Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Baladislam

Terre d'IslamVous guide vers le chemin de la vérité


Tafsir Sourate 58 : La discussion par Al-Jalâlayn

Publié par Baladislam sur 16 Octobre 2011, 22:01pm

Catégories : #Explication des sourates

21

 

58:1: Allah a bien entendu la parole de celle qui discutait avec toi à propos de son époux et se plaignait à Allah. Et Allah entendait votre conversation, car Allah est Audient et Clairvoyant.

commentaires : 22 Versets. Révélée tout entière à Médine à la suite de la sourate des Hypocrites Dieu a entendu les paroles de la femme qui discute avec toi, afin que son mari la reprenne après l'avoir répudiée en lui disant: «Sois pour moi comme le dos de ma mère» (Dhihâr). En lui demandant son avis, le Prophète (Que Dieu lui accorde Sa grâce et Sa paix) lui répondit: «Désormais tu ne lui est plus licite». Car cette façon de répudier les femmes était utilisée à cette époque. La femme était Khawla Bent Tha'laba l'épouse de Aous Ben Aç-Çamet. La femme se plaignit auprès du Prophète (Que Dieu lui accorde Sa grâce et Sa paix) de sa solitude et du futur de ses enfants. Dieu a bien entendu votre conversation car II entend et voit tout et rien ne Lui échappe.

 

'Aicha a dit: Béni soit Celui dont l'ouïe embrasse tout. Il me semble entendre encore les paroles de Khawla Bent Tha'laba, bien que certaines me furent échappées, en se plaignant contre son mari auprès du Messager de Dieu (Que Dieu lui accorde Sa grâce et Sa paix). Elle lui dit: «O Messager de Dieu, il a profité de ma jeunesse et je lui ai donné un Bon "nombre d'enfants. Et une fois devenus vieux, tous deux, il m'a répudiée. O mon Dieu, c'est à Toi que j'élève ma plainte». Elle demeura jusqu'à ce que Jibril descendît avec ce verset: «Dieu a entendu la plainte que t'a adressée cette femme...» Son mari était Aws Ben Aç-Çamet (Al-Hatem).

 

58:2: Ceux d'entre vous qui répudient leurs femme, en déclarant qu'elles sont pour eux comme le dos de leur mères... alors qu'elles ne sont nullement leur mères, car ils n'ont pour mères que celles qui les ont enfantés. Ils prononcent certes une parole blâmable et mensongère. Allah cependant est Indulgent et Pardonneur.

commentaires : Certains d'entre vous répudient leurs femmes en employant la formule de «Dhihâr». Or, les femmes ne sont pas leurs mères. Ces dernières sont celles qui les ont engendrés. En se servant de cette formule, ils ne disent que des paroles repréhensibles et mensongères. Dieu efface les péchés et II pardonne à celui qui emploie le Dhihâr par l'expiation.

 

58:3: Ceux qui comparent leurs femmes au dos de leurs mères, puis reviennent sur ce qu'ils ont dit, doivent affranchir un esclave avant d'avoir aucun contact [conjugal] avec leur femme. C'est ce dont on vous exhorte. Et Allah est Parfaitement Connaisseur de ce que vous faites.

commentaires : Ceux qui pronocent la formule du Dhihâr puis reviennent sur leur parole en gardant la femme répudiée, doivent affranchir un esclave avant d'avoir de rapports charnels avec elles. Vous êtes exhortés à agir ainsi. Dieu connaît parfaitement ce que vous faites.

 

58:4: Mais celui qui n'en trouve pas les moyens doit jeûner alors deux mois consécutifs avant d'avoir aucun contact [conjugal] avec sa femme. Mais s'il ne peut le faire non plus, alors qu'il nourrisse soixante pauvres. Cela, pour que vous croyiez en Allah et en Son messager. Voilà les limites imposées par Allah. Et les mécréants auront un châtiment douloureux.

commentaires : Celui qui n'a pas un esclave à affranchir, doit jeûner deux mois consécutifs [en dehors du mois de Ramadan] avant d'approcher sa femme. Celui qui est incapable de jeûner, doit nourrir soixante pauvres à raison d'un moudd à chacun d'eux, de la nourriture qui est consommée en général dans le pays. Cet allégement de l'expiation, c'est pour croire en Dieu et en Son Messager. Telles sont les lois de Dieu. Ceux qui les enfreignent subiront un châtiment très douloureux.

 

58:5: Ceux qui s'opposent à Allah et à Son messager seront culbutés comme furent culbutés leurs devanciers. Nous avons déjà fait descendre des preuves explicites, et les mécréants auront un châtiment avilissant,

commentaires : Ceux qui s'opposent à Dieu et à Son Messager seront humiliés comme l'ont été ceux qui les ont précédés en s'opposant à leurs Prophètes. Nous avons fait descendre des preuves à leurs prophètes qui démontrent la sincérité du Messager. Ceux qui les traitent de mensonges subiront un supplice avilissant.

 

58:6: le jour où Allah les ressuscitera tous, puis les informera de ce qu'ils ont fait. Allah l'a dénombré et ils l'auront oublié. Allah est témoin de toute chose.

commentaires : Le jour où Dieu les ressuscitera tous, Il leur fera connaître ce qu'ils ont fait et qu'il a recensé alors qu'eux l'ont oublié. Dieu est témoin de toute chose.

 

58:7: Ne vois-tu pas qu'Allah sait ce qui est dans les cieux et sur la terre? Pas de conversation secrète entre trois sans qu'Il ne soit leur quatrième, ni entre cinq sans qu'Il n'y ne soit leur sixième, ni moins ni plus que cela sans qu'Il ne soit avec eux, là où ils se trouvent. Ensuite, Il les informera, au Jour de la Résurrection, de ce qu'ils faisaient, car Allah est Omniscient.

commentaires : Ne sais-tu pas que Dieu connaît parfaitement ce qu'il y a dans les cieux et dans la terre? et qu'il n'y a aucun secret entre trois personnes sans qu'il soit le quatrième par sa science, ni un secret entre cinq sans qu'il soit le sixième? Qu'ils sont moins ou plus nombreux, Il est toujours avec eux. Au jour de la résurrection, Il leur fera connaître ce qu'ils ont fait. Il est l'Omniscient et sait tout.

 

58:8: Ne vois-tu pas ceux à qui les conversations secrètes ont été interdites? Puis, ils retournent à ce qui leur a été interdit, et se concertent pour pécher, transgresser et désobéir au Messager. Et quand ils viennent à toi, ils te saluent d'une façon dont Allah ne t'a pas salué, et disent en eux- mêmes: ‹Pourquoi Allah ne nous châtie pas pour ce que nous disons?› L'Enfer leur suffira, où ils brûleront. Et quelle mauvaise destination!

commentaires : Ne vois-tu pas ceux à qui fut interdite toute conversation en secret, puis ils recommencent ce qui leur .avait été interdit, ils se concertent sur le péché, la transgression et la désobéissance au Messager de Dieu (Que Dieu lui accorde Sa grâce et Sa paix). C'était les juifs que le Prophète (Que Dieu lui accorde Sa grâce et Sa paix), avait interdit de s'entretenir en secret en regardant les croyants pour qu'ils ne sèment pas le doute dans leurs cœurs. O Prophète, lorsque ces juifs viennent à toi, ils te saluent avec des paroles fausses par lesquelles Dieu ne t'a pas salué. A savoir que la formule qu'ils utilisaient était: «Que le «Sam» soit sur toi» et le «Sam» signifie la mort. Ils dirent entre eux: «Pourquoi Dieu ne nous punit-Il pas pour ce que nous disons: Soit en lui adressant une telle salutation, soit en mécroyant à sa prophétie». La Géhenne leur suffira. Quelle destinée!

 

Mouqatel Ben Hayyan a dit: Une certaine conciliation, semblable à une trêve, existait entre le Prophète (Que Dieu lui accorde Sa grâce et Sa paix) et les juifs. Quand un des Compagnons passait par ces derniers, ils s'adonnaient à des entretiens en secret pour faire croire à ce fidèle qu'ils complotaient pour le tuer ou lui causer un certain mal. Le Prophète (Que Dieu lui accorde Sa grâce et Sa paix) interdit aux juifs d'agir de la sorte à l'égard des musulmans mais ils refusèrent. Dieu fit descende à cette occasion:«N'as-tu pas remarqué ceux à qui les entretiens clandestins ont été interdits?...» (Ibn Abi Hatem)

 

D'après Abdullah Ben 'Amr, les juifs saluaient le Messager de Dieu (Que Dieu lui accorde Sa grâce et Sa paix) en disant: «Que le sâm (la mort) soit sur toi», puis ils se dirent: «Que Dieu ne nous punisse pas pour ce que nous disons». Dieu alors révéla: «Et quand ils viennent à toi, ils te saluent d'une façon dont Dieu ne t'a pas salué...» (Ahmad, Al Bazzar et Tabarani).

 

58:9: Ô vous qui avez cru! Quand vous tenez des conversations secrètes, ne vous concertez pas pour pécher, transgresser et désobéir au Messager, mais concertez-vous dans la bonté et la piété. Et craignez Allah vers qui vous serez rassemblés.

commentaires : O vous qui croyez, lorsque vous vous entretenez en secret, ne le faites pas en vue de commettre un péché, ou une trangression ou une désobéissance au Messager. Plutôt entretenez-vous en vue de [vous recommander mutuellement] de faire les actes de bien et de la piété. Craignez Dieu devant qui vous serez rassemblés.

 

58:10: La conversation secrète n'est que [l'oeuvre] du Diable pour attrister ceux qui ont cru. Mais il ne peut leur nuire en rien sans la permission d'Allah. Et c'est en Allah que les croyants doivent placer leur confiance.

commentaires : L'entretien secret pour commettre le péché ou le mal provient de la séduction de Satan qui veut affliger les croyants. Il ne leur fait, en réalité, aucun mal sans la permission de Dieu, c'est-à-dire: Sa volonté. Que les croyants s'en remettent donc à Dieu

 

Qatada a dit: Les Hypocrites s'entretenaient en secret entre eux, ce qui irritait les croyants. Dieu alors fit descendre: La conversation clandestine n'est que [l'œuvre] du Diable....» (Ibn Jarir).

 

58:11: Ô vous qui avez cru! Quand on vous dit: ‹Faites place [aux autres] dans les assemblées›, alors faites place. Allah vous ménagera une place (au Paradis) Et quand on vous dit de vous lever, levez-vous. Allah élèvera en degrés ceux d'entre vous qui auront cru et ceux qui auront reçu le savoir. Allah est parfaitement Connaisseur de ce que vous faites.

commentaires : O vous qui croyez, quand on demande à certains d'entre vous de faire place à d'autres , dans les assemblés tenues par le Prophète (Que Dieu lui. accorde Sa grâce et Sa paix), afin qu'ils y assistent, faites-le. Dieu vous ménagera une place au Paradis. Et si on vous demande de vous lever: soit pour faire la prière, soit pour faire un acte de bien, levez-vous. Dieu élèvera de degrés au Paradis, ceux qui auront cru et obéi et ceux qui auront acquis le savoir. Dieu connaît parfaitement ce que vous faites

 

Mouqatel a dit: Le verset: «O vous qui avez cru! Quand on vous dit: "Faites place...»fut descendu un certain vendredi, quand quelques-uns de ceux qui ont participé à la bataille de Badr arrivèrent pour assister à une réunion. Comme l'endroit était très étroit, ils durent rester debout. Remarquant cela, le Prophète (Que Dieu lui accorde Sa grâce et Sa paix) fit lever un nombre d'hommes égal à celui des nouveaux arrivés et les fit asseoir à leur place, ce qui causa un dépit aux premiers. Dieu à cette occasion fit descendre le verset précité. (Ibn Jarir)

 

 

58:12: Ô vous qui avez cru! Quand vous avez un entretien confidentiel avec le Messager, faites précéder d'une aumòne votre entretien: cela est meilleur pour vous et plus pur. Mais si vous n'en trouvez pas les moyens alors Allah est Pardonneur et très Miséricordieux!

commentaires : O vous qui avez cru, si vous désirez avoir un entretien confidentiel avec le Messager, faites-le précéder par une aumône. Cela est meilleur pour vous et plus pur. Si vous ne trouvez pas le moyen de le faire, sachez que Dieu vous pardonne et II vous fait miséricorde. En d'autres termes: il n'y a pas de mal-d'avoir cet entretien sans faire une aumône.

 

 

58:13: Appréhendez-vous de faire précéder d'aumònes votre entretien? Mais, si vous ne l'avez pas fait et qu'Allah a accueilli votre repentir, alors accomplissez la Salat, acquittez la Zakat, et obéissez à Allah et à Son messager. Allah est Parfaitement Connaisseur de ce que vous faites.

commentaires : Mais ce qui s'ensuit abrogea ce qui est dit là-haut: Craignez-vous de vous appauvrir si vous faites une aumône avant votre entretien privé? si vous n'avez pas fait l'aumône et Dieu vous l'a pardonné, persévérez dans l'acquittement de la prière, et de la zakat, et obéissez à Dieu et à Son Messager. Sachez que Dieu est parfaitement informé de toutes vos actions.

 

Ibn Abbas a dit:Les fldèles accablèrent le Messager de Dieu (Que Dieu lui accorde Sa grâce et Sa paix) de questions au point de lui causer une certaine peine. Pour alléger la chose à Son Prophète, Dieu fît descendre: «O croyants, quand vous désirez une audience du Prophète, faites une aumône».Après cette révélation, les hommes s'abstinrent de poser de questions et même ils cessèrent de le faire. Dieu révéla ensuite: «Vous pèserait-il de faire quelque aumône...» (Ibn Abi Hatem)

 

Quant à 'Ali, il a dit: Après la révélation du verset:«O croyants, quand vous désirez une audience...», le Prophète (Que Dieu lui accorde Sa grâce et Sa paix) me dit: «Que penses-tu si j'impose un dinar comme aumône? - Cela leur pèsera, répondis-je - Alors un demi-dinar. - Ça leur pèsera aussi. -Qu'est-ce que tu proposes donc? - Que ce soit quelques grains d'orge. - Tu es un parcimonieux,me dit-il à la fin.» Dieu alors fit descendre: «Vous pèserait-il de faire quelque aumône...». Grâce à moi, Dieu allégea la tâche aux fidèles de cette communauté. (Tirmidzi)

 

58:14: N'as-tu pas vu ceux qui ont pris pour alliées des gens contre qui Allah S'est courroucé? Ils ne sont ni des vòtres, ni des leurs; et ils jurent mensongèrement, alors qu'ils savent.

commentaires : N'as-tu pas vu [ô Prophète] ces hypocrites qui ont pris pour maîtres les juifs qui ont encouru la colère de Dieu? Ces hypocrites ne sont ni de vous, ô croyants, ni des juifs. Ce sont des gens irrésolus qui font de faux serments prétendant être croyants mais, en réalité, ils savent qu'ils sont des menteurs. On a dit que ce verset fut révélé au sujet de 'Abdullah Ben Naptal.

 

58:15: Allah leur a préparé un dur châtiment. Ce qu'ils faisaient alors était très mauvais.

commentaires : Dieu a préparé à ces gens-là un châtiment terrible. Ce qu'ils faisaient alors comme péchés, était très mauvais

 

58:16: Prenant leurs serments comme boucliers, ils obstruent le chemin d'Allah. Ils auront donc un châtiment avilissant.

commentaires : Ils ont pris de leurs serments comme boucliers pour sauvegarder leurs personnes et leurs biens, voulant écarter les croyants de la voie de Dieu -Le Jihad- pour qu'ils ne soient tués et leurs biens saisis. Un châtiment avilissant les attend.

 

58:17: Ni leurs bien, ni leurs enfants ne leur seront d'aucune utilité contre la [punition] d'Allah. Ce sont les gens du Feu où ils demeureront éternellement.

commentaires : Ni leurs richesses ni leurs enfants ne leur serviront en quoi que ce soit contre le châtiment de Dieu. Ils seront les hôtes de l'Enfer pour y rester éternellement.

 

58:18: Le jour où Allah les ressuscitera tous, ils Lui jureront alors comme ils vous jurent à vous-mêmes, pensant s'appuyer sur quelque chose de solide. Mais ce sont eux les menteurs.

commentaires : Le jour où Dieu les ressuscitera, ils Lui feront des serments qu'ils étaient de croyants comme ils le font avec vous actuellement. Ils s'imaginent que leurs serments leur seront bénéfiques dans l'autre monde comme ils le sont dans la vie présente.

 

Ibn Abbas rapporte: Le Messager de Dieu (Que Dieu lui accorde Sa grâce et Sa paix) était assis à l'ombre de son appartement alors que cette ombre était sur le point de disparaître. Il nous dit: «Un homme viendra vous trouver et vous regarder avec les yeux d'un démon. Quand il arrivera qu'aucun d'entre vous ne lui adresse la parole».En effet, après un certain moment, un homme borgne à l'air hostile, arriva. Le Messager de Dieu (Que Dieu lui accorde Sa grâce et Sa paix) l'appela et lui dit: «Pourquoi m'insultes-tu, toi et tes compagnons?» L'homme lui répondit: «Permets-moi de te les amener». Il partit et revint avec eux. Quand ils furent en sa présence, ils lui jurèrent qu'ils ne l'avaient pas insulté. Dieu révéla à cette occasion: «Le jour où Dieu les ressuscitera, ils Lui feront les mêmes serments...» (Ahmad et Al-Hakem)

 

58:19: Le Diable les a dominés et leur a fait oublier le rappel d'Allah. Ceux- là sont le parti du Diable et c'est le parti du Diable qui sont assurément les perdants.

commentaires : Or, ils ne sont que des menteurs. Le démon les a dominés en lui obéissant et il leur a fait oublié l'évocation de Dieu. Ceux-là sont les partisans de Satan. Les partisans de Satan sont, certes, les perdants.

 

58:20: Ceux qui s'opposent à Allah et à Son messager seront parmi les plus humiliés.

commentaires : Ceux qui s'opposent à Dieu et à Son Messager sont parmi les humiliés.

 

58:21: Allah a prescrit: ‹Assurément, Je triompherai, moi ainsi que Mes Messagers›. En vérité Allah est Fort et Puissant.

commentaires : Car Dieu a décrété et écrit dans la Tablette Gardée: «Moi et Mes Prophètes vaincrons par l'argument et l'épée». Dieu est très fort et tout-puissant.

 

58:22: Tu n'en trouveras pas, parmi les gens qui croient en Allah et au Jour dernier, qui prennent pour amis ceux qui s'opposent à Allah et à Son Messager, fussent-ils leur pères, leur fils, leurs frères ou les gens de leur tribu. Il a prescrit la foi dans leurs coeurs et Il les a aidés de Son secours. Il les fera entrer dans des Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, où ils demeureront éternellement. Allah les agrée et ils L'agréent. Ceux- là sont le parti d'Allah. Le parti d'Allah est celui de ceux qui réussissent.

commentaires : Tu ne trouveras pas des gens qui croient en Dieu et au Jour Dernier, témoigner de l'amitié à ceux qui s'opposent à Dieu et à Son Messager même si ces derniers, les croyants, étaient leurs pères, ou leurs fils, ou leurs frères ou leurs proches. Plutôt ils cherchent à leur nuire et à les combattre à cause de leur foi, comme il s'est arrivé à certains d'entre les compagnons -que Dieu les agrée-. Ceux qui ne s'allient pas avec les ennemis de Dieu et de Son Messager, Dieu a affermi la foi dans leurs cœurs et les a appuyés par un esprit -une lumière-émanant de Lui. Il les fera entrer dans des jardins où coulent des ruisseaux pour y demeurer immortels. Dieu est satisfait d'eux pour Lui avoir obéi, et eux satisfaits de Lui pour Sa récompense. Tels sont les partisans de Dieu qui obéissent à Ses orodres et évitent ce qu'il a interdit. Or, les partisans de Dieu ne sont-ils pas les vainqueurs!

 

D'après la version de Tabarani et Al-Hakem il est dit: Le père de Abou 'Oubayda Ben Al-Jarrah, au jour de la bataille de Badr, cherchait à affronter son fils, mais ce dernier l'évitait. Comme le père voulait toujours faire face à son fils, Abou 'Oubayda dut le combattre et le tuer. Le verset fut alors révélé: «Ceux qui croient en Dieu et au jour dernier ne sympathiseront jamais avec ceux qui combattent Dieu...».

 

Sur ce même verset, Abou Jourayj a dit: Il m'est parvenu qu'Abou Qouhafa, le père d'Abou Bakr, avait insulté le Prophète (Que Dieu lui accorde Sa grâce et Sa paix). Abou Bakr lui asséna un coup et le jeta par terre, puis il raconta cet événement au Prophète (Que Dieu lui accorde Sa grâce et Sa paix) qui lui dit: «As-tu agi ainsi, ô Abou Bakr?» Et celui-ci de répondre: «Si le sabre était près de moi, je l'aurais tué.» (Ibn Al-Moundzer)

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents