Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Baladislam

Terre d'IslamVous guide vers le chemin de la vérité


La mort, cette réalité absente et présente en même temps

Publié par Baladislam sur 6 Juin 2012, 22:01pm

Catégories : #La mort

  Fond coran et paysages (37)

 

 

La mort est une réalité à la fois absente et présente : elle est absente car la plupart des gens n’y pensent que rarement, et présente car c’est une réalité vécue, que les gens voient tous les jours, qui n’est cachée à personne et que nul ne saurait faire semblant d’ignorer. C’est la vérité dont l’évidence est admise par toute créature, une vérité que tout humain reconnaît avec certitude. Allah, exalté soit-Il, a fait de la mort un intervalle séparant deux vies : la vie d’ici-bas et celle de l’Au-delà. Par (le pont de) la mort, le croyant passe de la fatigue et la peine de ce bas monde au repos et à la félicité de l’Au-delà. Quant au mécréant, il quitte avec la mort les plaisirs et les délices de ce bas monde pour passer à l’angoisse et aux malheurs de l’Au-delà.

 

La personne raisonnable et clairvoyante est celle qui fait de ce bas monde un chemin vers la demeure du bonheur éternel, et ce en y accomplissant des actes de bienfaisance et en faisant preuve de zèle dans les bonnes œuvres, se rappelant en permanence les paroles d’Allah, le Très Haut (sens des versets) :

 

« Ô mon peuple, cette vie n’est que jouissance temporaire, alors que l’au-delà est vraiment la demeure de la stabilité ».

(Coran 40/39)

 

« Et prenez vos provisions; mais vraiment la meilleure provision est la piété »

(Coran 2/197)

 

Quant au grand malheureux et l’insouciant, c’est celui que la vie d’ici-bas a tellement accaparé qu’elle l’a détourné de celle de l’au-delà et qu’il a fini par se présenter devant Allah, le Très Haut, sans rien si ce n’est ses péchés et ses méfaits. Allah, le Très Haut, décrit cette catégorie de gens dans Ses paroles (sens des versets) :

 

« Voilà ceux dont Allah a scellé les cœurs, l’ouïe, et les yeux. Ce sont eux les insouciants »

(Coran 16/108)

 

« Ils connaissent un aspect de la vie présente, tandis qu’ils sont inattentifs à l’au-delà ».

(Coran 30/7)

 

Le Messager d’Allah (saw) a conseillé à sa communauté de se souvenir fréquemment de la mort, et ce dans son Hadith : « Rappelez-vous constamment le destructeur des plaisirs» (At-Tirmidhi : Sahih)

 

C’est qu’en effet, se rappeler la mort favorise le renoncement à ce bas monde, détourne le serviteur d’Allah de ses plaisirs éphémères et le pousse à l’accomplissement de plus de bonnes œuvres.

 

Celui qui se souvient fréquemment de la mort se contente de peu dans la vie d’ici-bas, se hâte de se repentir et se munit de bonnes œuvres. Quant à celui qui ne s’en soucie pas, il se verra éprouvé par le contraire de tout ceci; qu’Allah, exalté soit-Il, nous en préserve et nous accorde Son secours.

 

Parmi les moyens qui aident à évoquer la mort et à s’en souvenir fréquemment, notons la visite des tombes. Elle adoucit les cœurs et amène le visiteur à tirer des leçons de l’état dans lequel se trouvent les habitants des tombes. C’est justement pourquoi le Prophète (saw) nous a ordonné de visiter les tombes dans son Hadith : « Visitez les tombes car elles rappellent la mort » (Mouslim), et dans une autre version : « car elles rappellent l’au-delà » (Ibn Maadjah).

 

Parmi les moyens qui favorisent le rappel de la mort, notons aussi le fait d’assister à des séances d’exhortation religieuse, et d’écouter le récit de la vie d’hommes vertueux. En effet, celui qui assiste à ces séances, et écoute régulièrement ces récits, en apprenant à quel point ils renonçaient à ce bas monde et aspiraient à l’Au-delà, ne saurait aucunement oublier la mort et ne manquera jamais de s’approvisionner en bonnes actions pour la vie de l’Au-delà.

 

Parmi les moyens les plus efficaces qui favorisent l’évocation de la mort, figure la récitation du Livre d’Allah, exalté soit-Il, et la méditation de ses versets, comme par exemple, Ses paroles (sens des versets) :

 

« Et craignez le jour où vous serez ramenés vers Allah. Alors chaque âme sera pleinement rétribuée de ce qu’elle aura acquis. Et ils ne seront point lésés ».

(Coran 2/281)

 

« Toute âme goûtera la mort. Mais c’est seulement au Jour de la Résurrection que vous recevrez votre entière rétribution. Quiconque donc est écarté du Feu et introduit au Paradis, a certes réussi. Et la vie présente n’est qu’un objet de jouissance trompeuse ».

(Coran 3/185)

 

Quiconque médite sur le Livre d’Allah, exalté soit-Il, et sur les conseils et les signes qu’il renferme ne saurait jamais oublier la mort. Il s’empressera de s’approvisionner en œuvres pies avant l’arrivée de celle-ci.

 

Parmi les moyens qui aident à se souvenir fréquemment de la mort notons également le fait de se contenter de peu dans ce bas monde et de ne pas espérer y vivre longtemps. D’ailleurs, tel est le conseil que le Messager d’Allah (saw) a donné à Ibn `Omar, qu'Allah soit satisfait de lui et de son père, par son Hadith : « Sois dans ce monde comme si tu étais un étranger ou quelqu'un de passage».

 

A ce sujet, Ibn `Omar, qu'Allah soit satisfait de lui et de son père, disait : « Le soir, n'envisage pas de vivre jusqu'au lendemain matin et si tu vis jusqu'au lendemain, n'envisage pas de vivre jusqu'au soir. Profite du temps où tu es en bonne santé pour faire de bonnes actions avant de tomber malade, et profite de ta vie avant que ne vienne la mort » (Boukhari).

 

Telle est la mort, et tels sont les moyens qui aident à s’en souvenir fréquemment. Ainsi, il incombe à tout musulman de se rappeler la mort, de ne pas y voir une fin, mais de réaliser qu’elle est le début de la véritable vie. Cette vie qui sera soit une félicité éternelle, soit un supplice perpétuel…

 

Source : http://www.islamweb.net/frh/

Commenter cet article

pierredesiremangaenyegue 07/06/2012 12:45

La mort, fin de l'histoire d'une vie est l'une des questions constantes qui hantent l'esprit de tout humain. Selon Jean Rostand, elle produit en nous une "angoisse métaphysique", du moment où,
sachant qu'elle demeure une réalité indéniable à laquelle tout corps est convié, il est impossible de l'expliquer, encore moins d'y échapper. Nous marchons tous chaque jour vers la mort, Oui! mais
le plus important reste de l'affronter dans la sérénité. Il nous est un devoir de surpasser l'impasse, et ce par une vie qui soit digne, jugée exemplaire grâce aux lentilles de la vraie morale,
celle qui se veut universelle (pour reprendre certains termes kantiens).

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents