Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Baladislam

Terre d'IslamVous guide vers le chemin de la vérité


La vertu de l’honnêteté : Le mensonge et l’hypocrisie

Publié par Baladislam sur 16 Octobre 2012, 19:00pm

Catégories : #Vivre dans la Sunna

fond article femme (56) 

 

Tout comme l’honnêteté et la vérité dans les propos sont la pierre angulaire du caractère vertueux d’une personne et le tremplin vers la noblesse de tempérament, le mensonge, qui est son opposé, constitue le fondement de la dépravation d’une personne et la rampe de lancement vers sa perversité. Tout comme l’honnêteté d’une personne naît de son for intérieur – i.e. qu’elle est le reflet de sa foi – la malhonnêteté d’une personne, son habitude de mentir et de tromper sont aussi le reflet de ce qui se trouve au fond d’elle. C’est pourquoi Dieu fait de l’honnêteté et du caractère véridique l’opposé de l’hypocrisie :

 

« [Tout cela] afin que Dieu récompense les véridiques pour leur fidélité et châtie les hypocrites, s’Il le veut, ou leur pardonne (s’Il le veut). »

Coran 33:24

 

... et de la sincérité (du propos) un signe d’honnêteté et de fidélité :

 

« ...afin que Dieu récompense les véridiques pour leur fidélité... »

 

Il n’est donc pas étonnant que les personnes les plus vertueuses et les plus véridiques, c’est-à-dire les prophètes de Dieu et leurs fidèles, n’aient été trompés, dénoncés, opprimés et rejetés que par ceux qui étaient malhonnêtes, trompeurs et hypocrites.

 

« Seuls ceux qui ne croient pas aux révélations de Dieu forgent des mensonges. Tels sont les menteurs. »

Coran 16:105

 

Cela fait référence à l’hypocrisie au niveau de la foi. Quant à l’hypocrisie dans les actions, Dieu dit, dans le Coran :

 

« [C’est Lui] qui a créé la vie et la mort afin de vous éprouver et [de déterminer] qui d’entre vous a la meilleure conduite. »

Coran 67:2

 

Un érudit des premiers temps de l’islam, Foudayl bin Iyaad, a ainsi commenté ce verset : « qui d’entre vous a la meilleure conduite » fait référence aux plus sincères et à ceux dont les actions sont conformes (à la loi divine). Si l’action est sincère mais non conforme, elle ne sera pas acceptée; et si elle est conforme mais non sincère, elle ne sera pas acceptée non plus. Elle ne sera acceptée que si elle est à la fois sincère et conforme. »

 

Un exemple courant où la sincérité et la rectitude de l’action sont souvent corrompues par le mensonge et la tromperie est le commerce. C’est pourquoi le Prophète (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui) :

 

« Si deux parties se rencontrant pour faire une transaction sont sincères et révèlent clairement (tout défaut dans leurs produits), leur transaction sera bénie. Mais s’ils mentent et tentent de cacher (tout défaut dans leurs produits), leur transaction ne recevra aucune bénédiction. » (rapporté par Hakim b. Hizam dans al-Boukhari et Mouslim)

 

Quant au mensonge dans le discours, c’est une caractéristique largement rejetée par toute la population mondiale – même si la plupart des gens s’en rendent coupables de temps à autre. Même que Dieu dit, dans le Coran, qu’Il aurait châtié son prophète s’il avait menti :

 

« Et s’il (Mohammed) Nous avait prêté de faux propos, Nous l’aurions certainement saisi par sa main droite et lui aurions tranché l’aorte sans qu’aucun d’entre vous ne puisse s’y opposer. »

Coran 69:44-7

 

Alors comment le mensonge pourrait-il être acceptable provenant de qui que soit d’autre que le prophète de Dieu? Et le prophète Mohammed, le Véridique, a dit :

 

« La foi du serviteur (de Dieu) ne sera pas droite tant que son cœur ne sera pas droit; et son cœur ne sera pas droit tant que sa langue ne le sera pas; et celui dont le voisin n’est pas à l’abri du mal qu’il pourrait lui faire n’entrera pas au Paradis. » (rapporté par Anas b. Malik dans as-Sahihah)

 

Et le Prophète a dit : « Une personne ne cesse de mentir jusqu’à ce qu’elle soit inscrite comme menteuse invétérée auprès de Dieu. » (sahih al-Boukhari)

 

Le menteur invétéré est donc méprisé, vraiment et totalement méprisé par tous (et même par ceux qui lui ressemblent), car nul ne peut faire confiance à un menteur, pas même les autres menteurs. Et tout comme la clarté dans le discours est un signe de véracité, l’ambiguïté, les insinuations, le sarcasme et toute forme de tromperie ou de ruse dans le discours est dénoncé par l’islam. Même mentir pour plaisanter a été condamné par le Prophète lorsqu’il a dit :

 

« Je garantis une maison au milieu du Paradis à celui qui cesse de mentir, même si c’est pour plaisanter. » (rapporté par Abou Oumamah dans at-Tirmidhi)

 

...et :

 

« Malheur à celui qui ment pour faire rire les autres! Malheur à lui! Malheur à lui! » (rapporté par Mou’awiyah b. Jaydah al-Qoushayri dans Abou Daoud)

 

L’ami le plus proche du Prophète et son successeur immédiat, Abou Bakr as-Siddiq (nom qui signifie « le véridique » et qui lui fut donné par le Prophète à cause de la sincérité de sa foi) a également dit :

 

« Méfiez-vous du mensonge, car le mensonge s’oppose à la foi (véritable). » (Bayhaqi, Shou‘ab al-Iman)

 

Et ‘Aisha, la fille d’Abou Bakr et épouse du Prophète, a affirmé :

 

« Aucun trait de caractère ne répugnait plus au Messager de Dieu (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui) que le mensonge. » (Ahmad)

 

Pour se dissuader de mentir, il suffit de savoir que le mensonge est un des principaux signes d’un des pires défauts qui soient : l’hypocrisie. Le prophète Mohammed (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui) a dit :

 

« Les signes de l’hypocrite sont au nombre de trois: quand il parle, il ment; quand il prête serment, il finit par le violer; et quand on lui confie une chose, il trahit cette confiance. » (rapporté par Abou Hourayrah dans al-Boukhari et Mouslim)

 

Non seulement l’islam voit-il le mensonge comme une chose répugnante, mais il nous met également en garde contre tout ce qui peut indirectement mener au mensonge.

 

Selon ‘Aisha, le Prophète invoquait parfois son Seigneur en disant : « Ô Allah! Je cherche refuge auprès de Toi contre tous les péchés et contre l’endettement. » Lorsqu’on lui fit remarquer : « Ô messager de Dieu, tu cherches souvent protection auprès de Dieu contre l’endettement », il répondit : « Si une personne est endettée, elle ment quand elle parle et rompt ses promesses quand elle promet. » (sahih al-Boukhari)

 

Dans la même vaine, le Prophète (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui) a ordonné à ses fidèles :

 

« Laissez tomber ce au sujet de quoi vous avez des doutes pour ce qui ne vous fait point douter. Car dans la véracité se trouve la tranquillité, tandis que dans le mensonge se trouve le doute. » (rapporté par al-Hassan b. Ali dans at-Tirmidhi)

 

S’efforcer d’être toujours honnête et véridique, en esprit, en paroles et en actions requiert une grande résolution et beaucoup de fermeté de la part du croyant, de même que la plus grande vigilance contre les dangers du mensonge, de la tromperie et de l’hypocrisie :

 

« [Tout cela] afin que Dieu récompense les véridiques pour leur fidélité et châtie les hypocrites, s’Il le veut, ou leur pardonne (s’Il le veut). Certes, Dieu est Pardonneur et Miséricordieux. »

Coran 33:24

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents