

Quant à Qatada, il a dit qu'un homme vint trouver le Prophète (Que Dieu lui accorde Sa grâce et Sa paix) et lui dit: «O Mohammad! Mon éloge est bon et mon blâme est un malheur [sur qui il s'abat]». Il lui répondit: «[Ce sont plutôt] les qualités de Dieu». Le verset précité fut alors descendu. (Abdul Razzaq)

 

49:5: Et s'ils patientaient jusqu'à ce que tu sortes à eux, ce serait certes mieux pour eux. Allah cependant, est Pardonneur et Miséricordieux.

commentaires : Si ceux-là avaient patienté jusqu'à ce que tu sortes à eux, cela aurait été mieux pour eux. Dieu accorde Son pardon et fait miséricorde à quiconque vient à Lui repentant.

 

49:6: Ô vous qui avez cru! Si un pervers vous apporte une nouvelle, voyez bien clair [de crainte] que par inadvertance vous ne portiez atteinte à des gens et que vous ne regrettiez par la suite ce que vous avez fait.

commentaires : Le Prophète (Que Dieu lui accorde Sa grâce et Sa paix) avait envoyé Al-Walid Ben 'Oqba pour collecter les aumônes de Bani Al-Mouçtalaq. Mais il eut peur qu'ils le tuent à cause d'une animosité qui remontait au temps de l'Ignorance. Il revint dire qu'ils ont refusé de payer les aumônes et même ils ont pensé à le tuer. Le Prophète (Que Dieu lui accorde Sa grâce et Sa paix) décida alors de les attaquer, mais ils vinrent à lui réprouvant la conduite d'Al-Walid. Dieu dit à ce sujet: «O croyants, si un homme pervers vient vous rapporter une nouvelle, vérifiez la véracité de cette nouvelle de crainte que vous ne causiez un tort -à votre insu- à d'autres, tout en regrettant d'avoir commis cette injustice». Après le retour de Bani Al-Mouçtalaq dans leur pays, le Messager de Dieu (Que Dieu lui accorde Sa grâce et Sa paix) leur envoya Khaled qui les trouva des gens de bien, et il mit le Prophète au courant de cela.

 

Al-Hareth Ben Abi Dirar Al-Khouza'i raconte: Je vins auprès du Messager de Dieu (Que Dieu lui accorde Sa grâce et Sa paix) qui m'appela à embrasser l'Islam, je l'adoptai et je me convertis puis il me demanda de m'acquitter de la zakat et je consentis. Je lui dis ensuite: «O Messager de Dieu! permets-moi de retourner chez mon peuple pour les appeler à l'Islam et à verser la zakat. Quiconque me répond, je collecterai les biens de sa zakat et je t'apporterai tout à telle date». Après la collection de ces biens et au terme convenu, l'émissaire du Prophète (Que Dieu lui accorde Sa grâce et Sa paix) n'arriva pas pour les prendre. Al-Hareth crut qu'il fut courroucé contre lui. Il rassembla les chefs de son peuple et leur dit: «Le Messager de Dieu (Que Dieu lui accorde Sa grâce et Sa paix) m'avait fixé une date afin que son envoyé vienne prendre que j'ai collecté comme zakat, et il n'est pas de son habitude à manquer à un rendez-vous. Je crains que son envoyé ne soit retenu à cause d'un mécontentement. Allons voir le Messager de Dieu (Que Dieu lui accorde Sa grâce et Sa paix)». Entre temps, le Messager de Dieu (Que Dieu lui accorde Sa grâce et Sa paix) avait chargé Al-Walid Ben 'Oqba d'aller apporter les biens de la zakat. Ce dernier partit mais, chemin faisant, il eut peur. Il revint dire au Prophète (Que Dieu lui accorde Sa grâce et Sa paix): «Al-Hareth a refusé de me donner ce qu'il a collecté et il a voulu me tuer». Sur ce, le Messager de Dieu (Que Dieu lui accorde Sa grâce et Sa paix) envoya une troupe chez Al-Hareth qui était déjà en route avec quelques hommes de son peuple vers le Prophète (Que Dieu lui accorde Sa grâce et Sa paix). Il rencontra la troupe et demanda aux hommes: «Où allez-vous? -Vers toi répondirent-ils. -Pour quelle raison? -Parce que le Messager de Dieu (Que Dieu lui accorde Sa grâce et Sa paix) t'avait envoyé Al-Walid Ben 'Oqba qui lui a fait connaître que tu as refusé de lui remettre les biens de la zakat et même tu as voulu le tuer. -Non! je jure par Celui qui a envoyé Mohammad avec la vérité que je ne l'ai pas vu et qu'il n'est pas venu chez moi.» Quand Al-Hareth entra chez le Messager de Dieu (Que Dieu lui accorde Sa grâce et Sa paix), celui-ci lui dit: «Pourquoi as-tu refusé de remettre les biens de la zakat et tu as voulu le tuer? -Ce n'est pas vrai, répondit Al-Hareth, et je jure par Celui qui t'a envoyé avec la vérité. Ce verset fut descendu à cette occasion: «O vous qui avez cru! Si un pervers vous apporte une nouvelle...»(Ahmed et d'autres)

 

49:7: Et sachez que le Messager d'Allah est parmi vous. S'il vous obéissait dans maintes affaires, vous seriez en difficultés. Mais Allah vous a fait aimer la foi et l'a embellie dans vos coeurs et vous a fait détester la mécréance, la perversité et la désobéissance. Ceux-là sont les bien dirigés,

commentaires : Sachez, ô croyants, que le Messager de Dieu est parmi vous, ne racontez donc pas des erreurs, sinon, Dieu lui fait connaître aussitôt la vérité. S'ils vous obéissait en beaucoup de choses, en lui racontant des mensonges, "vous seriez tombés dans des difficultés et vous auriez péché. Mais II vous a fait aimer la foi et l'a parée dans vos cœurs, en vous faisant détester la mécréance, la perversité et la désobéisance. Car celui qu aime la foi ne saurait pratiquer ces choses-là. Tels sont ceux qui sont bien dirigés dont la foi est ferme.

 

49:8: c'est là en effet une grâce d'Allah et une bienfait. Allah est Omniscient et Sage.

commentaires : Ce sont une grâce et un bienfait de la part de Dieu . Il est Sage en vous accordant telles choses et II conduit parfaitement ces gens.

 

49:9: Et si deux groupes de croyants se combattent, faites la conciliation entre eux. Si l'un d'eux se rebelle contre l'autre, combattez le groupe qui se rebelle, jusqu'à ce qu'il se conforme à l'ordre d'Allah. Puis, s'il s'y conforme, réconciliez-les avec justice et soyez équitables car Allah aime les équitables.

commentaires : Un jour, le Prophète (Que Dieu lui accorde Sa grâce et Sa paix) enfourcha son âne et passa par Ibn Oubay. Comme l'âne urina, Ibn Oubay se boucha le nez. Ibn Rawaha [qui accompagnait le Prophète] lui dit alors: «L'odeur de l'urine de son âne est plus parfumé que ton musc». Une bagarre eut lieu alors entre les deux clans et se frappèrent avec les mains, les sandales et les queues de palmier. Dieu révéla à cette occasion: Si deux groupes de croyants se combattent, rétablissez la paix entre eux. Si l'un d'eux agresse l'autre, luttez contre celui qui agresse jusqu'à qu'il se conforme au jugement de Dieu. S'il s'y conforme, réconciliez-les avec équité et soyez justes. Dieu aime ceux qui sont équitables

 

D'après Anas, le Prophète (Que Dieu lui accorde Sa grâce et Sa paix) monta sur son âne et partit chez Abdullah Ben Oubay qui lui dit: «Laissez-moi tranquille, l'odeur puante de ton âne me nuit». Un homme des Ansars lui répondit: «Par Dieu, l'odeur de son âne est meilleure que la tienne». Les hommes des deux groupes furent irrités et ils en vinrent aux mains et se mirent à se battre avec les queues de palmier et les sandales. Ce verset fut alors révélé: «lorsque deux groupes de croyants se combattent...» (Boukhari et Mouslim)

 

As-Souddy de sa part raconte: Un homme des Ansars appelé 'Imran et une femme surnommée Oum Zayd s'entraimaient. Cette femme, voulant rendre visite aux siens, son mari la retint dans un belvédère. Elle dut alors appeler ses proches pour la libérer. Ils arrivèrent et lui donnèrent sa liberté. Son mari, qui était sorti, appela ses cousins pour l'aider, et il y eut une querelle entre les deux parties qui se battaient avec les sandales. Le verset précité fut descendu à leur sujet. Alors le Messager de Dieu (Que Dieu lui accorde Sa grâce et Sa paix) les convoqua et les réconcilia, et les gens s'inclinèrent devant l'ordre de Dieu. (Ibn Jarir et Ibn Abi Hatem)

 

Quant à Qatada, il a rapporté qu'un litige surgit entre deux hommes des Ansars. L'un d'eux, ayant un clan plus nombreux, dit à l'autre: «Je récupérerai mon droit par force». L'autre l'appela à prendre le Prophète (Que Dieu lui accorde Sa grâce et Sa paix) comme juge. Le premier refusa et une querelle eut lieu et ils se battirent avec les mains et les sandales sans se servir d'armes. (Ibn Jarir)

 

49:10: Les croyants ne sont que des frères. Etablissez la concorde entre vos frères, et craignez Allah, afin qu'on vous fasse miséricorde.

commentaires : Les croyants sont frères coreligionnaires, établissez la paix entre eux quand ils se disputent. Craignez Dieu, peut-être vous fera-t-Il miséricorde.

 

49:11: Ô vous qui avez cru! Qu'un groupe ne se raille pas d'un autre groupe: ceux-ci sont peut-être meilleurs qu'eux. Et que des femmes ne se raillent pas d'autres femmes: celles-ci sont peut-être meilleures qu'elles. Ne vous dénigrez pas et ne vous lancez pas mutuellement des sobriquets (injurieux). Quel vilain mot que ‹perversion› lorsqu'on a déjà la foi. Et quiconque ne se repent pas... Ceux-là sont les injustes.

commentaires : O vous qui avez cru, que certains hommes d'entre vous ne se moquent pas d'autres. Ceci fut révélé au sujet de Bani Tamim qui raillaient les pauvres parmi les musulmans comme 'Ammar, Çouhayb et autres. Cette moquerie comporte aussi le mépris et le dédain. Il se peut que ces méprisés soient meilleurs que les autres auprès de Dieu. Que les femmes aussi n'agissent pas de même, car il se peut que les méprisées soient meilleures. Ne détractez pas les uns les autres et ne vous lancez pas de sobriquets injurieux, comme par exemple quand quelqu'un appelle l'autre par le mot: «O incrédule» ou «O pervers» ce qui déplaît à l'autre. Le mot «pervers» est détestable entre croyants. Ceux qui ne renoncent pas à cette insulte, sont des injustes.

 

49:12: Ô vous qui avez cru! Évitez de trop conjecturer [sur autrui] car une partie des conjectures est péché. Et n'espionnez pas; et ne médisez pas les uns des autres. L'un de vous aimerait-il manger la chair de son frère mort? (Non!) vous en aurez horreur. Et craignez Allah. Car Allah est Grand Accueillant au repentir, Très Miséricordieux.

commentaires : O vous qui avez cru, évitez de trop conjecturer sur autrui car certaines conjectures sont des péchés. Ceci arrive quand on a de mauvais soupçons sur les croyants. Mais quand il s'agit d'un incrédule qui manifeste sa mauvaise conduite, il n'y a aucun mal à conjecturer sur lui. N'espionnez pas les uns les autres en recherchant les vices des musulmans ni leurs affaires intimes. Ne médisez pas des absents disant des choses qu'ils répugnent. L'un de vous aimerait-il manger la chair de son frère mort? Non, vous en auriez horreur. Car médire de lui vivant équivaut à manger cette chair après sa mort. Craignez pieusement Dieu et redoutez Son châtiment si vous ne cessez pas cette médisance. Dieu revient toujours vers le pécheur repentant et lui fait miséricorde.

 

Ibn Jourayj a dit: On a rapporté que ce verset: «Ne médisez pas les uns des autres...» fut révélé au sujet de Salman Al-Farisi qui mangea une fois, s'endormit et se mit à ronfler. Comme un homme raconta cela aux autres, Dieu fit descendre ce verset.

 

49:13: Ô hommes! Nous vous avons créés d'un mâle et d'une femelle, et Nous avons fait de vous des nations et des tribus, pour que vous vous entreconnaissiez. Le plus noble d'entre vous, auprès d'Allah, est le plus pieux. Allah est certes Omniscient et Grand- Connaisseur.

commentaires : O vous les hommes, nous vous avons créés à partir d'un mâle et d'une femelle: Adam et Eve. Nous vous avons constitués en peuples, en tribus, en clans, en curies, en phratries etc..Prenons par exemple le peuple de Khouzayma qui est subdivisé dont les Qoraïchites sont une tribu, Qassey un clan, Hachem une curie et Al-Abbas une phratrie...Et ceci afin que vous vous connaissiez entre vous, sans que les uns s'enorgueillissent sur les autres, plutôt c'est la piété qui doit être la cause de l'orgueil. Le plus noble d'entre vous, aux regards de Dieu, est celui qui Le craint le plus. Dieu vous connaît parfaitement ainsi que votre for intérieur.

 

Ibn Abi Moulayka a dit: Le jour de la prise de La Mecque, Bilal monta au toit de la Ka'ba et appela à la prière (Adzâne). Certains dirent alors: «Il n'y a pas d'autre que cet esclave qui puisse faire l'adzâne?» D'autres répondirent: «Si cela déplaît à Dieu, Il changera la chose». Ce verset fut alors descendu: «O hommes, nous vous avons créés d'un homme et d'une femme...» (Ibn Abi Hatem)

 

Quant à Ibn Asaker, il a dit que le verset précité fut révélé au sujet d'Abou Hind quand le Messager de Dieu (Que Dieu lui accorde Sa grâce et Sa paix) avait demandé aux Bani Bayada de donner à cet homme une des leurs filles en mariage. Ils lui répondirent: «O Messager de Dieu, donnerons-nous nos filles à nos esclaves affranchis? »

 

49:14: Les Bédouins ont dit: ‹Nous avons la foi›. Dis: ‹Vous n'avez pas encore la foi. Dites plutòt: Nous nous sommes simplement soumis, car la foi n'a pas encore pénétré dans vos coeurs. Et si vous obéissez à Allah et à Son messager, Il ne vous fera rien perdre de vos oeuvres›. Allah est Pardonneur et Miséricordieux.

commentaires : Les bédouins, un groupe de Bani Asad, disent: «nous avons cru par nos cœurs». Dis-leur: «Vous ne croyez pas, dites plutôt: «nous nous sommes soumis en apparence». La foi n'est pas entrée dans vos cœurs, mais on l'espère de votre part». Si vous obéissez à Dieu et à Son Messager, Il ne diminuera en rien la récompense de vos actions. Dieu pardonne aux croyants et leur fait miséricorde.

 

49:15: Les vrais croyants sont seulement ceux qui croient en Allah et en Son messager, qui par la suite ne doutent point et qui luttent avec leurs biens et leurs personnes dans le chemin d'Allah. Ceux-là sont les véridiques.

commentaires : Les véritables croyants sont ceux qui ont cru en Dieu et en son Messager, sans plus jamais en douter ensuite, ceux qui ont lutté avec leurs biens et leur personne pour la cause de Dieu, dont leur lutte démontre leur foi. Voilà ceux qui sont véridiques à l'inverse des autres qui se disent croyants sans traduire leur foi en actes.

 

49:16: Dis: ‹Est-ce vous qui apprendrez à Allah votre religion, alors qu'Allah sait tout ce qui est dans les cieux et sur la terre?› Et Allah est Omniscient.

commentaires : Informez-vous Dieu de la foi qui est dans vos cœurs, alors que Dieu seul sait ce qui se trouve dans les cieux et sur la terre?». Dieu est l'Omniscient qui connaît toute chose.

 

49:17: Ils te rappellent leur conversion à l'Islam comme si c'était une faveur de leur part. Dis: ‹Ne me rappelez pas votre conversion à l'Islam comme une faveur. C'est tout au contraire une faveur dont Allah vous a comblés en vous dirigeant vers la foi, si toutefois vous êtes véridiques›.

commentaires : Les bédouins te rappellent leur adhésion à l'Islam sans aucune lutte à l'inverse des autres qui ont embrassé l'Islam après leur combat. Dis-leur: «Ne me rappelez pas votre conversion à l'Islam comme une faveur, car c'est Dieu qui vous a accordé la grâce d'être dirigés vers la foi, si vous êtes sincères».

 

49:18: Allah connaît l'Inconnaissable des cieux et de la terre et Allah est Clairvoyant sur ce que vous faites.

commentaires : Dieu seul connaît le mystère des cieux et de la terre, Il voit tout ce que vous faites et rien ne Lui échappe.

 

Abdullah Ben Abi Awfa rapporte que des Arabes vinrent dire au Messager de Dieu (Que Dieu lui accorde Sa grâce et Sa paix): «Nous avons embrassé l'Islam sans lutter contre toi, mais les Bani Untel t'ont combattu». Dieu fit descendre: «Ils se prévalent auprès de toi de leur conversion». (Tabarani)

 

Mouhammed Ben Qa'b Al-Qouradhi rapporte: L'an IX de Hégire, dix individus de Bani Asad, y compris Toulayha Ben Khouwayled, vinrent chez le Messager de Dieu (Que Dieu lui accorde Sa grâce et Sa paix) alors qu'il était à la mosquée avec ses Compagnons. Après avoir salué, leur porte-parole lui dit: «O Messager de Dieu, nous avons attesté qu'il n'y a d'autres divinités que Dieu l'Unique et que tu et Son serviteur es Son Messager. Nous sommes venus chez toi sans être convoqués. Nous et ceux que nous avons laissés derrière nous, sommes de gens pacifiques». Le verset précité fut alors descendu. (Ibn Sa'd)

 

 

Commenter cet article

Mohammed 29/05/2012 17:32

Assalamou alaykoum Wa Rahmatou Allah Wa Barakatouh,

J'étais très content de tomber sur votre site, qui j'ai trouvé bien fait, bien présenté et bien écrit. Il est très riche et apporte une richesse pour la connaissance de notre religion qui est
l'Islam. Je ne manquerai pas de le communiquer à d'autres personnes. Baraka Allah Fikoum

Baladislam 02/06/2012 22:12



Assalamou alaykoum Wa Rahmatou Allah Wa Barakatouh, baraka Allah Fikoum pour vos encouragements.



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents