Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Baladislam

Terre d'IslamVous guide vers le chemin de la vérité


Spécificités du Vendredi partie 2

Publié par Baladislam sur 21 Septembre 2012, 19:00pm

Catégories : #Exhortations et rappels

 fond article femme (69)

 

 

Spécificités 26 à 28 : recommandation de s’embaumer, de se couper les ongles et de se raser

 

Al-Hâkim rapporte selon Ibn `Abbâs que le Messager de Dieu - paix et bénédiction de Dieu sur lui - a dit un jour de vendredi : "Ô gens ! Lorsque ce jour arrive (c’est-à-dire le vendredi), faites vos grandes ablutions et que chacun use du meilleur parfum ou du baume qu’il possède."

 

Al-Bazzâr rapporte, ainsi qu’At-Tabarânî dans Al-Awsat et Al-Bayhaqî dans Shu`ab Al-Imân, que le Messager de Dieu - paix et bénédiction de Dieu sur lui - coupait ses onlges et sa moustache avant d’aller à la prière.

 

Al-Hâkim rapporte également dans Al-Awsat, selon `Â’ishah, que le Messager de Dieu - paix et bénédiction de Dieu sur lui - a dit : "Quiconque coupe ses ongles le vendredi sera protégé du mal jusqu’au vendredi suivant."

 

Sa`îd Ibn Mansûr rapporte dans ses Sunan, selon Râshid Ibn Sa`d, que les compagnons du Messager de Dieu - paix et bénédiction de Dieu sur lui - disaient : " Quiconque fait ses ablutions majeures le vendredi, use du siwâk et coupe ses ongles, alors il aura mérité (le paradis)."

 

Il rapporte également selon Makhûl : "Quiconque coupe ses ongles et sa moustache le vendredi, ne mourra pas par Al-Mâ’ Al-Asfar " Littéralement, l’eau jaune. Nous cherchons à savoir à quelle maladie cette expression fait référence.

 

Sa`îd Ibn Mansûr rapporte, ainsi qu’Ibn Abî Shaybah, selon Humayd Ibn `Abd Ar-Rahmân Al-Himyarî : "On disait que quiconque se coupe les ongles le vendredi, Dieu l’affranchit d’une maladie et dépose en lui une guérison."

 

Spécificité 29 : il est recommandé de porter ses plus beaux habits

 

Ahmad, Abû Dâwûd et Al-Hâkim rapportent selon Abû Sa`îd et Abû Hurayrah que le Messager de Dieu - paix et bénédiction de Dieu sur lui - a dit : "Quiconque fait ses ablutions majeures le vendredi, nettoie ses dents, met du parfum s’il en possède, porte ses plus beaux habits, puis sort de chez lui, arrive à la mosquée où il s’installe sans enjamber les cous des gens, puis prie ce que Dieu lui permettra de prier, et écoute l’Imam lorsqu’il délivrera son sermon, ce sera pour lui une expiation pour ses péchés commis entre ce vendredi et le vendredi précédent." Ahmad rapporte un hadîth similaire selon Abû Ayyûb Al-Ansârî et Abû Ad-Dardâ’ ; ainsi qu’Al-Hâkim selon Abû Dharr et Sa`îd Ibn Mansûr selon Abû Wadî`ah.

 

Al-Bayhaqî rapporte selon Jâbir Ibn `Abd Allâh que : "Le Prophète - paix et bénédiction de Dieu sur lui - avait un mantelet qu’il portait aux deux `Îd et les vendredis."

 

Abû Dâwûd rapporte selon Ibn Salâm, que le Messager de Dieu - paix et bénédiction de Dieu sur lui - a dit : "Celui parmi vous qui a les moyens d’avoir deux vêtements pour le vendredi - autres que ceux qu’il porte au travail - qu’il le fasse." Ibn Mâjah rapporte un hadîth semblable selon `Â’ishah, de même pour Al-Bayhaqî dans ses Shu`ab selon Anas.

 

At-Tabarânî rapporte dans Al-Awsat selon `Â’ishah que : "Le Messager de Dieu - paix et bénédiction de Dieu sur lui - avait deux vêtements pour le vendredi. A la fin de la journée, nous les plions en attendant le vendredi suivant."

 

Il rapporte également dans Al-Kabîr selon Abû Ad-Dardâ’ que le Messager de Dieu - paix et bénédiction de Dieu sur lui - a dit : "Dieu et Ses Anges prient sur ceux qui portent un turban le vendredi." La prière de Dieu est une miséricorde et celle des anges une invocation.

 

Spécificité 30 : Encenser la mosquée

 

Az-Zubayr Ibn Bakkâr, dans Akhbâr Al-Madînah, rapporte, selon un hadîth mursal Un hadith dit mursal est un hadith dont la chaîne de transmission ne mentionne pas le nom du Compagnon qui a rapporté le hadith d’après le Prophète. d’Al-Hasan Ibn Al-Hasan Ibn `Alî, que le Prophète - paix et bénédiction de Dieu sur lui - ordonna d’encenser la mosquée le Vendredi.

 

Ibn Mâjah rapporte, parmi les hadîths mursal de Makhûl, selon Wâthilah Ibn Al-Asqa` que le Prophète a dit : "Protéger vos mosquées du chahut de vos enfants, des délires de vos fous, de vos préoccupations commerciales et de l’élévation de votre voix et de vos armes, et encensez-les chaque vendredi."

 

Ibn Abî Shaybah et Abû Ya`lâ rapportent selon Ibn `Umar que `Umar Ibn Al-Khattâb encensait la mosquée chaque vendredi.

 

Spécificité 31 : Se rendre de bonne heure à la mosquée

 

Al-Bukhârî et Muslim rapportent que Anas a dit : "Nous avions l’habitude d’arriver tôt à la mosquée pour la prière du vendredi. Puis, après la prière du vendredi, nous faisions la sieste."

 

Ils rapportent également selon Abû Hurayrah que le Messager d’Allah - paix et bénédiction d’Allah sur lui - a dit : "Quiconque, le jour du vendredi, aura fait les ablutions majeures (ghusl) puis partira dès la première heure, sera semblable à celui qui aura donné en aumône une chamelle grasse. Celui qui partira à la deuxième heure sera comme celui qui aura donné une vache. Celui qui partira à la troisième heure sera comme celui qui aura donné un bélier. Celui qui partira à la quatrième heure sera comme celui qui aura donné une poule. Celui qui partira à la cinquième heure sera comme celui qui aura donné un oeuf. Lorsque l’imam monte sur le mimbar, les anges sont présents et écoutent le sermon."

 

Al-Bukhârî rapporte selon Abû Hurayrah que le Messager d’Allah - paix et bénédiction d’Allah sur lui - a dit : "Lorsque vient le jour du vendredi, les anges se tiennent aux portes de toutes les mosquées et inscrivent le noms des fidèles dans l’ordre où ils sont entrés. Lorsque l’imam s’assied, ils ferment leurs registres et écoutent le sermon."

 

Selon Ibn Mâjah et Al-Bayhaqî, le Compagnon Ibn Mas`ûd raconte qu’un vendredi, il arriva à la mosquée et trouva trois personnes qui étaient arrivées avant lui. Il dit alors : "Le quatrième sur quatre. Après tout, le quatrième n’est pas si éloigné car j’ai entendu le Prophète - paix et bénédiction d’Allah sur lui - dire : "Le Jour de la Résurrection, les hommes s’assiéront auprès d’Allah dans l’ordre de leur arrivée aux prières du vendredi. Le premier, puis le deuxième, puis le troisième.""

 

Selon Al Bayhaqî, l’expression "auprès d’Allah" signifie "assis près de Son Trône et honoré par Allah".

 

Sa`îd Ibn Mansûr rapporte qu’Ibn Mas`ûd a dit : "Quittez tôt vos affaires d’ici-bas pour vous rendre à la prière du vendredi car Allah apparaîtra aux gens du paradis tous les vendredis du haut d’une dune de camphre blanc et les gens seront d’autant plus proches de Lui qu’ils allaient tôt aux prières du vendredi."

 

Humayd Ibn Zanjawayh rapporte, dans Fadâ’il Al-A`mâl, selon Al-Qâsim Ibn Mukhaymarah que lorsqu’une personne se rend à la mosquée, pour deux pas, l’un l’élève d’un degré, l’autre lui efface un péché, et elle est récompensée d’un carat (qîrât) pour chaque personne qui arrive après elle.

 

Spécificité 32 : Il est préférable de ne pas attendre la fraîcheur pour accomplir la prière du vendredi

 

Et ce à la différence des autres jours. Al-Bukhârî rapporte selon Anas que lorsqu’il faisait très chaud, le Prophète - paix et bénédiction d’Allah sur lui - attendait la fraîcheur pour accomplir les prières, sauf la prière du vendredi.

 

Spécificité 33 : Retarder le repas et la sieste après la prière

 

Al-Bukhârî et Muslim rapportent que Sahl Ibn Sa`d a dit : "Nous ne faisions la sieste et ne prenions notre repas qu’après la prière du vendredi."

 

Al-Bukhârî rapporte que ce même Sahl Ibn Sa`d a dit : "Nous priions avec l’Envoyé - paix et bénédiction d’Allah sur lui - puis nous faisions la sieste."

 

Sa`îd Ibn Mansûr rapporte que Muhammad Ibn Sîrîn a dit : "On détestait le sommeil avant la prière du vendredi et on blâmait celui qui dormait avant la prière. On disait de lui qu’il était comme celui qui ne rapporte aucun bien d’une expédition."

 

Spécificité 34 : Récompense multipliée pour celui qui se rend à la mosquée pour la prière du vendredi : chacun de ses pas vaut la récompense d’une année

 

Ahmad, Abu Dâwûd, An-Nasâ’î, Ibn Mâjah, At-Tirmidhî et Al-Hâkim rapportent que Aws Ibn Aws At-Thaqafî a dit : "J’ai entendu le Prophète - paix et bénédiction d’Allah sur lui - dire : "Quiconque a des relations intimes avec son épouse, fait les grandes ablutions, puis part tôt pour la prière du vendredi, s’y rendant avec empressement et en marchant, sans utiliser de monture, puis s’approche de l’imam, écoute attentivement et silencieusement le sermon, verra chacun de ses pas valoir le jeûne et la prière nocturne d’une année.""

 

Ahmad rapporte un hadith authentique similaire selon `Abd Allâh ibn `Amr. Sa`îd Ibn Mansûr rapporte un hadith similaire d’après un hadîth mursal d’Az-Zuhrî et de Makhûl. Enfin At-Tabarânî dans Al-Awsat rapporte une parole similaire jugée faible. Il s’agit du hadith rapporté d’après Abû Bakr As-Siddîq et qui dit : "[...] Et quand on se met à marcher pour aller à la prière du vendredi, chaque pas vaut l’oeuvre de vingt années de dévotion."

 

Dans Fadâ’il Al-A`mâl, Humayd Ibn Zanjawayh rapporte que Yahyâ Ibn Yahyâ Al-Ghassânî a dit que le Prophète - paix et bénédiction d’Allah sur lui - a dit : "Marcher pour aller à la mosquée ou pour aller visiter sa famille donnent la même récompense."

 

Spécificité 35 : Pour la prière du vendredi, on fait deux appels à la prière. Spécificité qu’elle partage avec la prière de l’aube uniquement

 

Selon Al-Bukhârî, As-Sâ’ib ibn Yazîd a dit : "À l’époque du Prophète - paix et bénédiction d’Allah sur lui, de Abû Bakr et de `Umar, nous faisions un seul appel à la prière, lorsque l’imam s’asseyait sur le mimbar. Puis à l’époque de `Uthmân, comme les musulmans étaient devenus très nombreux, un deuxième appel a été ajouté. Il se faisait à Az-Zawrâ’ un lieu situé dans le marché de Médine.. Les choses sont restées telles quelles depuis."

 

Spécificité 36 : Il est mentionné dans le Coran

 

Il a la particularité d’être cité dans le Coran :

 

« Si l’on appelle à la prière le jour du vendredi ».

Sourate 62, Al-Jumu`ah, Le vendredi, verset 9.

 

Spécificité 37 : Allâh a prêté serment par ce jour

 

Ibn Jarîr rapporta d’après `Alî Ibn Tâlib à propos du verset

 

« et par le témoin et ce dont on témoigne »

« wa shâhidin wa mashhûd »

Sourate 85, Al-Burûj, Les constellations, verset 3.

 

que le témoin renvoie au jour du vendredi et que ce dont on témoigne renvoie au jour de `Arafah.

 

Humayd Ibn Zanjaweih rapporta dans Fadâ’il Al-A`mâl d’après Abû Hurayrah que le Messager d’Allâh — paix et bénédictions sur lui — dit : « Le jour promis (al-yawm al-maw`ûd) désigne le jour de la résurrection, le jour dont on est témoin (al-yawm al-mashhûd) désigne le jour de `arafah, le témoin désigne le vendredi. Jamais le soleil ne se sera levé ni couché en un jour meilleur que le vendredi. »

 

Ibn Jarîr rapporta d’après Ibn `Abbâs que « le témoin c’est l’être humain et ce dont on témoigne c’est le vendredi ». Il rapporta également d’après Ibn Az-Zubayr selon Ibn `Umar, que « il s’agit du jour du sacrifice et du vendredi ». Il rapporta d’après Abû Ad-Dardâ’ que le Messager d’Allâh — paix et bénédictions sur lui — dit : « Multipliez les prières sur moi le vendredi car c’est un jour dont on témoigne et les anges y assistent. »

 

Spécificité 38 : Il est un privilège de cette communauté

 

Les deux Sheikhs rapportèrent d’après Abû Hurayrah qu’il entendit le Messager d’Allâh — paix et bénédictions sur lui — dire : « Nous sommes les derniers et serons les premiers le jour de la résurrection. Alors que nos prédécesseurs ont reçu leur Livre avant nous, Allâh leur assigna un jour et voici qu’ils ont divergé à son sujet. Mais Allâh nous l’a indiqué de sorte que nous devançons les autres. Le (jour des) juifs arrive demain et celui des chrétiens après demain. »

 

Muslim rapporta également d’après Abû Hurayrah et Hudhayfah que le Messager d’Allâh — paix et bénédictions sur lui — dit : « Allâh détourna nos prédécesseurs du vendredi, si bien que le lot des juifs fut le samedi et celui des chrétiens le dimanche. Puis, Allâh nous suscita et nous guida vers le vendredi. »

 

Spécificité 39 : Il est le jour du pardon

 

Ibn `Adiyy rapporta, ainsi qu’At-Tabarânî dans Al-Awsat selon une bonne chaîne de narrateurs, d’après Anas, que le Messager d’Allâh — paix et bénédictions sur lui — dit : « Allâh — Exalté soit-Il — ne laisse point un musulman un jour de vendredi sans lui avoir pardonné. »

 

Spécificité 40 : Il est le jour de l’affranchissement

 

Al-Bukhârî rapporta dans son Târîkh, ainsi qu’Abû Ya`lâ, d’après Anas, que le Messager d’Allâh — paix et bénédictions sur lui — dit : « Le jour et la nuit du vendredi comportent vingt-quatre heures, pas une heure ne passe sans qu’Allâh n’affranchisse six cents personnes de l’Enfer alors qu’ils le méritaient. »

 

Ibn `Adiyy et Al-Bayhaqî dans les Shu`ab en rapportèrent une variante : « pas une heure ne passe sans qu’Allâh n’affranchisse six cents mille personnes de l’Enfer. »

 

Spécificité 41 : Réciter les sourates Al-Jumu`ah et Al-Munâfiqûn pendant la prière de la nuit la nuit du vendredi

 

En raison du hadîth susmentionné.

 

Spécificité 42 : Interdiction de constituer des cercles avant la prière

 

Abû Dâwûd rapporte selon `Amr Ibn Shu`ayb, d’après son père, d’après son grand-père que le Prophète - paix et bénédictions sur lui - interdit la constitution de cercles avant la prière du vendredi. Al-Bayhaqî dit : « Il est détestable de constituer des cercles à l’intérieur de la mosquée si la congrégation est nombreuse et la mosquée petite, si bien que cela empêche les orants de prier. »

 

Spécificité 43 : Du caractère illicite de partir en voyage avant la prière

 

Ibn Abî Shaybah rapporte d’après Hassân Ibn `Atiyyah : « Si un individu part en voyage le vendredi, on fera des invocations contre lui pour qu’il ne soit pas accompagné et qu’il ne soit pas assisté durant son voyage. »

 

Al-Khatîb rapporte dans Ruwât Mâlik, selon une chaîne de narration faible, d’après Abû Hurayrah, un récit attribué au Prophète : « Celui qui part en voyage le vendredi, ses deux anges gardiens prient pour qu’il ne soit pas accompagné durant son voyage et que son dessein ne soit pas réalisé. »

 

Ad-Daynûrî rapporte aussi, au sujet de la compagnie, à propos de Sa`îd Ibn Al-Musayyib : « Un homme vint lui faire ses adieux le vendredi. Il lui dit alors : “Ne t’empresse pas de partir jusqu’à ce que tu aies prié.” Il lui répondit : “Je crains que mes compagnons partent sans moi”, et il se pressa de partir. Par la suite, Sa`îd demanda de ses nouvelles, des gens vinrent et lui dirent : “Sa jambe s’est cassée.” Sa`îd dit : “Je pensais que cela lui arriverait.” »

 

Il rapporte également d’après Al-Awzâ`î : « Nous connaissions un chasseur. Il sortait chasser le vendredi et ne s’arrêtait pas pour accomplir la prière, si bien qu’il fut englouti lui et sa mule. Les gens sortirent alors ; sa mule était entièrement engloutie dans la terre à l’exception de ses oreilles et de sa queue. »

 

Ibn Abî Shaybah rapporte d’après Mujâhid : « Des gens s’apprêtaient à partir en voyage au moment de la prière du vendredi quand leur tente prit feu au-dessus d’eux, sans flamme apparente. »

 

Spécificité 44 : L’absolution des péchés y survient

 

Ibn Mâjah rapporte selon Abû Hurayrah que le Messager d’Allâh - paix et bénédictions sur lui - dit : « Les péchés, du vendredi au vendredi suivant, sont absous sauf si des péchés majeurs sont commis. »

 

Il rapporte d’après Salmân que le Messager d’Allâh - paix et bénédictions sur lui - lui dit : « Sais-tu ce qu’est le vendredi ? » Il répondit : « Allâh et Son Messager sont plus savants. » Il dit : « C’est le jour où Allâh réunit vos deux ancêtres [Adam et Eve]. Quiconque y soigne ses ablutions puis se rend à la mosquée pour la prière du vendredi, cela lui vaudra l’absolution de ses péchés commis jusqu’au vendredi suivant aussi longtemps qu’il évitera les péchés majeurs. »

 

Spécificité 45 : L’immunité contre le châtiment de la tombe pour celui qui décède le jour ou la nuit du vendredi

 

Abû Ya`lâ rapporte d’après Anas que le Messager d’Allâh - paix et bénédictions sur lui - dit : « Quiconque décède un vendredi sera à l’abri du châtiment de la tombe. » Al-Bayhaqî rapporte dans le chapitre de la tombe, d’après `Ikrimah Ibn Khâlid Al-Makhzûmî : « Quiconque décède le vendredi, ou la nuit du vendredi, se verra apposer le cachet de la foi et sera préservé du châtiment de la tombe. »

 

Spécificité 46 : L’immunité contre l’épreuve de la tombe pour celui qui décède le jour ou la nuit du vendredi si bien qu’il n’y subit pas d’interrogatoire

 

D’après le récit rapporté et jugé bon par At-Tirmidhî et d’après Al-Bayhaqî, Ibn Abî Ad-Dunyâ et d’autres, selon Ibn `Amr, le Messager d’Allâh - paix et bénédictions sur lui - dit : « Nul musulman ne mourra la nuit du vendredi ou le jour du vendredi sans qu’Allâh ne le préserve de l’épreuve de la tombe. », et dans une variante : « sans qu’il ne soit exempté de l’épreuve de la tombe » ou encore « sans qu’il ne soit protégé des examinateurs de la tombe ». Les examinateurs de la tombe sont les Anges Munkar et Nakîr chargés de faire subir l’interrogatoire au défunt.

 

Le Hakîm At-Tirmidhî dit : « Cela est dû au fait que ce qui attend le défunt auprès de son Seigneur n’est plus un secret. Car la géhenne n’est pas attisée le vendredi, ses portes sont fermées et son démon ne s’y exerce pas comme il s’exerce les autres jours. Ainsi lorsqu’Allâh rappelle Son Serviteur un vendredi, cela démontre la félicité et la bonne issue qui l’attendent. Allâh ne rappelle dans ce jour faste que ceux qu’Il a destinés au bonheur auprès de Lui, et c’est pour cela qu’Il leur épargne l’épreuve de la tombe puisqu’elle ne sert qu’à distinguer l’hypocrite du croyant véridique. »

 

Spécificité 47 : La suspension du châtiment des habitants des tombes

 

Al-Yâfi`î dit dans Rawd Ar-Rayâhîn : « Il nous est parvenu que les morts ne sont pas suppliciés la nuit du vendredi pour faire honneur à ce jour. » Il dit également : « Il se peut que cela concerne spécifiquement les pécheurs croyants, et non pas les incroyants. »

 

Spécificité 48 : Les esprits se réunissent le vendredi

 

Ibn Abî Ad-Dunyâ rapporte, ainsi qu’Al-Bayhaqî dans les Shu`ab, qu’un homme de la famille de `Âsim Al-Juhdurî raconta avoir vu `Âsim Al-Juhdurî en songe lui disant : « Je suis dans l’un des jardins du Paradis avec quelques-uns de mes compagnons. Nous nous réunissons toutes les nuits de vendredi jusqu’au matin chez Bakr Ibn `Abd Allâh Al-Muznî et nous recevons vos nouvelles. » Il lui demanda : « Êtes-vous au courant de nos visites ? » Il répondit : « Oui, nous le sommes la nuit et le jour du vendredi et les samedis matin jusqu’au lever du soleil. » Il demanda : « Et pourquoi ce jour en particulier ? » Il répondit : « Cela est dû au mérite et à la grande valeur du vendredi. »

 

Spécificité 49 : Le vendredi est le suzerain des jours

 

Muslim rapporte d’après Abû Hurayrah que le Prophète - paix et bénédictions sur lui - dit : « Le vendredi est le meilleur jour où se lève le soleil, Adam y fut créé, il y fut admis au Paradis, il y fut extradé sur Terre, et l’Heure ne surviendra qu’un vendredi. » Al-Hâkim en rapporte une variante débutant par « Le vendredi est le suzerain des jours etc. » Abû Dâwûd rapporte un récit semblable et avec l’addition suivante : « Son repentir [d’Adam] y fut agréé et il y décéda. Les créatures y sont à l’expectative du matin jusqu’au lever du soleil par crainte de l’Heure, sauf les djinns et les humains. »

 

Ibn Abî Shaybah, Ibn Mâjah et Al-Bayhaqî dans les Shu`ab rapportent d’après Abû Lubâbah Ibn `Abd Al-Mundhir que le Messager d’Allâh - paix et bénédictions sur lui - dit : « Le vendredi est le suzerain des jours, il est le plus grand au regard d’Allâh ; il est plus grand que le jour du sacrifice et le jour de la rupture du jeûne. Cinq choses le caractérisent : Adam y fut créé, y fut extradé sur Terre et y décéda ; il comporte une heure où tout Serviteur implorant Allâh est exaucé, sauf s’il demande une chose illicite, et l’Heure y adviendra. Nul ange rapproché, ni ciel, ni terre, ni vent, ni montagne, ni mer, qui ne ressente une appréhension le vendredi. »

 

Sa`îd Ibn Mansûr rapporte dans ses Sunan selon Mujâhid : « Lorsque arrive le vendredi, une frayeur saisit la terre, la mer, et toute créature qu’Allâh créa à l’exception de l’homme. » `Abd Allâh Ibn Ahmad rapporte dans Zawâ’id Az-Zuhd, selon Abû `Imrân Al-Jûnî : « Il nous est parvenu qu’à chaque nuit du vendredi, une frayeur saisit les habitants du ciel. »

 

Synthèse

 

Dans certains ouvrages hambalites, on fait état d’une divergence résumée ci-après : « Nos condisciples divergèrent sur le mérite relatif de la Nuit du Mérite (laylat al-qadr) par rapport à la nuit du vendredi, laquelle des deux nuits est la meilleure ? Certains, dont Ibn Battah, donnèrent la préséance à la nuit du vendredi. Abû Al-Hasan At-Tamîmî fit toutefois exception de la nuit où le Coran fut révélé. Cependant, la majorité des savants est d’avis que la Nuit du Mérite est meilleure. Les premiers fondèrent leur opinion sur le hadîth de la Nuit Sublime (al-laylat al-gharrâ’) - sachant que la ghurrah désigne la meilleure partie de toute chose - et sur le fait que de nombreux récits font état du mérite du jour qui la suit, ce qui n’est pas le cas pour le jour suivant la Nuit du Mérite. Ils concilièrent leur position avec la parole du Très-Haut :

 

« La Nuit du Mérite vaut mieux que mille mois »

Sourate 97, Al-Qadr, Le Mérite, verset 3

 

en disant que cela signifie qu’elle est meilleure que mille mois sans compter les nuits du vendredi, tout comme la majorité des savants est d’avis qu’elle vaut mieux que mille mois sans compter les Nuits du Mérite. À cela ils ajoutèrent que la nuit du vendredi subsistera au Paradis, étant donné que dans le jour qui la suit survient la visite rendue à Allâh - Exalté soit-Il, et qu’elle est déterminée de manière exacte dans le monde d’ici-bas, alors que la détermination de la Nuit du Mérite demeure incertaine. »

 

Spécificité 50 : Il est le jour du supplément

 

Ash-Shâfi`î rapporta dans Al-Umm que Anas dit : « Jibrîl apporta un miroir comportant une tache lumineuse au Messager d’Allâh — paix et bénédictions sur lui — qui l’interrogea : “ Qu’est-ce ? ” Il lui répondit : “ Il s’agit du vendredi, c’est un privilège pour toi et pour ta communauté. Grâce à (ce jour), vous devancez les autres, les juifs et les chrétiens. Il vous est bénéfique. Il comporte une heure, pour peu que le croyant y prie, il sera exaucé. Et il est auprès de nous le jour du supplément. ” Le Prophète — paix et bénédictions sur lui — s’enquit : “ Qu’est-ce que le jour du supplément, ô Jibrîl ? ” Celui-ci lui dit : Ton Seigneur possède une vallée vaste dans le Firdaws supérieur où se trouve des bancs de musc. Chaque vendredi, Allâh y fait descendre des anges, et est entouré de chaires de lumière, sur lesquelles siègent les Prophètes, ces chaires sont elles-mêmes entourées de sièges en or certis d’émeraude et de topaz sur lesquels prennent place les martyrs et les véridiques. Ensuite viennent les habitants du paradis et s’assoient derrière eux sur ces bancs. Allâh dit alors : “ Je suis votre Seigneur. Vous avez cru en Ma promesse. Formulez donc vos vœux, Je vous exaucerai. ” Ils diront : “ Seigneur, nous demandons Ton agrément. ” Il répondra : “ Je vous agrée. Je vous accorderai ce que vous demanderez et Je vous réserve un supplément. ” Si bien qu’ils aimeront les vendredis en raison des mannes que leur Seigneur leur y accorde. » Cette narration provient de diverses chaînes de narrateurs d’après Anas. Certaines variantes font état de l’ajout suivant : « Ils restent assis dans cette assemblée le temps qu’il faut pour que les gens s’en aillent (après la prière), puis ils retournent dans leurs demeures respectives. » Hadîth rapporté par Al-Âjurrî dans Ar-Ru’yah.

 

Al-Âjurrî rapporta également dans Ar-Ru’yah d’après Abû Hurayrah que le Messager d’Allâh — paix et bénédictions sur lui — dit : « Lorsque les habitants du paradis y sont admis, on les installe à la hauteur de leurs œuvres. Puis, lorsque l’équivalent du jour du vendredi arrive, ils sont autorisés à rendre visite (à Allâh). Alors, Allâh leur dévoile son Trône, et Se montre pour eux dans l’un des jardins du Paradis. On dispose à leur intention des chaires de lumière, des chaires de perles, des chaires en émeraude, des chaires en or, des chaires en argent. Le plus bas d’entre eux — et personne d’entre eux n’est bas — s’installe sur des bancs en musc et en camphre, et ils n’envient guère ceux qui sont installés sur des sièges » etc. Le hadîth traite entre autres de la Vue Béatificatrice, de l’audience de Ses Paroles et de la conduite au paradis.

 

Il rapporta également d’après Ibn `Abbâs que le Prophète — paix et bénédictions sur lui — dit : Les habitants du paradis rendent visite à leur Seigneur — Exalté soit-Il — tous les vendredis dans des dunes de camphre. Ceux qui seront installés le plus proche de Lui sont ceux qui auront été les plus prompts à se rendre auprès de Lui lors des (prières du) vendredis, ceux qui arrivaient le plus tôt.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents