Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Baladislam

Terre d'IslamVous guide vers le chemin de la vérité


« Exhortations purificatrices de l'âme » Rappelle-toi le regard d’Allâh

Publié par Baladislam sur 3 Mars 2012, 23:01pm

Catégories : #Exhortations et rappels

 fond islam (88)

 

Malheur à toi ô âme !...Ne vois-tu pas que ton Maître t’a éloignée par rapport à ce qu’Il octroyait à ton cœur comme propension à l’éveil, puissance de vigilance, attachement régulier à Sa mention et crainte de Son oubli et de l’ampleur de Son châtiment ?

 

A tes débuts Allâh a incité ton cœur pour t’éprouver, te redresser et te rapprocher de Lui. Il a averti ton cœur contre les insouciances. Il t’a comblée généreusement par la douceur que tu ressens dans tes actes d’adoration et d’obéissance et par le grand plaisir que tu ressens dans tes confidences. Et tu te trouves maintenant, matin et soir éloignée d’Allâh, expulsée de Son Seuil, privée de Sa proximité, frappée par l’humiliation et l’excommunication.

 

Tu t’enfonces dans l’insouciance sans qu’Il ne te réveille. Tu te laisses aller à l’oubli sans qu’Il t’avertisse. Tu multiplies les faux pas l’un après l’autre sans que ta tristesse ne dure et que ton souci ne perdure, car le sens de la vigilance a perdu chez toi sa fonction naturelle en devenant incapable de t’avertir et de te rappeler.

 

Ensuite Il t’a voilé par la sanction par rapport à l’usage de la faculté du rappel et l’obéissance que procure l’éveil. Tu es ainsi dans le pire des états que prolonge les deux situations suivantes : Une longue insouciance et un oubli permanent du regard du Majestueux, tout Puissant d’une part, et d’autre part ton désir d’abandonner le recours au rappel et à l’obéissance que procure la vigilance.

 

La première situation est un état de longue insouciance en raison du peu de cas qu’on se fait du Regard d’Allâh. La seconde situation est un état d’audace et d’imprudence envers Allâh malgré l’avertissement et le rappel jusqu’à ce que cela devienne la cause qui éloigne de Lui et prive de l’éternité de Son voisinage.

 

Est-ce qu’on a entendu parler d’un état pire que le tien ?

 

Est-ce que ceux qui possèdent la connaissance spirituelle ont connu une situation plus détestable que la tienne ? Malgré cela la tristesse t’a quitté, le souci t’a fui et la souffrance de toi s’est éloignée. Et ton Maître te voit empêtrée dans les attraits du bas monde en faisant tout le contraire de tout cela et en t’occupant en permanence de ses plaisirs.

 

Tu ne t’en lasses pas…Tu reprends de la vigueur et de la force lorsque tu constates une amélioration dans tes moyens d’existence et tu t’emportes lorsque tu constates une réduction. Mais cela ne se rapporte que rarement à tes rapports avec ton Seigneur.

 

Tu es mise à nu auprès d’Allâh, et de ton éloignement par rapport à Lui, tu ne t’en soucies guère.

 

Tu passes tes moments, matin et soir, alors qu’Il Se détourne de toi et ne te rapproche pas ; bannie et éloignée de Lui tu l’es devenue. D’ailleurs, sans Sa grâce de t’avoir accordé le pardon, Il te priverait du bienfait de la foi entière. Mais Il n’applique pas toute la sanction par bonté et faveur.

 

Voilà pourquoi Son amour s’impose à tous ceux qui obéissent et ceux qui désobéissent à la fois. Malheur à toi…Pourquoi es-tu dans l’ignorance enfoncée et empêtrée…, et par les souillures polluée ! Malheur à toi…Sais-tu à qui tu désobéi ? Ou plutôt sais-tu avec qui tu romps les liens ?

 

Malheur à toi…Tu t’enfonces dans l’insouciance sans qu’elle te réveille et ton oubli dure sans pouvoir t’avertir !

 

Comment cela ne te domine pas alors que tu es chaque jour en régression, sans que tu cherches à fuir la désobéissance !

 

Si tu te repens, tu ne mets pas longtemps pour te détourner de ta repentance et pour revenir à ton agitation. Si tu prends une résolution, tu ne décolles pas, et si tu fais ce que tu t’es résolu de faire, tu n’es pas à l’abri des fléaux, comme l’amour de l’éloge ou la fatuité devant ce que tu as fait !

 

Tu prends des engagements et tu cherches des excuses ; tu promets et tu n’honores pas ta promesse et tu jures par Allâh puis tu te rétractes ! Si tu étais au moins ignorante, cela serait moins pesant pour ce qui est de la preuve qui te confond, et cela t’éloignerait de l’audace envers ton Maître.

 

Mais la preuve qui te confond est devenue trop grave et ton audace ne fait que durer, alors que tu recherches avec prédilections les traditions, que par cœur tu retiens le Texte du Coran, que tu participes à des joutes autour des subtilités de la Sagesse, que tu profères les belles exhortations ! Tu appelles Allâh tout en Le fuyant ! Tu rappelles Dieu tout en L’oubliant ! Tu vénères Allâh par des mots mais en actes tu ne Le vénères point !

 

« Exhortations purificatrices de l'âme »

 Mu‘âtabat an-Nafs » Par l’Imâm al-Hârith al-Muhâsibî

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents