Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Baladislam

Terre d'IslamVous guide vers le chemin de la vérité


Pudeur et intimité: ''La Awrah''

Publié par Baladislam sur 27 Juillet 2011, 22:00pm

Catégories : #La femme en Islam

fond article femme (26)

 

Définition littérale du terme ''Awrah''

 

Le terme 'awrah signifie "une chose restée à découvert".

 

Par exemple, Dieu dit dans Ie Coran :

 

"D'autres demandaient au Prophète la permission de se retirer: "Nos maisons sont restées à découvert (awrah) et sont menacées" affirmaient-ils. Non! Leurs demeures n'étaient pas menacées: ils voulaient seulement s'enfuir !" (Coran, Sourate 33 "Les Coalisés", Verset 13)

 

Le terme 'awrah signifie, par extension, toute chose que l'être humain cache par pudeur, comme par exemple ses parties génitales, au toute autre chose qu'il considère comme intime, faisant partie de sa vie privée, et qu'il ne veut pas exposer en public. Cette notion d'intimité est citée dans le Coran, lorsque Dieu Le Très-Haut dit :

 

"O vous qui croyez ! Que vos serviteurs et les enfants qui sont encore impubères prennent soin, avant de pénétrer dans votre chambre, d'en demander la permission à trois moments de la journée : avant la prière de l'aube, à l'heure où vous quittez vos vêtements pour la sieste, et après la prière du soir. Ce sont là pour vous, trois occasions au vous vous dévêtez ('awrah), en dehors desquelles il n'y a nul grief, ni pour vous ni pour eux, si vous entrez les uns chez les autres. C'est ainsi que Dieu vous expose Ses enseignements: Dieu est Omniscient et Sage !" (Coran, Sourate 24 "La Lumière" Verset 58)

 

Acceptions juridiques du terme ''Awrah''

 

Les juristes Musulmans définissent différemment la 'awrah selon qu'elle se rapporte à l'homme ou à Ia femme.

 

Pour l'homme, les savants de l'Islam sont unanimes à admettre que la 'awrah s'étend au nombril jusqu'en-dessous des genoux : c'est done la région qu'il ne convient pasà aun homme de montrer à d'autres.

 

Pour la femme, la 'awrah comprend tout le corps, y compris les cheveux, exception faite du visage (de la racine des cheveux jusqu'en-dessous du menton, et d'une tempe à l''autre), des mains et des pieds (en-dessous du tendon d'Achille). La femme doit donc s'habiller de façon à ne montrer que le visage, les mains et les pieds.

 

Nécessité de la pudeur

 

Pour l'homme comme pour la femme, le fait de cacher sa 'awrah est obligatoire, "wajib", par les savants de l'Islam, que lorsqu'elle a été formulée sur le mode impératif par un texte coranique ou par un hadith (déclaration) explicite du Prophète Mohammad (Que les bénédictions et la paix de Dieu soient sur lui), ou lorsqu'elle a été déduite par les savants de l'Islam (par un effort d'interprétation appelle "ijtihad'' ) qui sont unanimes sur la question (qui ont réalisé sur la question un consensus général, appelé " ijma' "). Le fait que cacher sa 'awrah soit obligatoire a été déduite par les savants Musulmans, entre autres, du verset coranique suivant, ou Dieu Le Très-Haut enjoint :

 

"Ne vous exhibez pas sans pudeur, telles des païennes du temps passé !"

(Coran, Sourate 33 "Les Coalises" Verset 33)

 

Les savants se sont aussi basés sur les hadiths suivants :

 

Abou Saïd Al-Khoudri (Que Dieu soit satisfait de lui) a rapporté que le Messager de Dieu (Que les bénédictions et la paix de Dieu soient sur lui) a dit : "Qu'un homme ne regarde pas les parties intimes d'un autre homme, ou une femme les parties d'une autre femme ! Et qu'un homme ne se couche pas avec un autre homme sous le même drap, et que, de même, une femme ne se couche pas avec une autre femme sous le même drap !" Hadith relaté par MOUSLIM.

 

-Bouhz Ibn Hakim a raconté d'après son père, que le père de ce dernier (Que Dieu soit satisfait de lui) avait demandé au Prophète (Que les bénédictions et la paix de Dieu soient sur lui) :

- "O Prophète de Dieu ! Nos parties intimes ('awrah), que peut-on en montrer ou en cacher ?

Il avait répondu : -Garde tes parties intimes de tous, excepté de ton épouse ( ... ) !

L'autre avait continué: -Et si les gens sont en groupe, les uns avec les autres ?

Il avait répondu : -Si tu le peux, fais en sorte que personne ne les voient !

Il avait encore demandé : - Et si l'un de nous se trouve seul ?

Et le Prophète (Que les bénédictions et la paix de Dieu soient sur lui) avait répondu : -Dieu -qu'il soit béni et exalté- mérite plus qu'on soit pudique avec Lui !" Hadith relaté par BOUKHARI, MOUSLIM, TIRMIDHI, ABOU DAWOUD et IBN MAJAH.

 

En effet, les vêtements ne servent pas seulement à couvrir le corps : ils sont aussi le reflet de la pudeur, inspirée par la piété de la personne : c'est ce qu'exprime si bien le verset coranique où Dieu Le Savant dit :

 

"O fils d'Adam ! Nous avons fait descendre sur vous des vêtements cachant votre nudité, ainsi que des parures ; mais les vêtements de la piété, voila qui est mieux ! Voila qui fait partie des signes de Dieu : peut-être se souviendront-ils? ... " (Coran, Sourate 7 ''Les Limbes", Verset 26)

 

En résumé, les quatre grandes écoles juridiques sont unanimes quant aux limites légales du hijab, qui doit couvrir tout le corps, excepté le visage et les mains.

 

Voici les commentaires qu'ont proposés les exégèses du Coran (appelés "rijal at-tafsir", ou "al-moufassiroun") appartenant à ces ecoles juridiques, a propos du verset concernant le hijab.

 

1) Abou Bakr Al-Jassas le Hanafite a rapporté dans son exégèse intitulée "Ahkam Al-Qoran" : " ... Nos amis .. ont dit au sujet du passage du verset :

 

"...excepté celles qu'elles ne peuvent pas garder cachées ... ",

 

qu'il s'agit du visage et des mains; car le "kohl" est la toilette du visage et la bague est la toilette de la main. S'il est permis de voir cette toilette du visage ainsi que celle de la main, ceci implique sans aucun doute qu'il est permis de voir le visage et les mains."

 

2) Al-Qortoubi, le Malékite, rapporte dans son exégèse que parce qu'en général le visage et les mains apparaissent dans la vie courante ainsi que lors des actes d'adoration (pendant la prière et lors du Pèlerinage, ou la femme doit garder ces endroits découverts), cette exception les concerne aussi comme règle générale.

 

3) Al-Khazin, le Chafi'ite, a expliqué le passage en question en se référant aux positions des pieux successeurs ("tabi'i") des compagnons du Prophète (Que les bénédictions et la paix de Dieu soient sur lui), Sa'id Ibn Joubarr, Ad-Dahhak et AlAwza'i, qui soutenaient que le visage et les mains faisaient partie de cette toilette apparente ...

 

4) Ibn Qoudama, le Hanbalite, a affirmé dans son "Moughni" que la femme doit se couvrir tout le corps excepté le visage et les mains ...

 

5) Ibn Kathir, dont l'exégèse se fonde fondamentalement sur la tradition du Prophète (Que les bénédictions et la paix de Dieu soient sur lui) et l'autorité des Anciens, a rapporté que le Compagnon Ibn 'Abbass ainsi que ceux qui ont suivi son raisonnement, considéraient que l'exception concernait le visage et les mains. "Cette opinion est celle du joumhour (ensemble majoritaire)", a-t-il ajouté.

 

6) Tabari, dans son volumineux commentaire en 30 volumes, a dit : " ... L'opinion que l'on peut considérer comme la plus juste est celle de ceux qui ont dit que l'exception concerne le visage et les mains, y compris le kohl des yeux, la bague et les bracelets ainsi que le henné pour les mains. Nous avons rapporté cette opinion car l'unanimité se fait autour du fait que la femme doit se couvrir le corps pour la prière mais qu'elle n'a pas à se couvrir le visage et les mains; quant à ce qui n 'est pas considéré comme "awrah " (à couvrir), il n'est pas interdit de la découvrir !"

 

Ces positions que nous venons d'exposer furent également celles des savants et exégètes qui sont venus plus tard, tels que le Qadi 'Iyad ainsi que Shawkani qui écrit, dans son "Fath aI-Qadir", que cette position n'a cessé d'être celle du "joumhour" (ensemble majoritaire) des savants de l'Islam à travers toutes les époques.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents