Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Baladislam

Terre d'IslamVous guide vers le chemin de la vérité


L'innovation : Mise en garde et menace de châtiment

Publié par Baladislam sur 27 Mai 2011, 22:00pm

Catégories : #Rappels sur les pêchés

fond islam (161)

 

Abdullah ibn Daylami a dit : « J’ai appris que la fin de la religion commencera par l’abandon de la Sunna. La religion partira sunna après sunna, comme la corde s’en va fil  après fil » Sunan Ad-Dârimy, 1/58 n° 97.

 

Il incombe à chacun de nous de s’attacher à la Sunna authentique du Messager (saw), d'appeler sincèrement et sérieusement les gens à la mettre en pratique, parce que le bien consiste à suivre ses pas et s’attacher à sa Sunna, qu'il s’agisse de ses actes ou de ses paroles, et condamner et abandonner toutes les innovations. Il est également du devoir de chacun de nous, lorsqu’il voit ou entend ce qui est contraire à la législation d’Allah et n'en fait pas partie, de donner des conseils et des explications afin d’obtenir l’honneur d’avoir défendu la religion d’Allah et élevé son étendard. Le Messager (saw) a dit : « Transmettez de moi, ne serait-ce qu’un verset, parlez des (choses étranges qu’ont connues les) fils d’Israël, il n’y a pas de péché à cela et que quiconque ment sciemment en mon nom aille occuper son siège en Enfer » Al Bukhari, 3/1275 n° 3274.

 

De même,  il incombe à chacun de nous de barrer la voie aux innovations et inviter les gens à y renoncer. Nul n’est exempté de cette responsabilité et chacun doit s’en acquitter selon ses capacités. Le Prophète (saw) a dit : « Que celui d’entre vous qui voit un acte blâmable le modifie par sa main, s’il n'en est pas capable, que ce soit avec sa langue, s’il n’en est pas capable, que ce soit avec son cœur et c’est là le plus faible degré de la foi » Mouslim, 1/69 n° 49.

 

Il faudra qu’il soit dans son invitation au changement, conforme à ce qu’Allah a ordonné :

 

« Par la sagesse et la bonne exhortation appelle (les gens) au sentier de ton Seigneur. Et discute avec eux de la meilleure façon. Car c’est ton Seigneur qui connaît le mieux celui qui s’égare de Son sentier et c’est Lui qui connaît le mieux ceux qui sont bien guidés » 16 An-Nahl, 125.

 

On ne doit pas s’instruire des questions religieuses auprès de quiconque prétend avoir la science, la compréhension et la connaissance, bien au contraire il faut s’informer auprès de celui dont la piété, les bonnes actions, les actes de dévotion, la crainte d’Allah et le respect de l’engagement inspirent confiance. Le Prophète (saw) a dit : « En vérité, les docteurs de la religion sont les héritiers des prophètes, et les prophètes n’ont laissé en héritage ni pièces d’or, ni pièces d’argent. Ils ont laissé la science et quiconque la prend, aura pris une part largement suffisante » Sahîh Ibn Hibbân, 1/289, n° 88.

 

Il ne faut jamais perdre de vue ce hadith du Messager (saw) : « Celui qui invite les gens à suivre une bonne direction aura une récompense égale à celles de ceux qui l’ont suivi sans que cela ne diminue de leur récompenses ; et celui qui invite à l’égarement aura des péchés équivalents aux péchés de ceux qui le suivent, sans que cela diminue de leurs péchés » Mouslim, 4/2060 n° 2674 or, les innovations font partie des égarements.

 

À l’opposé, celui qui indique un mal –et l’innovation fait partie des maux-, récoltera son péché et le péché de ceux qui le suivent. Le Prophète (saw) a dit : « La parole la plus véridique est le livre d’Allah et la meilleure tradition est celle de Muhammad (saw),  les pires choses [en matière de religion], ce sont les nouveautés. Toute nouveauté est innovation et toute innovation est égarement et tout égarement est en Enfer » Sahih Ibn Khouzaima 3/143, n° 1785.

 

À travers ces quelques pages, le danger et la gravité de l’innovation en religion ont été clairement mis en évidence. Aussi, il incombe à toute personne qui désire accomplir une œuvre ou la recommander de voir si oui ou non elle est conforme à ce qu'Allah a légiféré. Si elle est conforme, on l’accomplit et on exhorte les gens à l’accomplir en y mettant toute son énergie, afin d’obtenir la récompense promise par le Messager (saw). Mais si jamais elle est contraire à ce qu’Allah a légiféré, ou fait partie des œuvres que ni l'Envoyé d’Allah (saw) ni ses califes bien guidés n’ont accomplies, on l’abandonne et on met les gens en garde contre cette pratique, de crainte d’avoir à subir le péché qu’entraîne cette œuvre et les péchés de ceux qui l'accompliront jusqu'au jour de la Résurrection. Cette question est extrêmement grave est dangereuse, il convient de s’en méfier sérieusement et de prendre toute les précautions possibles pour ne pas succomber au piège des innovations.

 

Abdou Rahman ibn Abdoul Karim

Editions ASSIA

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents