Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Baladislam

Terre d'IslamVous guide vers le chemin de la vérité


Tafsir sourate Sourate 72 : Les djinns par Al Jalalayne

Publié par Baladislam sur 6 Mars 2011, 23:03pm

Catégories : #Explication des sourates

21

 

72:1: Dis: ‹Il m'a été révélé qu'un groupe de djinns prêtèrent l'oreille, puis dirent: ‹Nous avons certes entendu une Lecture [le Coran] merveilleuse,

commentaires : 28 Versets. Révélée tout entière à La Mecque, à la suite de la sourate de Al-A 'raf O Mohammad, dis aux hommes: «Dieu le Très Haut m'a informé par révélation, qu'un groupe des djinns de Nassibine ont écouté ma récitation du Coran, en faisant la prière de l'aube dans la vallée de Nakhel -un endroit situé entre La Mecque et Taëf-». Ils sont les mêmes djinns que Dieu a mentionnés dans ce verset: «Lorsque nous avons amené devant toi un groupe de djinns pour qu'ils écoutent le Coran» [Coran XLVI,29]. En retournant auprès des leurs, ces djinns leur dirent: «Nous avons entendu un Coran merveilleux -ou une lecture surprenante-, dont on s'étonne de son éloquence et de la richesse de ses sens.

 

72:2: qui guide vers la droiture. Nous y avons cru, et nous n'associerons jamais personne à notre Seigneur.

commentaires : Ce Coran guide vers la voie droite et à la foi. Nous y avons cru. Et désormais nous n'associons qui que ce soit à notre Seigneur.

Ibn Abbas rapporte: Le Messager de Dieu (Que Dieu lui accorde Sa grâce et Sa paix) n'a jamais récité du Coran aux djinns et il ne les a pas vus. Mais un jour il s'était mis en route pour se rendre à la foire de 'Oqadh avec certains de ses Compagnons. On s'était interposé entre les démons et les nouvelles du ciel. Des dards flamboyants furent lancés contre eux et ils durent se retourner vers leur peuple et leur dirent: «Cela doit être à cause d'une chose qui vient d'arriver. Parcourez les orients de la terre et ses occidents et voyez quel est l'événement qui s'est produit». Un groupe d'entre eux se dirigea vers Tihama alors que le Messager de Dieu (Que Dieu lui accorde Sa grâce et Sa paix) était en train de faire la prière de l'aube à Nakhlé. Quand ils entendirent le Coran, ils écoutèrent puis ils dirent: «C'est bien cela qui s'est interposé entre nous et les nouvelles du ciel». Alors ils retournèrent auprès de leur peuple et leur dirent: «Nous avons entendu un Coran merveilleux». Dieu le Très Haut fit descendre sur Son Prophète: «Dis: Il m'a été révélé...» Or, ce qui lui a été révélé sont les propos des djinns» (Boukhari et Tirmidzi).

Quant à Sahl Ben AbduUah il a raconté: Etant un jour dans une région où vivait le peuple de 'Ad, je vis une cité sculptée dans les rochers, et au milieu, il y avait un certain palais habité par les djinns. J'entrai dans ce palais et j'y trouvai un vieillard d'une grande stature faire la prière en se dirigeant vers la Ka'ba et portant un manteau de laine doux au toucher. Je n'étais pas étonné de sa taille mais c'était son manteau qui a attiré mon attention. Après l'avoir salué, il me rendit le salut et dit: «O Sahl! ce n'est pas à cause du corps que s'usent les vêtements, ce sont plutôt les odeurs des péchés et la nourriture ilhcite qui les râpent. Le manteau que voici, je le porte depuis sept cents ans et, en le portant, j'ai rencontré Jésus et Mouhammad -que Dieu prie sur les deux et les salue-, et j'ai cru en eux. -Qui es-tu? lui demandai-je.» Il répondit: «Je fais partie de ceux que ce verset fut révélé à leur sujet: «Dis: Il m'a été révélé qu'un groupe de djinns...» (Ibn Al-Jawzi).

 

72:3: En vérité notre Seigneur - que Sa grandeur soit exaltée - ne S'est donné ni compagne, ni enfant! ; En vérité notre Seigneur - que Sa grandeur soit exaltée - ne S'est donné ni compagne, ni enfant!

commentaires : Que la majesté et la munificience de notre Seigneur soient exaltées. Il ne s'est donné ni compagne ni enfant.

 

72:4: Notre insensé [Iblis] disait des extravagances contre Allah.

commentaires : Mais l'insensé parmi nous disait sur Dieu des choses outrancières en Lui attribuant l'un et l'autre.

 

72:5: Et nous pensions que ni les humains ni les djinns ne sauraient jamais proférer de mensonge contre Allah.

commentaires : Nous pensions que ni les humains, ni les djinns ne forgeaient des mensonges sur le compte de Dieu, que nous venons de constater.

 

72:6: Or, il y avait parmi les humains, des mâles qui cherchaient protection auprès des mâles parmis les djinns mais cela ne fît qu'accroître leur détresse.

commentaires : Il y avait parmi les humains des hommes qui cherchaient la protection des djinns quand ils campaient dans un endroit redoutable dans leurs voyages. Ils disaient: «Nous nous mettons sous la protection du maître de cette région contre le mal de ses insensés». Mais en demandant une telle protection, cela ne faisait qu'accroître la tyrannie et la témérité de ces djinns.

Kardam Ben Abi As-Saib rapporte: Je me rendis avec mon père à Médine pour une certaine affaire, et ce dès l'arrivée du Messager de Dieu (Que Dieu lui accorde Sa grâce et Sa paix) à cette ville. A la nuit tombante nous nous abritâmes chez un berger. A minuit, un loup vint et s'empara d'un agneau. Le berger sortit et s'écria: «Je cherche protection auprès du maître de cette vallée». Alors une voix se fit entendre: «O Serhan (un surmon du loup)». On vit l'agneau ensuite courir pour retourner à l'enclos». Dieu à cette occasion fit descendre: «Et il y avait d'entre les humains des mâles qui demandaient refuge auprès de quelques mâles d'entre les djinns» (Ibn Al-Moundzer, Ibn Abi Hatem et Abou-Chaikh).

Abou Raja Al-'Outaridi rapporte: Quand le Prophète (Que Dieu lui accorde Sa grâce et Sa paix) fut chargé du message, [j'avais l'âge] de mener le troupeau de mes parents au pâturage. Nous dûmes alors s'enfuir et aller camper dans un endroit désertique. La nuit, comme il était d'habitude, le plus âgé d'entre nous disait: «Nous cherchons protection auprès du puissant de cette vallée contre les djinns». Nous disions: «C'est bien ce que nous devons faire». Une voix nous dit: «La religion de cet homme (le Prophète) consiste à attester qu'il n'y a d'autre divinité que Dieu et que Mouhammed est Son Messager. Quiconque fait cette attestation, sa personne et ses biens seront en sécurité». Alors nous retournâmes à nos demeures et embrassâmes l'Islam. Je pense que ce verset: «Et il y avait d'entre les humains...» fut révélé à notre sujet, moi et mes compagnons.

(Ibn Sa'd) Quant à Sa'id Ben Joubayr, il rapporte qu'un homme de Bani Tamim lui a raconté cette histoire avant sa conversion: «Une certaine nuit, tandis que je marchais sur une dune de sable, le sommeil me gagna. Je fit agenouiller ma chamelle et dis, avant de dormir: "Je cherche protection auprès du maître de cette vallée contre les djinns." Je vis en rêve un homme, une lance à la main, voulant égorger ma chamelle. Je m'éveillai plein d'effroi. Je regardai à ma droite et à ma gauche et je ne trouvai personne. En me redormant, je fis le même rêve. Je m'éveillai et vis ma chamelle s'agiter. En tournant la tête, j'aperçus un jeune homme ressemblant à celui qui m'était venu en rêve tenant une lance à la main, et un vieillard lui tenant la main pour l'empêcher (d'égorger la chamelle). Alors que les deux hommes se querellaient, trois bœufs firent leur apparition. Le vieillard dit alors au jeune. «Lève-toi et prends lequel tu veux de ces bœufs et laisse la chamelle». Le jeune homme prit l'un d'eux et partit. Le vieillard se tourna vers moi et me dit: «O Untel, quand tu campes dans une vallée et ressens de la peur, dis: "Je me réfugie auprès du Seigneur de Mouhammed" -Qui est Mouhammed? demandai-je.» Et le vieillard de repartir: «Un Prophète Arabe qui n'est ni de l'orient ni de l'occident. Il fut chargé du Message un certain lundi. -Où habite-t-il? redemandai-je. -A Yathreb, la ville aux palmeraies, répliqua-t-il.» A la pointe du jour, j'enfourchai ma monture et partis à toute vitesse jusqu'à mon arrivée à Médine. En me voyant, le Messager de Dieu (Que Dieu lui accorde Sa grâce et Sa paix) relata toute mon histoire avant que ne lui disse aucun mot. Il m'appela à embrasser l'Islam et je me convertis». Sa'id Ben Joubayr ajouta: Je pense que c'est à son sujet que ce verset fut descendu: «Et il y avait d'entre les humains...» (Al-Khara'iti).

 

72:7: Et ils avaient pensé comme vous avez pensé qu'Allah ne ressusciterait jamais personne.

commentaires : O humains! vous pensiez, comme les djinns pensaient que, Dieu ne ressucite personne après sa mort.

 

72:8: Nous avions fròlé le ciel et Nous l'avions trouvé plein d'une forte garde et de bolides.

commentaires : Les djinns dirent: «Nous avons frôlé le ciel pour écouter ce qui se passait, mais l'avons trouvé rempli de gardiens -des anges- très redoutables et des météores enflammés», et ceci fut après la venue du Prophète (Que Dieu lui accorde Sa grâce et Sa paix).

 

72:9: Nous y prenions place pour écouter. Mais quiconque prête l'oreille maintenant, trouve contre lui un bolide aux aguets.

commentaires : «Avant cela, nous restions près du ciel pour écouter. Mais quiconque essaie aujourd'hui d'écouter, il trouvera un dard flamboyant près à se lancer vers lui».

 

72:10: Nous ne savons pas si on veut du mal aux habitants de la terre ou si leur Seigneur veut les mettre sur le droit chemin.

commentaires : Nous ne savions pas, sans pour voi écouter, ci l'on a voulu du mal à ceux qui sont sur la terre, ou si leur Seigneur leur a voulu du bien en les maintenant sur la bonne voie.

 

72:11: Il y a parmi nous des vertueux et [d'autre] qui le sont moins: nous étions divisés en différentes sectes.

commentaires : Après avoir écouté le Coran, il y eut parmi nous les vertueux soumis et les rebelles incrédules, c'est-à-dire: répartis en diverses sectes.

 

72:12: Nous pensions bien que nous ne saurions jamais réduire Allah à l'impuissance sur la terre et que nous ne saurions jamais le réduire à l'impuissance en nous enfuyant.

commentaires : Nous avons eu la certitude de ne plus pouvoir rendre Dieu à l'impuissance, rien ne Lui échappe que ce soit sur la terre ou dans les cieux.

 

72:13: Et lorsque nous avons entendu le guide [le Coran], nous y avons cru, et quiconque croit en son Seigneur ne craint alors ni diminution de récompense ni oppression.

commentaires : Lorsque nous avons entendu le Coran, nous y avons cru. Quiconque croit en son Seigneur ne connaîtra ni diminuation de ses bonnes actions ni une augmentation de ses mauvaises actions.

 

72:14: Il y a parmi nous les Musulmans, et il y en a les injustes [qui ont dévié]. Et ceux qui se sont convertis à l'Islam sont ceux qui ont cherché la droiture.

commentaires : Il y a parmi nous des soumis -musulmans- et des incroyants persévérants. Ceux qui se sont soumis -ou qui ont embrassé l'Islam-, sont ceux qui ont recherché la bonne voie.

 

72:15: Et quant aux injustes, ils formeront le combustible de l'Enfer.

commentaires : Quant à ceux qui se sont écartés de la voie de la vérité, ils serviront de combustibles à la Géhenne.

 

72:16: Et s'ils se maintenaient dans la bonne direction, Nous les aurions abreuvés, certes d'une eau abondante,

commentaires : Si ces révoltés se maintenaient sur la voie droite, qu'est la voie de l'Islam, nous les aurions abreuvés d'une eau abondante

 

72:17: afin de les y éprouver. Et quiconque se détourne du rappel de son Seigneur, Il l'achemine vers un châtiment sans cesse croissant.

commentaires : pous les éprouver et savoir s'ils seraient des reconnaissants ou ingrats.1 Quiconque se détourne du Rappel de son Seigneur, c'est-à-dire du Coran, Il l'introduira dans un châtiment accablant. (1) D'après Mouqatel, ce verset: «S'ils s'étaient maintenus dans la voie [de droiture], nous les aurions irrigués d'une eau abondante» fut révélé au sujet des Incrédules qoraïchetes qui avaient connu sept ans de sécheresse. (Sa'id Ben Joubayr)

 

72:18: Les mosquées sont consacrées à Allah: n'invoquez donc personne avec Allah.

commentaires : Les lieux de la prière -les mosquées-sont réservés à Dieu, n'y invoquez donc nul autre que Dieu en Lui associant d'autres divinités, comme faisaient les Juifs et les Chrétiens, quand ils entraient dans leurs synagogues et leurs églises.

Selon Sa'id Ben Joubayr, les djinns avaient dit au Prophète (Que Dieu lui accorde Sa grâce et Sa paix): «Comment pouvons-nous nous rendre à la mosquée (ou suivant une variante: Comment pouvons-nous accomplir la prière avec toi), alors que nous sommes loin de toi?» Dieu révéla: «Les mosquées sont consacrées à Dieu» (Ibn Jarir).

 

72:19: Et quand le serviteur d'Allah s'est mis debout pour L'invoquer, ils faillirent se ruer en masse sur lui..

commentaires : Quand le Prophète (Que Dieu lui accorde Sa grâce et Sa paix), le serviteur de Dieu, s'est levé pour prier Dieu dans la vallée de Nakhl, les djinns qui l'écoutaient, formèrent autour de lui comme un cercle dense -ou: comme entassé les uns au-dessus des autres, étant avides à écouter la récitation du Coran.

 

72:20: Dis: ‹Je n'invoque que mon Seigneur et ne Lui associe personne›.

commentaires : Comme les incrédules demandèrent au Prophète (Que Dieu lui accorde Sa grâce et Sa paix): «Renonce à ce à quoi tu appelles les gens», Dieu le Très Haut lui ordonna de leur dire: «Je n'invoque que mon Seigneur et je ne Lui associe personne».

 

72:21: Dis: ‹Je ne possède aucun moyen pour vous faire du mal, ni pour vous mettre sur le chemin droit›.

commentaires : Dis: «Je ne suis pas en mesure pour vous faire du mal, ni pour vous mettre sur le chemin droit.

 

72:22: Dis: ‹Vraiment, personne ne saura me protéger contre Allah; et jamais je ne trouverai de refuge en dehors de Lui.

commentaires : Personne ne saurait repousser de moi le supplice de Dieu si je Lui désobéissais, et je ne trouverais pas de refuge en dehors de Lui.

 

72:23: [Je ne puis que transmettre] une communication et des messages [émanant] d'Allah. Et quiconque désobéit à Allah et à son Messager aura le feu de l'Enfer pour y demeurer éternellement.

commentaires : Et je ne puis que transmettre une communication et des messages de Dieu» Celui qui désobéit à Dieu et à Son Messager sans croire en un Dieu Unique, entrera à l'Enfer pour y demeurer immortel. Il a été rapporté à Hadrami qu'un des puissants djinns et l'un de leurs chefs avait dit: «Mouhammad ne cherche que la protection de Dieu et moi, je peux lui accorder la mienne». Dieu alors révéla: «Dis: Personne ne saurait me protéger contre Dieu...» (Ibn Jarir).

 

72:24: Puis, quand ils verront ce dont on les menaçait, ils sauront lesquels ont les secours les plus faibles et [lesquels] sont les moins nombreux.

commentaires : Ces incrédules-là ne cessent de persévérer dans leur mécroyance jusqu'à ce qu'ils voient le supplice promis. A sa vue, soit au jour de Badr, soit au jour de la résurrection, ils constateront qui est le plus faible en secours et l'inférieur en nombre: eux ou les croyants.

 

72:25: Dis: ‹Je ne sais pas si ce dont vous êtes menacés est proche, ou bien, si mon Seigneur va lui assigner un délai.

commentaires : En réponse à la question de certains incrédules: «Quand est-ce que cette menace se réalisera?». Dieu ordonna à Son Prophète de leur dire: Je ne sais si ce châtiment qui vous est promis est proche ou bien mon Seigneur lui fixera un terme et nul ne le saura que Lui.

 

72:26: [C'est Lui] qui connaît le mystère. Il ne dévoile Son mystère à personne,

commentaires : Il connaît parfaitement ce qui est caché aux hommes et II ne montre à personne ce secret

 

72:27: sauf à celui qu'Il agrée comme Messager et qu'Il fait précéder et suivre de gardiens vigilants,

commentaires : sauf à celui qu'il agrée comme prophète, et ainsi il sera comme un miracle à ce dernier pour l'appuyer.Alors II place devant et derrière ce prophète des anges qui le gardent jusqu'à ce qu'il communique la révélation,

 

72:28: afin qu'Il sache s'ils ont bien transmis les messages de leur Seigneur. Il cerne (de Son savoir) ce qui est avec eux, et dénombre exactement toute chose›.

commentaires : afin qu'il sache si ces prophètes transmettent les messages de leur Seigneur. Dieu sait en détail tout ce qui les concerne, par Sa science qui s'étend à tout, et II a dénombré exactement toute chose.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents